Arnold Zweig

Arnold Zweig, né le à Glogau dans la province de Silésie et mort le à Berlin-Est, est un écrivain allemand.

Arnold Zweig
Fonction
Député de la Chambre du peuple
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Berlin-Est
Sépulture
Nationalité
Activités
Conjointe
Beatrice Zweig (d)
Autres informations
Membre de
Académie des arts de RDA (d)
Conflit
Distinctions
Œuvres principales
Der Streit um den Sergeanten Grischa (d)
signature
Pour les articles homonymes, voir Zweig.

Biographie

Marqué par l'antisémitisme puis par la Première Guerre mondiale, Arnold Zweig s'est beaucoup engagé dans le pacifisme et le sionisme. Le roman qui l'a fait connaître est Le cas du sergent Grischa qui a aussi suscité l’intérêt de Sigmund Freud. Il a depuis entretenu avec ce dernier un lien d'amitié, à l'instar de celui qui liait Freud à Stefan Zweig, mais malgré l’homonymie, n'a pas de lien de parenté avec celui-ci. L'abondante correspondance Freud - A. Zweig s'étend de 1927 à 1939. A. Zweig a aussi fait l'expérience d'une psychanalyse.

Il vit un temps en exil dans le sud de la France, à Bandol, en 1933[1].

Après avoir séjourné en Palestine (sous occupation britannique) il prend ses distances avec le courant sioniste et s'installe à Berlin-Est où il s'engage politiquement et écrit même si les libertés se restreignent de plus en plus.

Il siège à la Chambre du peuple (Volkskammer) où il représente le Kulturbund de 1949 à 1967[2].

Œuvres

  • Aufzeichnungen über eine Familie Klopfer, 1911 (7. Aufl. 1923)
  • Novellen um Claudia, 1912, (ISBN 3-351-03401-6)
  • Abigail und Nabal, 1912 (Tragédie, 4. Aufl. 1921)
  • Ritualmord in Ungarn (Tragédie), 1915
  • Quartettsatz von Schönberg, 1916
  • Judenzählung vor Verdun, 1916
  • Geschichtenbuch, 1916
  • Die Sendung Semaels, 1920
  • Das ostjüdische Antlitz, 1920
  • Gerufene Schatten, 1923
  • Frühe Fährten, 1925
  • Lessing, Kleist, Büchner, 1925
  • Das neue Kanaan, 1925
  • Die Umkehr des Abtrünnigen, 1925
  • Der Regenbogen, 1926
  • Der Spiegel des grossen Kaisers, 1926
  • Caliban oder Politik und Leidenschaft: Versuch über die menschlichen Gruppenleidenschaften dargetan am Antisemitismus, 1926, Neuausgabe: Berlin: Aufbau-Verlag, 2000, (ISBN 3-351-03421-0)
  • Gerufene Schatten, Berlin 1926
  • Der Streit um den Sergeanten Grischa, 1927, (ISBN 3-7466-5207-3)
  • Pont und Anna, Kiepenheuer, Berlin, 1928
  • Juden auf der deutschen Bühne, 1928
  • Junge Frau von 1914, 1931, (ISBN 3-7466-5210-3)
  • De Vriendt kehrt heim, 1932, (ISBN 3-7466-5202-2)
  • Die Aufgabe des Judentums, 1933 (avec Lion Feuchtwanger)
  • Bilanz der deutschen Judenheit. Ein Versuch, Amsterdam: Querido, 1934; Neuaufl. Berlin: Aufbau, 2000
  • Erziehung vor Verdun, 1935, (ISBN 3-7466-5211-1)
  • Einsetzung eines Königs, 1937, (ISBN 3-351-03406-7)
  • Versunkene Tage, 1938
  • Bonaparte in Jaffa, 1939
  • Das Beil von Wandsbek, hebräisch 1943, dt.1947 (siehe auch Altonaer Blutsonntag), (ISBN 3-7466-5209-X)
  • Die Feuerpause, 1954
  • Früchtekorb, 1956
  • Die Zeit ist reif, 1957
  • Fünf Romanzen, 1958 (Poésie)
  • Traum ist teuer, 1962 (Roman)
  • Über Schriftsteller, 1967
Traductions en français
  • Le cas du sergent Grischa, Albin Michel (1930)
  • La Hache de Wandsbek, roman traduit et adapté par Blanche Gidon, Calmann-Lévy (1950)
  • L'éducation héroïque devant Verdun, Cercle du bibliophile (1972)
  • Un meurtre à Jérusalem : l'affaire de Vriendt, Desjonquères, 1999, (ISBN 2843210186)
  • Sortilèges à Palerme, Desjonquères, 2000, (ISBN 2843210232)
  • Education à Verdun, traduction Blaise Briod, Bartillat, 2016

Références

  1. Paris-soir, 21 juillet 1933, "Sur la côte d'Azur. Avec les intellectuels allemands en exil"
  2. (de) Herbert Graf, « Vision einer humanistischen Kultur », sur neues-deutschland.de, (consulté le 10 décembre 2019).

Voir aussi

Bibliographie

Tombe d’Arnold Zweig au cimetière de Dorotheenstadt à Berlin
  • Collectif : « Les Grands romans de la guerre 14-18 », Presses de la Cité, 1999, (ISBN 2258001447)
  • Benoît Pivert, « Actualité d’Arnold Zweig » in: Allemagne d'aujourd'hui, no 174, octobre-décembre 2005, Paris.
  • Benoît Pivert, « Arnold Zweig et la terre d’Israël. Itinéraire d’une désillusion », in: Exils, migrations, création, Paris : Indigo, 2008.
  • Alban Dussau, « Arnold Zweig (1887-1968) Romancier », Thèse de doctorat, Université de Metz, 1986

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail de l’Allemagne
  • Portail de la République démocratique allemande
  • Portail sur la paix
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.