Arville (Loir-et-Cher)

Arville est une ancienne commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire.

Pour les articles homonymes, voir Arville.

Arville

Église Notre-Dame d'Arville.

Blason
Administration
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Collines du Perche
Statut Commune déléguée
Maire délégué Henri Lemerre
2018-2020
Code postal 41170
Code commune 41005
Démographie
Gentilé Arvillois
Arvilloises
Population 1 092 hab. (2016 )
Densité 112 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 49″ nord, 0° 56′ 53″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 204 m
Superficie 9,75 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Couëtron-au-Perche
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Arville
Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher
Arville
Géolocalisation sur la carte : France
Arville
Géolocalisation sur la carte : France
Arville

    Elle fait partie de la commune nouvelle de Couëtron-au-Perche[1] depuis le .

    Géographie

    La commune se trouve dans la région naturelle du Perche.

    Toponymie

    Histoire

    À la chute des Templiers, le site de la commanderie devient la propriété de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. La Révolution le déclare bien national, et plusieurs familles de paysans s'y installent.

    En 1979, le site est racheté par la communauté de communes du Perche, qui le restaure. La première ouverture au public a lieu en 1983. La commanderie s'enrichit d'un centre historique en 2000, qui évoque l'épopée des croisades mêlée à celle des chevaliers templiers.

    Politique et administration

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1886 1900 Pierre Boulay    
    1877 1886 Pierre-Maurice Pelé    
    1859 1877 Jean-Louis Bosseau    
    1857 1859 François-Constant Rigout    
    1852 1857 François-Julien-Georges Hallier    
    1849 1852 Jean-Baptiste Richebout    
    1848 1849 Louis-Julien Cuvier    
    1830 1848 François-Julien-Georges Hallier    
    1818 1830 Jacques Lehoux    
    1806 1818 Pierre David    
    an VI 1806 Louis-Simon Tardiveau    
    1791 an VI Gaudard    
    1791 1791 Lubin-Henri-Louis David    
    mars 2001 2014 Guillemette Roullier    
    mars 2014 décembre 2017 Henri Lemerre    

    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

    En 2016, la commune comptait 1 092 habitants[Note 1], en augmentation de 1 100 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    350346385409399430388385358
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    371347349318344329358376374
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    355334314303307288288274248
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
    22922817815212210811811977
    2016 - - - - - - - -
    1 092--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Pyramide des âges

    La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (56,3 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

    La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

    • 56,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 11,9 %, 15 à 29 ans = 22,4 %, 30 à 44 ans = 14,9 %, 45 à 59 ans = 29,9 %, plus de 60 ans = 20,9 %) ;
    • 43,7 % de femmes (0 à 14 ans = 11,5 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 17,3 %, 45 à 59 ans = 28,8 %, plus de 60 ans = 28,8 %).
    Pyramide des âges à Arville en 2007 en pourcentage[6]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,0 
    90  ans ou +
    1,9 
    9,0 
    75 à 89 ans
    9,6 
    11,9 
    60 à 74 ans
    17,3 
    29,9 
    45 à 59 ans
    28,8 
    14,9 
    30 à 44 ans
    17,3 
    22,4 
    15 à 29 ans
    13,5 
    11,9 
    0 à 14 ans
    11,5 
    Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[7]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,6 
    90  ans ou +
    1,6 
    8,3 
    75 à 89 ans
    11,5 
    14,8 
    60 à 74 ans
    15,7 
    21,4 
    45 à 59 ans
    20,6 
    20,3 
    30 à 44 ans
    19,2 
    16,2 
    15 à 29 ans
    14,7 
    18,5 
    0 à 14 ans
    16,7 

    Économie

    Culture locale et patrimoine

    La commanderie templière d'Arville.

    Lieux et monuments

    • La commanderie d'Arville a été fondée au XIIe siècle par l'Ordre du Temple, mais les bâtiments actuels sont datés du XVIe siècle. Elle est classée au titre des monuments historiques[8]. On y trouve un musée sur les thèmes de l'épopée des croisades et de l'histoire des Templiers. On peut voir également le pigeonnier, la grange dîmière et le jardin des simples. La mairie d'Arville occupe certains bâtiments.
    • L'église Notre-Dame-Saint-Louis est également classée[9]. C'était la chapelle de la commanderie. Elle abrite deux objets classés au titre des monuments historiques : une cloche en bronze de 1788[10] et un lutrin en bois en forme d'aigle de 1776[11].

    Personnalités liées à la commune

    • Henri David, né le à Chartres et mort le à Arville, est un homme politique, député puis sénateur de Loir-et-Cher, et un auteur dramatique connu sous le pseudonyme d'Henri Darsay.

    Héraldique

    Les armoiries d'Arville se blasonnent ainsi :

    De sinople aux deux barres d'or.

    Armes de la Commanderie (Armorial d'Hozier - 1696).

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

    Références

    • Portail des communes de France
    • Portail de Loir-et-Cher
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.