Asakusa

Asakusa (浅草) est un quartier populaire de Tōkyō de l'arrondissement Taitō, proche d'Ueno, le long de la rivière Sumida, accessible par la rue Kappabashi.

Asakusa
浅草

Le Kaminarimon (雷門, « porte du tonnerre ») du Sensō-ji.
Administration
Pays Japon
Ville Tokyo
Arrondissement Taitō
Géographie
Coordonnées 35° 42′ 53″ nord, 139° 47′ 48″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Japon
Asakusa
浅草
Géolocalisation sur la carte : Tokyo
Asakusa
浅草

    Le quartier

    Asakusa est connu des touristes pour son temple bouddhiste Sensō-ji (浅草寺), dédié à la déesse bodhisattva Kannon. Le temple avec sa pagode à quatre étages, se trouve au bout d'une grande allée commerçante : Nakamise-dōri.

    Un peu excentré par rapport au reste de la ville (et surtout son centre très vivant et moderne dont Shinjuku, Shibuya et Roppongi sont les quartiers les plus représentatifs), Asakusa n'en demeure pas moins un quartier très prisé des touristes : on y trouve de nombreux hôtels, dont la plupart sont moins chers qu'ailleurs en ville, et les restaurants et petites échoppes artisanales sont nombreux.

    C'est ici qu'il faut se rendre pour visiter les boutiques d'ustensiles de cuisine, fréquentées à la fois par les professionnels de la restauration et les badauds désireux de ramener un souvenir typique du Japon : céramiques, bols, baguettes, théière, verres etc. C'est également dans cette rue que se trouvent les boutiques de faux aliments en cire. Ces représentations impérissables et très réalistes sont cependant bien plus chers que leurs originaux périssables.

    Sur le toit d'un gratte-ciel situé de l'autre côté du fleuve Sumida, se trouve la flamme de l'immeuble de la brasserie Asahi conçue par Philippe Starck. Bien qu'elle fût censée à l'origine représenter à la fois une bulle de bière qui s'élève et une flèche pointée vers l'avenir, les japonais la voient en général comme une grande crotte de chien... : la ville n'a pas autorisé son positionnement vertical, considérant que l'ensemble dépassait les hauteurs autorisées de l'époque, la statue est restée ainsi couchée depuis.


    Culture et traditions

    Asakusa est resté très traditionnel et malgré le tourisme de plus en plus intense, le quartier conserve son patrimoine culturel sans trop le dénaturer. Ainsi, Asakusa possède un hanamachi abritant une vingtaine de geishas, mais le lieu n'est pas devenu une sorte de zoo à touristes comme dans le quartier d'Akasaka : seules les personnes désirant nouer un lien durable avec les geishas ont le droit d'entrer.

    Tous les ans au mois d’août se déroule un carnaval de samba appelé Asakusa Samba Carnival (浅草サンバカーニバル, Asakusa Sanba Kānibaru). Débuté en 1981, il est devenu l’un des plus importants festivals d’été d’Asie, comptant en 2015 4 000 participants regroupés en 18 équipes, défilant devant 500 000 spectateurs[1].

    Références culturelles

    Le quartier d'Asakusa est le décor, et finalement le personnage principal, du roman Chroniques d'Asakusa (en) (浅草紅団, Asakusa kurenaidan) de Yasunari Kawabata.

    Personnalités

    • Hokusai Katsushika, célèbre peintre d'ukiyo-e, est mort dans ce quartier le ; ses cendres ont été déposées dans un tombeau dans le temple de Seikyō-ji.
    • Takeshi Kitano, réalisateur, comédien et amuseur public, a passé une grande partie de sa jeunesse dans ce quartier. Il en fait le récit dans son livre Asakusa Kid.

    Notes et références

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes


    • Portail de Tokyo
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.