Astriclypeidae

Description

Ce sont des oursins plats, dont l'intérieur est renforcé par un système de contreforts complexe, formant un système de microcanaux à la périphérie. Ils sont équipés de quatre gonopores. Les ambulacres et les interambulacres sont de largeur similaire à l'ambitus, et les pores supportant les podia s'étendent jusque dans les interambulacres. Les pétales sont bien développés, le plus souvent fermés distalement (ou presque). Le cercle basicoronal est petit, les éléments interambulacraires formant des pointes mais sans être vraiment étirés. Les interambulacres postérieurs sont disjoints adoralement. Le périprocte est situé sur la face orale, associé à la première paire de plaques interambulacraires post-basicoronales. Des encoches perradiales ou des lunules sont présentes sur certains ou tous les ambulacres (la plupart des espèces ont 2 lunules postérieures, Astriclypeus mannii en a 5, une suivant chaque pétale). Les sillons nutritifs sont bien développés, bifurquant au bord du cercle basicoronal et finement ramifiés distalement[1].

Répartition stratigraphique

Oligocène à actuel, en Europe, en Afrique du Nord, et en zone Indo-Pacifique[1].

Liste des genres et espèces

D'après World Register of Marine Species (7 février 2018)[2] :

  • Amphiope (L. Agassiz, 1840a)
  • Astriclypeus (Verrill, 1867) -- 1 espèce actuelle
    • Astriclypeus mannii (Verrill, 1867) ; 5 lunules, Philippines et mer de Chine
  • Echinodiscus (Leske, 1778) -- 3 espèces actuelles
    • Echinodiscus andamanensis Stara & Sanciu, 2014 ; 2 lunules, mer d'Andaman
    • Echinodiscus bisperforatus (Leske, 1778) ; 2 lunules, Indopacifique
    • Echinodiscus truncatus L. Agassiz, 1841 ; 2 lunules, région de Singapour
  • Kieria Mihály, 1985
  • Paraamphiope Stara & Sanciu, 2014 -- 1 espèce actuelle
    • Paraamphiope raimondii Stara & Sanciu, 2014 Stara & Sanciu, 2014 ; 2 lunules, anus très postérieur, Indonésie
  • Sculpsitechinus Stara & Sanciu, 2014 -- 2 espèces
    • Sculpsitechinus auritus (Leske, 1778) ; 2 lunules très étroites et ouvertes postérieurement, Indopacifique
    • Sculpsitechinus tenuissimus (L. Agassiz, 1847) ; 2 lunules courtes et ovales, Indopacifique
    • Sculpsitechinus tulearensis Stara & Sanciu, 2014 ; 2 lunules, Madagascar.


Références taxinomiques

Bibliographie

  • Mortensen, T. 1948. A Monograph of the Echinoidea IV.2 Clypeasteroida. C. A. Reitzel, Copenhagen.
  • Nisiyama, S. 1968. The echinoid fauna from Japan and adjacent regions, Part II.Palaeontological Society of Japan, Special Paper 13, 1-491, pls 19-30.
  • Wang, C.C. 1982. On the Early Miocene sand dollar Echinodiscus yeliuensis n. sp. from the Taliao Formation of Yeliu, northern Taiwan. Proceedings of the Geological Society of China 25, 150-157.
  • (en) Paolo Stara et Luigi Sanciu, « Analysis of some Astriclypeids (Echinoidea Clypeasteroidea) », Biodiversity Journal, vol. 5, no 2, , p. 291-358 (lire en ligne).

Notes et références

  • Portail de la biologie marine
  • Portail des échinodermes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.