Auguste Charles Pugin

Augustus Charles Pugin, né à Paris en 1762 ou 1769[1] et mort à Bloomsbury le , est un architecte et dessinateur anglais d'origine franco-suisse. Il est surtout connu pour son œuvre de dessinateur d'architecture.

Pour les articles homonymes, voir Pugin.

Augustus Charles Pugin

Portrait par Joseph Nash
Présentation
Naissance 1769
Paris
Décès
Bloomsbury
Nationalité Royaume-Uni
Activités Dessinateur
Formation Royal Academy
Ses élèves Augustus Welby Northmore Pugin, Joseph Nash, Thomas Amos
Œuvre
Réalisations Diorama de Regent's Park
Publications Liste ci-contre
Entourage familial
Famille Augustus Welby Northmore Pugin (fils), Edward Welby Pugin (petit-fils)

Biographie

Né en France mais fils d'un Suisse, Auguste Pugin émigra pendant la Révolution en Angleterre, où il fut formé à partir de 1792 à la Royal Academy et auprès du graveur Jacques Mérigot. Il travailla tout d'abord sous les ordres de John Nash, l'architecte préféré du régent, puis il œuvra surtout en tant que dessinateur en illustrant des recueils d'architecture, notamment pour le libraire-éditeur Rudolph Ackermann. Il épousa à Islington une femme de lettres puritaine, Catherine Welby, une parente du baronnet William Welby de Denton (Lincolnshire).

En 1823, il participa à la construction d'un bâtiment destiné à exposer, à Regent's Park, les dioramas de Louis Daguerre.

Membre honoraire de la Société des antiquaires de Normandie, Pugin contribua à la redécouverte du style gothique et au développement du néogothique, dont son fils, Augustus Welby Northmore Pugin fut l'un des plus grands spécialistes. Parmi les élèves de Pugin père, on retrouve son fils ainsi que les architectes Thomas Amos et Joseph Nash.

Galerie

Œuvres

  • A. C. Pugin (dessins d'architecture) et Thomas Rowlandson (personnages), Microcosm of London (Microcosme de Londres), 3 vol., Londres, Ackermann, 1808-1811.
  • W. Brayley (textes), A. C. Pugin (dessins) et Charles Pye (gravures), Thirty Views in Islington and Pentonville (Suite de vues d'Islington et Pentonville), 1819.
  • A. C. Pugin, Specimens of Gothic Architecture ; Selected from Various Antient Edifices in England (Spécimens d'architecture gothique, choisis parmi les vieux édifices de l'Angleterre), 2 vol., Londres, 1821-1823 (troisième édition, corrigée par Edward James Wilson, en 1825).
  • John Britton et A. C. Pugin, Illustrations of the Public Buildings of London (Illustrations architecturales des monuments publics de Londres), 2 vol., Londres, 1824.
  • John Britton et A. C. Pugin, Specimens of the Architectural Antiquities of Normandy (Échantillons des antiquités d'architecture normande), Londres, 1825.
  • The Royal Pavilion at Brighton, 1826.
  • Architectural Antiquities of Great Britain, 1826.
  • Charles Heath et A. C. Pugin (dir.), Paris and its Environs (Paris et ses environs), 2 vol., 1828-1831.
  • Examples of Gothic Architecture (Ornements gothiques), 2 vol., Londres, 1831.
  • Benjamin Ferrey, A. C. Pugin (dessins) et Edward James Wilson (texte), A Series of Ornamental Timber Gables, from Existing Examples in England and France of the Sixteenth Century, Londres, 1831.
  • Gothic Furniture.

Bibliographie

  • Francois Xavier de Feller (dir.), Biographie universelle ou Dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talents, leurs vertus, leurs erreurs ou leurs crimes (éd. révisée et augmentée par Ch. Weiss et l'abbé Busson), t. VII, Paris, Leroux, Jouby et al., 1849, p. 90.
  • (en) Benjamin Ferrey, Recollections of A.N. Welby Pugin, and his Father, Augustus Pugin, Londres, The scolar press, 1861, p. 1-31.
  • (it) Dizionario Letterario Bompiani. Autori, vol. III, Milan, Valentino Bompiani editore, , p. 243.

Notes et références

  1. En 1762 selon Ferrey (cf. bibliographie, p. 1) mais en 1769 selon De Feller (cf. bibliographie, p. 90).

Annexes

Liens externes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.