Automobile Club Association

L’Automobile Club Association est une association française de défense des automobilistes fondée le 8 avril 1900 par Max Schutzenberger à Strasbourg (son nom était alors Automobile Club von Elsass Lothringen, automobile club d'Alsace-Lorraine). Premier Automobile Club français, tant par sa couverture géographique que par le nombre de ses adhérents, il regroupe, représente et défend les intérêts des automobilistes et des usagers de la route. C'est une structure apolitique, qui agit pour assurer mobilité et sécurité routière pour tous, y compris la mise à disposition de services, et qui intervient sur tous les sujets touchant à la mobilité. Elle est actuellement présidée par Didier Bollecker.

Pour les articles homonymes, voir Automobile Club.

Automobile Club Association

Logo de l'association
Situation
Création
Type Association
Siège 38 avenue du Rhin Strasbourg
Coordonnées 48° 34′ 20″ N, 7° 45′ 53″ E
Langue Français
Organisation
Membres 1 563 007 (revendiqués fin 2018)[1]
Président Didier Bollecker
Organisations affiliées FIA

Site web Automobile Club Association

Histoire

Historique

Siège de l'Association à Strasbourg.

L’ «Automobile Club von Elsass Lothringen » est créée le 8 avril 1900 par Max Schutzenberger à Strasbourg, avec pour but d’encourager le développement de la circulation, du tourisme et de l’industrie automobile. En 1902, le permis de conduire est introduit en Alsace, et l’association a alors pour mission de faire passer l’épreuve aux candidats (les membres s’en chargent) et de délivrer le précieux document.

Après la première Guerre mondiale, le club devient « l’Automobile Club d’Alsace Lorraine » et compte alors 108 membres. En 1921 l’association devient l’Automobile Club d’Alsace (A.C.A.) et devient membre de la Fédération Nationale des Automobiles Clubs de France. En 1939 l’A.C.A. s’installe 5 avenue de la Paix à Strasbourg, mais à la fin de la seconde Guerre mondiale, l’Automobile Club d’Alsace a tout perdu et doit repartir de zéro.

L’Automobile Club des Vosges et l’Automobile Club Franche-Comté rejoignent l’Automobile Club d’Alsace en 1993. En 2001, le regroupement de l’Automobile Club d’Alsace, Vosges, Belfort avec les Automobiles Clubs Comtois, de Bourgogne, de ParisIDF, de Champagne-Ardenne, du Rhône et du Forez donne naissance à l’Automobile Club Action Plus (ACA+). Plusieurs autres Automobiles Clubs rejoignent l’ACA+ par la suite (les Automobiles Clubs de l’Ain et du Loiret, de Normandie et d’Auvergne).

En janvier 2009, ACA+ et la FFAC (Fédération Française des Automobile Clubs) fusionnent, et l'Automobile Club Action + devient "L'Automobile Club - Association française des automobilistes".

Le 4 novembre 2013[réf. nécessaire], l'Automobile Club Association quitte le siège historique de l'avenue de la Paix pour s'installer avenue du Rhin.

Chronologie

  • 8 avril 1900 : création de l’ «Automobile Club von Elsass Lothringen » par Max Schutzenberger à Strasbourg. But de l’association à l’époque : encourager le développement de la circulation, du tourisme et de l’industrie automobile.
  • 22 juillet 1900 : première manifestation du club, une course sur l’itinéraire Strasbourg-Kehl-Kappelen-Rhinau-Strasbourg, remportée par le baron de Turckheim sur une voiture De Dietrich à la moyenne de 59,9 km/h.
  • 1902 : 49 membres, le club a pour mission de délivrer le permis de conduire qui vient d’être introduit en Alsace. Ce sont les membres de l’association qui font alors passer les épreuves aux candidats
    • 1er salon « régional » de la voiture, une dizaine d’exposants présentent 25 modèles.
    • L’association délivre des certificats de douane, triptyques et plaques d’immatriculation,…
    • Création de la branche Tourisme : une excursion a lieu chaque mois.
  • 1903 : 95 membres.
  • 1918 : nouveau nom, « l’Automobile Club d’Alsace Lorraine », 108 membres.
  • 1921 : comme il existe déjà un Automobile Club de Lorraine, nouveau nom est adopté : « A.C.A., Automobile Club d’Alsace ». Les locaux se situent alors au 6 quai de Paris à Strasbourg.
    • A.C.A. devient membre de la Fédération Nationale des Automobiles Clubs de France.
  • 1932 : d’autres clubs cherchent à concurrencer l’A.C.A mais elle reste le seul club autorisé à délivrer le permis de conduire (2 inspecteurs sont engagés pour faire passer les épreuves aux candidats).
  • 1930 : des bureaux sont ouverts à Colmar et Mulhouse.
  • 1939 : 5000 membres et de nouveaux locaux, 5 avenue de la Paix à Strasbourg.
    • Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l’Automobile Club d’Alsace se retrouve avec plus rien : son immeuble fut été réquisitionné et totalement dévasté par les troupes allemandes.
  • 1946 : 1000 membres, cette chute brutale du nombre de membres s'explique par la guerre qui a fait repartir à zéro le nombre d'adhérents.
  • 1947 : 3000 membres et organisation de la grande épreuve strasbourgeoise, le « Circuit automobile international de vitesse de Strasbourg ».
  • 20 mars 1954 : 1er centre mobile de sécurité.
  • 1964 : 31 000 membres.
  • 1992 : Ouverture des premiers Contrôles Techniques Automobile Club
  • 1993 : l’Automobile Club des Vosges et l’Automobile Club Franche-Comté rejoignent l’Automobile Club d’Alsace.
  • 01/01/2002 : Naissance de l'Automobile Club Action +, né du regroupement de l’Automobile Club d’Alsace, Vosges Belfort avec l’Automobile Club Comtois et l’Automobile Club de Bourgogne
  • 01/07/2002 : les Automobile Clubs de Paris – IDF et de Champagne-Ardenne rejoignent ACA+
  • 01/01/2003 : les Automobile Clubs du Rhône et du Forez rejoignent ACA+
  • 01/01/2005 : les Automobiles Clubs de l’Ain et du Loiret rejoignent ACA+.
  • 2006 : l'Automobile Club de Normandie rejoint ACA+
  • 2008 : l'Automobile Club d'Auvergne rejoint ACA+
  • 01/11/2008 : Fusion d’ACA+ et de la Fédération Française des Automobiles Clubs, présidée par Christian Gerondeau. ACA+ devient alors « L’Automobile Club – Association Française des Automobilistes ».
  • Au 31 décembre 2009, L'Automobile Club, Association Française des Automobilistes indique avoir franchi le cap des 425 000 adhérents[réf. nécessaire].
  • Mars 2010 : 500 000 adhérents[réf. nécessaire]
  • Novembre 2010 : 600 000 adhérents[réf. nécessaire]
  • Novembre 2011 : L’Automobile Club, Association Française des Automobilistes, choisit pour mieux communiquer de s'exprimer par son diminutif : Automobile Club Association (ACA) et se dote d'un nouveau logo.
  • Octobre 2012 : 731.579 adhérents[réf. nécessaire]
  • 2013 : 755 660 adhérents[2]. Déménagement du Siège historique de l'Automobile Club Association au 38 avenue du Rhin à Strasbourg
  • 2015 : 838 832 adhérents[2]
  • 2016 : 928 587 adhérents[2]
  • 2017 : 1 152 531 adhérents[2]

Missions

L’Automobile Club Association a pour objet statutaire :

  • de favoriser la prévention des accidents de la circulation, de combattre la délinquance routière, d'assister les victimes des accidents de la route, et de promouvoir activement la sécurité routière
  • de représenter les usagers de la route auprès des pouvoirs publics, des autorités et autres organismes
  • de défendre les intérêts collectifs de ses membres et des consommateurs

L’Automobile Club Association se présente comme étant une structure apolitique, intervenant sur tous les sujets touchant la mobilité et la sécurité routière, que ce soit au niveau local, national ou international[1].

Galerie

Ancien siège de l'Automobile Club situé au 5 Avenue de la Paix à Strasbourg

Présidents

  • 1900 - 1902 : Max Schutzenberger
  • 1902 - 1926 : Léon Schlumberger
  • 1926 - 1934 : Charles de Lapre
  • 1934 - 1939 : Fernand Herrenschmidt
  • 1939 - 1945 : Emile Henry
  • 1945 - 1964 : Paul Ernest Koenig
  • 1964 - 1996 : Louis Charles Bollecker
  • 1996 - actuellement : Didier Bollecker

Publications

Sources

Notes et références

  1. Qui sommes-nous ? Automobile Club Association, consulté le 1er mai 2019
  2. Brochure institutionnelle 2018 Automobile Club Association, date de création:19/09/2018, consulté le 1er mai 2019
  • Portail de l’automobile
  • Portail des transports
  • Portail de la route
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.