Baharites

Les Bahrites[1] ou Baharites[2],[3] sont la première dynastie des Mamelouks qui ont régné en Égypte de 1250 à 1382.

La mosquée d'An-Nâsir Muhammad dans la citadelle du Caire.

Ces mamelouks étaient dans le principe de jeunes Turcs Kiptchaks qui avaient été vendus comme esclaves à des marchands égyptiens. Le sultan As-Sâlih Ayyûb, de la dynastie des Ayyoubides, les racheta de ces marchands au nombre de mille, et les fit instruire au métier des armes. Leurs casernements au Caire étaient sur l'île de Roda[4] sur le Nil[5] d’où leur nom de Mamelouks du fleuve[6] ou bahrites. En réalité dès le début, il y a une rivalité entre ces Mamelouks Turcs et les Mamelouks Circassiens installés dans la citadelle (Burjites).

Les Mamelouks bahrites censés protéger les sultans ayyoubides vont être à l'origine de la chute de la dynastie en 1250.

Histoire

En 1250, quand le sultan ayyoubide As-Salih Ayyûb meurt, les Mamelouks tuent ses héritiers. Son épouse Chajar ad-Durr prend le pouvoir mais doit épouser le Mamelouk Aybak pour s'y maintenir. Lorsque Aybak meurt à son tour assassiné sur son ordre, elle est tuée par les Mamelouks qui s'emparent de l'autorité souveraine et nomment chef l'un d'entre eux le fils d'Aybak, Al-Mansûr Nur ad-Dîn `Âlî qui prend le titre de sultan d'Égypte (1257). En 10 ans ils réussissent à établir leur dynastie, aidés en cela par le sac de Bagdad en 1258, et la destruction du califat abbasside. Le Caire prenant d'autant plus d'importance qu’il devient la capitale de l'empire.

En 1260, le plus célèbre d'entre eux Baybars prend le pouvoir jusqu'en 1277. C'est pendant son règne qu'ont lieu la huitième et la neuvième croisade. Il s'illustre par ses victoires sur les croisés. Ses deux fils règnent brièvement jusqu'en 1279.

En 1279, après avoir démis le second fils de Baybars, Qalâ'ûn prend à son tour le pouvoir. Il continue et termine la guerre contre les croisés qu'avait faite Baybars. Trois de ses fils règnent de 1290 à 1341. Ces règnes sont contestés par d'autres candidats.

À partir de 1341 jusqu'en 1361, sept fils d'An-Nâsir Muhammad fils d'Qalâ'ûn se succèdent. Les règnes sont brefs.

Les Mamelouks bahrites ont conservé le pouvoir jusqu'en 1382 quand ils sont remplacés par les Mamelouks burjites qui instaurent une dynastie uniquement circassienne.

Liste des sultans bahrites

Dates[7]   Lien Arabe[8] Turc  
12501257 Chajar ad-Durrveuve de l'ayyoubide As-Sâlih Ayyûb أم خليل عصمة الدنيا والدين "المستعصمية" شجر الدرّŞecer-üd-DürrRègnent conjointement.
Al-Muizz Izz ad-Dîn Aybaksecond époux de Chajar ad-Durr المعز عز الدين أيبكAybeg
12571259 Al-Mansur Nur ad-Dîn Alifils d'Aybak المنصور نور الدين علي بن أيبكMansur Ali 
12591260 Al-Muzaffar Sayf ad-Dîn Qutuzmamelouk d'Aybak[9] المظفر سيف الدين قطزKutuz 
12601277 Baybarsmamelouk d'As-Sâlih Ayyûb الظاهر ركن الدين بيبرس البندقداريBaybars Ier 
12771279 As-Said Nâsir ad-Dîn Baraka Khanfils de Baybars السعيد ناصر الدين أبو المعالى محمد بن بركة خان بن بيبرسBereke 
1279 Al-Adil Badr ad-Dîn Salamishfils de Baybars العادل بدر الدين سلامش بن الظاهر بيبرسSülemiş 
12791290 Qala'unmamelouk d'As-Sâlih Ayyûb المنصور سيف الدين قلاوون الألفىKalavun 
12901293 Al-Achraf Salâh ad-Dîn Khalilfils de Qala'un الأشرف صلاح الدين خليل بن قلاوونHalil 
12931295 An-Nâsir Muhammadfils de Qala'un الناصر محمد بن قلاوونNasırPremier règne
12951297 Kitbughamamelouk de Qala'un العادل زين الدين كتبغا المنصورKitbuga 
12971299 Lajinmamelouk d'Al-Mansur Nur ad-Dîn Ali puis de Qala'un[10] المنصور حسام الدين لاجينLaçin 
12991309 An-Nâsir Muhammad    Deuxième règne
1309 Al-Muzaffar Rukn ad-Dîn Baybars al-Jashankirmamelouk de Qala'un المظفر ركن الدين بيبرس الجاشنكيرBaybars II 
13091341 An-Nâsir Muhammad    Troisième règne
1341 Al-Mansûr Sayf ad-Dîn Abu-Bakrfils d'An-Nâsir Muhammad المنصور سيف الدين أبو بكر بن الناصر محمدEbu Bekir 
13411342 Al-Achraf Ala ad-Dîn Kûjukfils d'An-Nâsir Muhammad الأشرف علاء الدين كوجك بن الناصر محمدKüçük 
1342 An-Nâsir Shihab ad-Dîn Ahmadfils d'An-Nâsir Muhammad الناصر شهاب الدين أحمد بن الناصر محمدAhmed 
13421345 As-Sâlih `Imâd ad-Dîn Ismâ`îlfils d'An-Nâsir Muhammad الصالح عماد الدين إسماعيل بن الناصر محمدİsmail 
13451346 Al-Kâmil Sayf ad-Dîn Shabanfils d'An-Nâsir Muhammad الكامل سيف الدين شعبان بن الناصر محمدŞaban Ier 
13461347 Al-Muzaffar Sayf ad-Dîn Hâjjîfils d'An-Nâsir Muhammad المظفر زين الدين حاجي بن الناصر محمدHacı Ier 
13471351 An-Nâsir Badr ad-Dîn Abû al-Ma`âlî al-Hasanfils d'An-Nâsir Muhammad الناصر بدر الدين أبو المعالي الحسن بن الناصر محمدHasanPremier règne
13511354 As-Sâlih Salâh ad-Dîn Sâlihfils d'An-Nâsir Muhammad الصالح صلاح الدين صالح بن الناصر محمنSalih 
13541361 An-Nâsir Badr ad-Dîn Abû al-Ma`âlî al-Hasan    Second règne
13611363 Al-Mansûr Salâh ad-Dîn Muhammadfils de Sayf ad-Dîn Hâjjî المنصور صلاح الدين محمد بن حاجي بن قلاوونMuhammed 
13631376 Al-Achraf Zayn ad-Dîn Chabânpetit-fils d'An-Nâsir Muhammad الأشرف زين الدين شعبان بن حسن بن محمد بن قلاوونŞaban II 
13761382 Al-Mansûr Alâ ad-Dîn Alifils de Zayn ad-Dîn Chabân المنصور علاء الدين علي بن شعبانAli 
1382 As-Sâlih Zayn ad-Dîn Hajjifils de Zayn ad-Dîn Chabân الصالح زين الدين حاجىHacı IIPremier règne
13821389 Az-Zâhir Sayf ad-Dîn Barquqmamelouk de Yalbogha al-`Umari
qui était le tuteur d'Alâ ad-Dîn Ali
الظاهر سيف الدين برقوقBerkukPremier règne (Burjite)
1389 As-Sâlih Zayn ad-Dîn Hajji    Second règne
13891399 Az-Zâhir Sayf ad-Dîn Barquq    Second règne (Burjite)

Quelques clés pour comprendre ces noms :

  • az-Zâhir (الظاهر) l'évident(e), on peut aussi trouver les transcriptions al-Zâhir, adh-Dhâhir, al-Dhâhir.
  • as-Sayf (السيف) l'épée, le glaive.
  • ad-Dîn (الدين) la religion, la foi.
  • al-Mansûr (المنصور) le victorieux.
  • an-Nâsir (الناصر) le défenseur.
  • al-Achraf (الأشرف) le noble, on trouve aussi al-Ashraf.
  • as-Sâlih (الصالح) l’arbitre, le conciliateur.
  • al-Muzaffar (المظفر) le vainqueur, on peut trouver al-Mudhaffar.

Notes et références

  1. Orthographe du dictionnaire « Le Robert » des noms propres (1975).
  2. Orthographe du dictionnaire Bouillet (1876).
  3. arabe: al-mamālīk al-baḥrīyūn, المماليك البحريون
  4. arabe : jazîra ar-rūḍa, جزيرة الروضة, l'île de Rûdha
  5. arabe : al-baḥr an-nīl, البحر النيل, Le (fleuve) Nil
  6. arabe : baḥr, بحر, mer, fleuve
  7. Date de règne d'après (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne), « The Baḥrī line 648-792/1250-1390 », p. 76
  8. D'après (ar) « المماليك البحريون/القبجاق (Mamelouks bahrites / Les Coumans) », sur www.hukam.net
  9. (en) Hamilton Alexander Rosskeen Gibb, The Encyclopaedia of Islam, Brill Archive (ISBN 978-90-04-06761-5 et 90-04-06761-2, lire en ligne), « Kutuz », p. 571
  10. (en) Hamilton Alexander Rosskeen Gibb, The Encyclopaedia of Islam, Brill Archive (ISBN 978-90-04-06761-5 et 90-04-06761-2, lire en ligne), « Lâdjîn », p. 594

Annexes

Bibliographie

  • Ibn Khaldoun (trad. Abdesselam Cheddadi), Le Livre des exemples. Autobiographie Maqaddima, Paris, Gallimard, , 1559 p. (ISBN 2-07-011425-2), p. 201-206
  • Janine Sourdel et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, PUF, coll. « Quadrige », , 1028 p. (ISBN 978-2-13-054536-1), p. 526-529, article Mamelouks Syro-Égyptiens & p. 529, article Mamlûk pl. mamâlîk
  • André Clot, L'Égypte des Mamelouks 1250-1517. L'empire des esclaves, Paris, Perrin, , 474 p. (ISBN 978-2-262-03045-2)
  • (en) Clifford Edmund Bosworth, The new Islamic dynasties : a chronological and genealogical manual, Edinburgh University Press, , 389 p. (ISBN 978-0-7486-2137-8, lire en ligne), « The Baḥrī line 648-792/1250-1390 », p. 76

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’Égypte
  • Portail de l’histoire
  • Portail de l’esclavage
  • Portail de l’islam
  • Portail du monde arabo-musulman
  • Portail des croisades
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.