Ballet de cour

Genre de spectacle né à la fin du XVIe siècle à la cour de France, le ballet de cour conjugue poésie, musique vocale et instrumentale, chorégraphie et scénographie. Dansé par les membres de la famille royale, les courtisans et quelques danseurs professionnels, le ballet de cour est constitué d'une suite d'entrées au cours desquelles les interprètes sont mis en valeur tour à tour. La dernière entrée, appelée « grand ballet », réunit généralement l'ensemble des danseurs.

Ballet du mariage du duc de Joyeuse, 1581
Ballet comique de la reine, 1581

L'un des premiers et des plus grandioses est le Ballet comique de la reyne (1581), suivi d'une production abondante sous le règne de Louis XIII. Délaissé ensuite jusqu'à la Fronde, il renaît de plus belle et connaît son apogée sous Louis XIV, qui en fait progressivement un outil de propagande politique, avec l'aide de Mazarin, mettant en évidence la puissance de la France et de son monarque. Isaac de Benserade en sera le poète principal.

Lorsque Louis XIV renonce à se produire sur scène en 1670, il porte un coup fatal au ballet de cour, mais permettra la naissance de deux genres nouveaux portés principalement par Lully : l'« opéra-ballet » et la « comédie-ballet » qui héritent de plusieurs caractères du ballet de cour.

Liste des principaux ballets donnés à la cour de France

Ballet aux Tuileries pour les ambassadeurs polonaix
1580
Grand Ballet de la douairière de Billebahaut, 1626
Ballet royal de la nuit, 1653

Voir aussi

Ballet à la cour d'Autriche - Le Triomphe de l'Amour, 1765
Ballet de cour à Düsseldorf, 1695

Bibliographie

  • Portail de la danse
  • Portail de la musique classique
  • Portail de la France du Grand Siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.