Base navale de Gadjievo

La base navale de Gadjievo est une base sous-marine utilisée par la Flotte du Nord de la Marine russe. Située dans la baie de Saïda, à proximité de la ville de Gadjievo, dans l'oblast de Mourmansk. Les installations de la base comprennent des ports situés à proximité de la ville Gadjievo (baie Iagelnaïa) et dans les villages de la baie d'Olenia.

Base navale de Gadjievo

Vue de la base

Lieu Gadjievo, Oblast de Mourmansk, Russie
Type d’ouvrage Base sous-marine
Contrôlé par  Marine russe
Garnison Flotte du Nord
Guerres et batailles Guerre froide
Coordonnées 69° 15′ 40″ nord, 33° 19′ 53″ est
Géolocalisation sur la carte : Russie
Géolocalisation sur la carte : District fédéral du Nord-Ouest
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Mourmansk

La base a été créée en 1956, et a servi de port d'attache aux sous-marins à propulsion diesel de la Flotte du Nord[1]. En 1963, des sous-marins nucléaires sont également affectés à la base de Gadjievo, y compris en 1986 le K-219. Le 21 septembre 1995, un accident nucléaire est évité de peu. Le Ministère de la Défense étant redevable d’une importante somme d’argent à la société KolEnergo, celle-ci cesse d’alimenter la base en électricité. Par la suite, le gouvernement russe contraindra le fournisseur d'électricité à reprendre l'alimentation[2].

En 2010, la base sous-marine de Gadjievo abritait la 24e division de sous-marins (sous-marins nucléaires du Projet 971, classe Akoula), la 31e division de sous-marins (composée de SNLE du Projet 667BDRM classe Delta), appartenant à la 12e escadre de sous-marins, ainsi que la 29e brigade spéciale de sous-marins (sous-marins utilisés pour des opérations spéciales) et la 270e division de petits navires anti-sous-marins. Elle sert également de base pour le stockage du combustible nucléaire usé des sous-marins déclassés[3].

Sous-marins et navires ayant pour port d'attache la base navale de Gadjievo

Vue de la base navale de Gadjievo

En janvier 2008, les bâtiments suivants étaient basés à Gadjievo.

Baie d'Olenia

29e brigade autonome de sous-marins

  • AS-13, sous-marin auxiliaire ou « station nucléaire en eaux profondes » selon l’appellation russe, du Projet 1910 « Cachalot » (classe Uniform). En service dans la flotte depuis 1986[4] ;
  • AS-15, sous-marin auxiliaire du Projet 1910. En service dans la flotte depuis 1991[4] ;
  • AS-33 sous-marin auxiliaire du Projet 1910. En service dans la flotte depuis 1994[4] ;
  • AS-21, sous-marin nucléaire à but spécial du Projet 1851. En service dans la flotte depuis 1991[4] ;
  • AS-23, sous-marin nucléaire à but spécial du Projet 1851. En service dans la flotte depuis 1986[4] ;
  • AS-35, sous-marin nucléaire à but spécial du Projet 1851. En service dans la flotte depuis 1995[4] ;
  • AS-12 (en), sous-marin auxiliaire ou « station nucléaire en eaux profondes » selon l’appellation russe, du Projet 10831. En service dans la flotte depuis 1997[4] ;
  • KC-129 Orenbourg, sous-marin nucléaire à but spécial du Projet 09786. En service dans la flotte depuis 1981. En réparations[4].

270e division de petits navires anti-sous-marins

  • IPC-14 Montchegorsk, corvette anti sous-marine du Projet 1 124 m (classe Albatros), numéro de coque 190, en service dans la flotte depuis 1993. Inachevé[4] ;
  • IPC-59 Snejnogorsk, corvette anti sous-marine du Projet 1 124 m, numéro de coque 196, en service dans la flotte depuis 1994[4] ;
  • IPC-194 Brest, corvette anti sous-marine du Projet 1 124 m, numéro de coque 199, dans la flotte depuis 1988. Inachevé[4] ;
  • IPC-203 Younga, corvette anti sous-marine du Projet 1 124 m, numéro de coque 113, en service dans la flotte depuis 1989[4].

Baie Iagelnaïa

La 12e escadre de sous-marins, de la 18e (basée à Zapadnaïa Litsa), les 24e et 31e divisions de sous-marins.

24e division de sous-marins

  • K-154 Tigr, sous-marin nucléaire du Projet 971 (classe Akoula selon le code OTAN). En service dans la flotte depuis 1993[4] ;
  • K-157 Veprj (en), sous-marin nucléaire du Projet 971. En service dans la flotte depuis 1995[4] ;
  • K-317 Pantera, sous-marin nucléaire du Projet 971. En service dans la flotte depuis 1990[4] ;
  • K-328 Leopard, sous-marin nucléaire du Projet 971. En service dans la flotte depuis 1992[4] ;
  • K-335 Gepard (de), sous-marin nucléaire du Projet 971. En service dans la flotte depuis 2001[4] ;
  • K-461 Volk, sous-marin nucléaire du Projet 971. En service dans la flotte depuis 1991[4].

31e division des sous-marins

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Portail du monde maritime
  • Portail de la Russie
  • Portail de l’Arctique
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.