Bataille de Shanggao

La bataille de Shanggao opposa en 1941, l'Armée nationale révolutionnaire chinoise et l'Armée impériale japonaise pendant la guerre sino-japonaise.

L'offensive japonaise sur Zaoyang et Yichang, l'année précédente, n'avait pas réussi à mettre les troupes chinoises hors de combat, ni à abattre le gouvernement du Kuomintang. Les Japonais, souhaitant mettre un terme à la résistance des troupes nationalistes du Kuomintang dans le Hunan, le Jiangxi et le long du Yangtsé et dégager la route vers Changsha, bastion chinois qu'ils avaient échoué à prendre, attaquèrent Shanggao sur trois lignes différentes. Les nationalistes parvinrent cependant à couper en deux les lignes de défense japonaises, contraignant l'ennemi à appeler en renfort des troupes du Wuhan et lui infligeant des pertes importantes[1]. La victoire des forces chinoises fut néanmoins assombrie par leur défaite dans le sud-Shanxi.

Notes et références

  1. (en) Hans J Van De Ven, War and nationalism in China, 1925-1945, London, RoutledgeCurzon, coll. « studies in the modern history of Asia » (no 10), (réimpr. 2012), 377 p. (ISBN 978-0-415-14571-8, lire en ligne)
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de la Chine
  • Portail du Japon
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.