Bataille de Xinkou

La bataille de Xinkou opposa l'Armée nationale révolutionnaire de la République de Chine à l'Armée impériale japonaise. pendant la guerre sino-japonaise.

Bataille de Xinkou

Informations générales
Date -
Lieu Xinkou, Shanxi, en Chine
Issue victoire japonaise
Belligérants
 République de Chine
Parti communiste chinois
Empire du Japon
Commandants
Yan Xishan
Wei Lihuang
Zhu De
Itagaki Seishiro
Forces en présence
280 000 hommes
200 avions
140 000 hommes
500 avions
300 chars
130 navires
Pertes
env 100 000env 30 000

Guerre sino -japonaise (1937-1945)

Batailles

Seconde Guerre mondiale : batailles de la Guerre sino-japonaise


Guerre du Pacifique


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l'Atlantique


Théâtre américain

Coordonnées 38° nord, 112° est
Géolocalisation sur la carte : Chine

Marquant la première collaboration à une large échelle entre les troupes nationalistes du Guomingdang et les communistes de la Huitième armée de route, ce conflit armé se déroula en parallèle à la bataille de Taiyuan, dans le cadre de l'invasion japonaise du Shanxi.

Yan Xishan réunit ses troupes pour affronter les Japonais au passage de Xinkou, qui avait l'avantage d'être bordé de montagnes et de fournir des positions favorables aux défenseurs. Le passage était également une route ouverte vers Taiyuan, où des combats se déroulaient. Les troupes nationalistes commandées par Yan Xishan organisèrent une défense frontale du passage, tandis que les soldats communistes commandés par Zhu De défendaient le flanc droit, bordé par la rivière Sutou et qu'une division chinoise attaquait l'arrière-garde de l'ennemi.

Les Japonais, ayant pris Gouxian et Yuanping dans les environs, menèrent un assaut massif sur Xinkou le 13 octobre. Le 16, les troupes chinoises lancèrent une contre-offensive, où le général Hao Mengling, chef de la 9e armée, trouva la mort. La résistance chinoise continua néanmoins, et les communistes parvinrent à battre les Japonais en parallèle dans la bataille de Pingxingguan. Le 26 octobre, les Japonais parvinrent à enfoncer la ligne de défense chinoise à Niangziguan, entraînant le repli progressif des Chinois sur Taiyuan.

La bataille souligna le désavantage des troupes chinoises, très insuffisamment armées, et qui ne disposaient souvent que de cocktails molotov pour affronter les tanks de l'ennemi. Avec la défaite chinoise à Taiyuan, cet affrontement permit aux Japonais de s'assurer le contrôle du nord de la Chine, où une guérilla de résistance continua dans les années suivantes.

  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’Empire du Japon
  • Portail de la Chine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.