Bataille de la forteresse de Tumu

La crise de Tumu atteint son paroxysme le avec la capture de l'empereur Ming Yingzhong par les Mongols.

Yésen, khan des Oïrat, s’étant vu refuser la main d’une infante chinoise, ravage la frontière du Shanxi et du Hebei. L'empereur Ming Yingzhong marche contre lui mais son armée est détruite à Xuanhua. L'empereur est fait prisonnier le 8 septembre. Les Oïrats campent devant Pékin.

La débâcle de Tumu affaiblit la cour, dont une bonne partie des membres est morte au champ de bataille, et provoque une crise politique : Il est question de déplacer la capitale vers le sud. Le parti des patriotes l'emporte et la cour reste à Pékin. Le 22 septembre, le frère de l'empereur Jingtai assure l'intérim. Yésen finit par relâcher l’empereur Ming Yingzhong en 1450, mais il est placé en résidence surveillée par son frère. Yésen fait la paix avec la Chine en 1453 et Ming Yingzhong reprend son trône en 1457 à la faveur d'un coup d'État.

Notes et références


    • Portail du monde chinois
    • Portail de la Mongolie
    • Portail de l’histoire
    • Portail de l’histoire militaire
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.