Benjamin Bonjour

Benjamin Bonjour, né le à Frenières-sur-Bex et mort le à Frenières-sur-Bex, est un créateur d'art brut suisse.

Pour les articles homonymes, voir Bonjour (homonymie).
Benjamin Bonjour
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Dessin
Mouvement

Biographie

Benjamin Bonjour est né dans une famille pauvre. Son père, manœuvre, travaille dans diverses usines à Monthey et à Bex et loue ses bras pour des travaux agricoles et forestiers ; il terminera sa carrière aux salines de Bex. Benjamin Bonjour a donc été élevé dans des conditions matérielles très difficiles. Après le décès de sa mère en 1953, il vécut dès lors avec son frère, son père et ses deux sœurs à Bex.

À l'âge de 20 ans, Benjamin fut victime de convulsions (peut-être les symptômes d'une méningite) dont il gardera des séquelles : il marche depuis de manière saccadée et souffre d'un handicap mental dont il se rend compte.

Benjamin fut colporteur et gagna sa vie en démarchant de village en village de menus objets : fils, lacets, aiguilles, savons, linges, tabliers, laines. Parfois, pour gagner quelque argent de plus, il chantait pour les malades. Dès le début des années 1960, il découvre le dessin. Après la mort de son frère aîné (en 1968), qui s'en est beaucoup occupé, il abandonne progressivement son métier pour vivre reclus avec ses deux sœurs au premier étage d'une petite maison à Bex. Mais c'est à l'âge de 60 ans qu'il cesse toute activité professionnelle pour se consacrer entièrement au dessin et au chant[1] ; les promenades et les offices religieux constituent alors ses seules sorties.

Ce n'est qu'une année avant sa mort, grâce à l'amitié et à la considération d'un ancien syndic et professeur de dessin à la retraite, que la ville de Bex organisa une petite exposition et acquit des œuvres de Benjamin Bonjour. Ce fut la seule reconnaissance locale officielle de son œuvre.

L'œuvre

Benjamin Bonjour commence à dessiner à l'âge de 50 ans. C'est pour occuper ses loisirs qu'on lui donne des cahiers de coloriage russes. C'est de ces cahiers que Benjamin Bonjour reprendra plus tard une partie des thèmes répétitifs de ses dessins : oiseaux, fleurs, képis. C'est de ces cahiers aussi que viendra l'influence des architectures orthodoxes, que l'on retrouve fréquemment dans ses églises ou entassements d'églises.

Benjamin Bonjour utilise tous les supports qu'il trouve ou qu'on lui donne : papiers, cartons, prospectus publicitaires, papier d'ordinateurs, ainsi que les anciens plans de l'autoroute. Il apprécie les formats moyens et lorsque le papier est trop grand, au lieu de le découper, il exécute plusieurs dessins l'un à côté de l'autre ou l'un en dessous de l'autre. Il utilise aussi des pages de calendrier paroissiaux ou publicitaires, dessinant des séries de fleurs sur les surfaces les plus claires, n'hésitant pas à recolorier avec des tons acides et de manière forcenée les illustrations photographiques.

Si, dans les premières années, il dessine facilement avec des crayons de couleur, craies grasses, néocolors et parfois stylo-bille, il finira par n'utiliser que des feutres de couleur, car d'une part, le crayon devient trop pénible à cause de ses tremblements, et d'autre part sa sœur cadette lui interdit l'usage des craies et néocolors, trop salissants à ses yeux.

Il offre volontiers ses dessins car ceux-ci n'ont plus grande importance pour lui une fois terminés. Être exposé à la Collection de l'art brut à Lausanne, au musée Lagerhaus à Saint-Gall, dans la collection de l'Aracine (maintenant déposée au Musée d'Art moderne Lille Métropole) ou au musée de la Musée de la Création Franche à Bègles, n'a aucune importance pour lui ni pour ses sœurs. Tous trois ne retirent aucun prestige des différentes publications, cartes postales ou cartons d'invitation reproduisant des œuvres de Benjamin. Ce n'est qu'une année avant sa mort, grâce à l'amitié et à la considération d'un ancien syndic et professeur de dessin à la retraite, que la ville de Bex organisa une petite exposition et acquit des œuvres de Bonjour. Ce fut la seule reconnaissance officielle de l'œuvre de Benjamin Bonjour.

En 2013, la municipalité de Bex décide de nommer une petite impasse "ruelle Benjamin Bonjour".

Publication

Notes et références

  1. Benjamin Bonjour, sur abcd-artbrut.net

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail du canton de Vaud
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.