Bernard Geoffrion

Bernard Joseph André Geoffrion, aussi appelé Bernie et surnommé « Boum-Boum »[3], (né le à Montréal dans la province de Québec au Canada - mort le à Atlanta en Géorgie aux États-Unis) est un joueur professionnel et entraîneur de hockey sur glace. Il est reconnu pour avoir popularisé le lancer frappé.

Pour les articles homonymes, voir Geoffrion.
Bernard Geoffrion
Bernard Geoffrion dans les années 1960
Surnom(s) Boum-Boum, le Boomer
Nationalité Canada
Naissance [1],[2],
Montréal (Canada)
Décès ,
Atlanta (États-Unis)
Joueur décédé
Position Ailier droit
Tirait de la droite
A joué pour LNH
Canadiens de Montréal
Rangers de New York
Carrière pro. 1950-1968

Temple de la renommée : 1972

Carrière professionnelle

Dans la Ligue nationale de hockey, il a joué pendant quatorze saisons avec les Canadiens de Montréal ainsi que 2 saisons avec les Rangers de New York. En 1972, il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey. Geoffrion commença sa carrière avec les Canadiens en 1951 et fut surnommé « Boom Boom » en raison de ses lancers frappés fracassants. Il fut le deuxième joueur de la LNH à marquer 50 buts en une saison; le premier était son coéquipier Maurice Richard. Il occupait la position d’ailier droit et a notamment joué avec au sein d'un trio réunissant les vedettes Jean Béliveau et Dickie Moore. Il remporta la Coupe Stanley à six reprises avec les Canadiens de Montréal.

Il a amassé un total de 393 buts, 429 passes et 689 minutes de pénalité en 883 matches.

À une époque où le jeu robuste était la norme et où les équipements ne protégeaient pas adéquatement les joueurs, Geoffrion a subi plusieurs blessures de toutes sortes. Il s’est fracturé le nez six fois et a reçu plus de 400 points de suture au cours de sa carrière. En 1958, il connut un grave accident au cours d’une séance d’entraînement mais fut sauvé grâce à une chirurgie d’urgence. Malgré les conseils de ses docteurs qui lui recommandaient de cesser ses activités pour une saison, il chaussa les patins six semaines plus tard pour ensuite prendre part aux finales de la Coupe Stanley.

Geoffrion a d’abord pris sa retraite en 1964. La même année, il devint entraîneur des As de Québec, de la Ligue américaine de hockey. Il revint toutefois au jeu en 1966 avec les Rangers de New York, avant de se retirer définitivement en 1968. En 1972, il devient le premier entraîneur-chef des Flames d'Atlanta. Il conserve ce poste pendant deux ans et mene son équipe à leur première participation aux séries éliminatoires en 1974. En 1979, il devint entraîneur-chef des Canadiens de Montréal. Il remplace l'illustre Scotty Bowman qui vient de remporter 4 coupes stanley consécutives. En raison d’intenses maux d’estomac, il doit quitter son poste avant la fin de la saison.

Au cours des années 1970 et 1980, il participa à plusieurs campagnes publicitaires télévisées faisant la promotion de la bière SABMiller.

Sa femme Marlène est la fille de l’ancien joueur des Canadiens et membre du Temple de la Renommée Howie Morenz. Son fils Dan Geoffrion a joué trois saisons de hockey professionnel, avec les Nordiques de Québec de l’Association mondiale de hockey (1978-1979), avec les Canadiens de Montréal (1979-1980) et avec les Jets de Winnipeg. Son petit-fils, Blake Geoffrion joue au sein des Canadiens de Montréal et représente la troisième génération de la famille Geoffrion (quatrième génération de la famille Geoffrion-Morenz) à évoluer dans la LNH. Comme son grand-père, il porte le numéro 5. Lors de son premier match avec l'uniforme du Canadiens, il décidera d'aborder le numéro 57, pour rendre hommage à son grand-père et à son arrière-grand-père, portant respectivement les numéros 5 et 7 durant leur passage dans l'équipe de Montréal.

Le , l'organisation du Canadien de Montréal avait annoncé que son chandail numéro 5 serait retiré lors d'une cérémonie spéciale le avant le match du Canadien face aux Rangers. Le , les médias ont annoncé que Geoffrion était gravement atteint d'un cancer de l'estomac. Son état s'est rapidement détérioré et il est mort le à Atlanta aux États-Unis à l'âge de 75 ans, quelques heures seulement avant l'hommage qui lui fut rendu plus tard dans la même journée au Centre Bell à Montréal.

Le destin a voulu que Geoffrion rende l'âme exactement la même date à laquelle la dépouille de Morenz avait été exposée en chapelle ardente au Forum de Montréal 69 ans plus tôt. Lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, la bannière du numéro 7 de Morenz a été descendue au niveau de la glace avant d'être de nouveau hissée dans les hauteurs du Centre Bell en même temps que la bannière numéro 5 de Geoffrion.

Trophées et récompenses

Statistiques

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[5]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1950-1951Canadiens de MontréalLNH1886149111126
1951-1952Canadiens de MontréalLNH6730245466113146
1952-1953Canadiens de MontréalLNH652217393712641012
1953-1954Canadiens de MontréalLNH542925548711651118
1954-1955Canadiens de MontréalLNH70383775571285138
1955-1956Canadiens de MontréalLNH59293362661059146
1956-1957Canadiens de MontréalLNH411921401810117182
1957-1958Canadiens de MontréalLNH42272350511065112
1958-1959Canadiens de MontréalLNH592244663011581310
1959-1960Canadiens de MontréalLNH59304171368210124
1960-1961Canadiens de MontréalLNH645045952942130
1961-1962Canadiens de MontréalLNH622336593650116
1962-1963Canadiens de MontréalLNH512318417350114
1963-1964Canadiens de MontréalLNH552118394171124
1966-1967Rangers de New YorkLNH581725424242020
1967-1968Rangers de New YorkLNH59516211110110
Totaux LNH 883393429822689132586011888

Parenté dans le sport

Notes et références

  1. « Bernard Geoffrion - Statistiques », sur www.nhl.com
  2. Bruneau et Normand 2003, p. 686
  3. Son surnom est rendu la plupart du temps par « Boum-Boum » en français et «Boom Boom » en anglais. On l'a aussi appelé le Boomer (Site des Canadiens)
  4. (en) « 100 Greatest NHL Players », sur nhl.com (consulté le 2 juillet 2017)
  5. (en) « Bernie 'Boom-Boom' Geoffrion hockey statistics and profile », sur www.hockeydb.com (consulté le 14 février 2014)

Bibliographie

  • Pierre Bruneau et Léandre Normand, La glorieuse histoire des Canadiens, Montréal, Éditions de l'Homme, , 823 p. (ISBN 2-7619-1860-6)
  • Portail du Québec
  • Portail du hockey sur glace
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.