Bernardino Castelli

Bernardino Castelli (né à Arsiè le et mort à Venise le ) est un peintre italien de portraits et de personnages religieux.

Bernardino Castelli
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Genre artistique

Biographie

Bernardino Castelli prend ses premières leçons à Feltre auprès d'un artiste local nommé Giovanni D'Antonio et aidant à décorer la Villa Franzoia à Quero. Son travail est remarqué par Alvise Franzoia, qui l' emmene à Trévise et le présente à Mgr Paolo Francesco Giustiniani qui lui propose de le prendre sous sa protection et l'aide à poursuivre ses études[1].

Sa première œuvre majeure est un portrait de l'évêque, suscitant des demandes de portraits de la part d'autres prélats de la région et le lançant dans une carrière de portraitiste. Il a également réalisé une peinture de Saint Lorenzo Giustiniani pour la chapelle du Séminaire de Trévise, un Saint Joseph pour la paroisse de Rasai à Seren del Grappa et un Saint Spyridon pour la paroisse de Coste à Maser[1]. En 1772, il a été chargé par les Dominicains à l'église Saint-Nicolas de faire plusieurs portraits, d'en restaurer d'autres et de créer une galerie dans la salle capitulaire, qui a été détruite lors d'un bombardement en 1944. Trois ans plus tard, à l'invitation de l'évêque Giustiniani et de son frère, Castelli s'installe à Padoue, où il devient peintre de portrait privé.

En 1782, après avoir établi sa réputation, il se rend à Venise et rejoint l'Académie des beaux-arts de Venise[1]. Dix ans plus tard, il déménage à Bologne et devient membre de l'Accademia Clementina . Il a également travaillé brièvement à Ferrare. Il refuse une invitation d'Antonio Canova à Rome et retourne à Venise.

Malgré sa renommée de portraitiste, il n'a jamais abandonné les thèmes religieux et était connu comme le « peintre des belles Madones  »[1]. L'une de ses dernières œuvres est une représentation de Suzanne et les Vieillards, peinte dans le cadre d'un concours organisé par Girolamo Manfrin , un marchand de tabac qui était aussi un mécène des arts. Une toile de Saint Gerolamo recueillant de l'argent pour les orphelins a été laissée inachevée et complétée par Liberale Cozza.

Références

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.