Biathlon aux Jeux olympiques

Le biathlon a fait son apparition au programme officiel des Jeux olympiques d'hiver lors des Jeux de Squaw Valley en 1960, avec une seule épreuve individuelle masculine sur 20 kilomètres au programme. Au fur et à mesure que le sport a gagné en popularité et en pratiquants, le nombre d'épreuves a augmenté et leur format s'est diversifié. Les compétitions féminines ont été introduites en 1992 lors des Jeux d'Albertville.

Biathlon aux Jeux olympiques
Généralités
Sport Biathlon
1re apparition Squaw Valley, 1960
Organisateur(s) CIO
Éditions 16e en 2018
Périodicité Tous les 4 ans
Nations 54
Participants 1 371 athlètes
Disciplines Sprint • Poursuite • Individuel • Départ groupé • Relais
Épreuves 11 en 2018

Palmarès
Plus titré(s) Ole Einar Bjørndalen (8)
Darya Domracheva (4)
Plus médaillés Ole Einar Bjørndalen (13)
Uschi Disl (9)
Meilleure nation Allemagne
(19 titres et 56 médailles)
Pour la dernière compétition voir :
Biathlon aux Jeux olympiques de 2018

Depuis 2014, onze épreuves de biathlon figurent au programme des Jeux olympiques d'hiver :

  • Quatre courses contre-la-montre individuelles (sprint et individuel masculins et féminins), ouvertes à tous les concurrents ;
  • Quatre courses en ligne individuelles (poursuite et mass start masculines et féminines), ouvertes à un nombre limité de concurrents ayant réussi à se qualifier ;
  • Trois courses en lignes par équipe (relais masculin, féminin et mixte), ouvertes à toutes les nations disposant du nombre suffisant de participants.

Les compétitions masculines et féminines se disputent aujourd'hui toutes selon des formats identiques mais les distances à parcourir en ski sont plus courtes pour les femmes.

Le norvégien Ole Einar Bjørndalen, qui a remporté treize médailles, dont huit en or, entre 1998 et 2014, est l'athlète masculin le plus titré et le plus médaillé de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver. Côté féminin, la biathlète la plus titrée est la biélorusse Darya Domracheva (six médailles dont quatre en or entre 2010 et 2018) et la plus médaillée est l'allemande Uschi Disl (neuf médailles dont deux en or entre 1992 et 2006).

Avant 1960, une épreuve par équipe combinant ski de fond et tir similaire au biathlon et appelée « ski militaire » (plus connue sous le nom de « patrouille militaire ») a figuré officiellement au programme olympique en 1924 à Chamonix puis est revenue en sport de démonstration en 1928, 1936 et 1948. Cette discipline est considérée comme l'ancêtre du biathlon.

Epreuves actuelles

Depuis l'introduction du relais mixte aux Jeux de Sotchi en 2014, le programme des compétitions de biathlon est composé de cinq épreuves masculines (sprint 10 km, poursuite 12,5 km, individuel 20 km, mass start 15 km et relais 4 x 7,5 km), cinq épreuves féminines (sprint 7,5 km, poursuite 10 km, individuel 15 km, mass start 12,5 km et relais 4 x 6 km) et une épreuve mixte (relais 2 x 6 km + 2 x 7,5 km).

Le concept de base est le même pour chaque épreuve : plusieurs tours d'un circuit de ski de fond entrecoupés de passages sur un pas de tir à la carabine. Si les distances de ski diffèrent selon les formats et entre les hommes et les femmes, les conditions de tir sont en revanche identiques quels que soient l'épreuve et le sexe. Les cinq cibles, alignées horizontalement, sont positionnées à 50 m des tireurs et ont un diamètre de 4,5 cm pour un tir couché et 11,5 cm pour un tir debout. A chaque tir réussi, le fond noir de la cible s'efface et laisse la place à un fond blanc pour signaler au biathlète qu'il a fait mouche (d'où l'expression "blanchir la cible").

Sprint

Le sprint est une épreuve contre-la-montre où chaque biathlète prend le départ individuellement avec l'objectif de réaliser le parcours le plus rapidement possible. Les concurrents s'élancent toutes les 30 secondes, selon un ordre déterminé par tirage au sort, pour effectuer trois boucles de ski et deux séances de tir. La distance totale est de 10 km pour les hommes (3 tours d’une boucle de 3,3 km) et de 7,5 km pour les femmes (3 tours d’une boucle de 2,5 km). Entre chaque tour est intercalée une séance de tir où cinq cibles sont à blanchir avec autant de balles, d'abord en position couchée puis en position debout. Chaque cible manquée est sanctionnée d'un tour sur un anneau de pénalité de 150 m à effectuer immédiatement après le tir, chaque tour de pénalité faisant perdre environ 20 à 25 secondes. Une fois que tous les biathlètes ont effectué leur course, celui ayant réalisé le temps le plus court est déclaré vainqueur.

Tous les biathlètes sélectionnés pour concourir aux Jeux olympiques peuvent prendre le départ du sprint. Les résultats de cette épreuve déterminent généralement les concurrents qualifiés pour la poursuite.

Poursuite

La poursuite est une course en ligne avec départ par handicap. L'ordre et les intervalles de départ sont déterminés par les résultats d'une épreuve qualificative, en théorie n'importe quelle autre épreuve individuelle mais en pratique le sprint. Seuls les biathlètes ayant réalisé les 60 meilleurs temps lors du sprint peuvent prendre part à la poursuite. L'ordre de départ correspond au classement final du sprint, et les écarts à l'arrivée de cette épreuve sont conservés pour définir le handicap : le vainqueur du sprint part en premier, suivi de son dauphin qui s'élance à sa poursuite avec un retard correspondant à l'écart entre leurs temps de sprint, et ainsi de suite pour tous les concurrents avec une limite à 4 min de handicap.

Les concurrents doivent effectuer cinq boucles de ski et quatre tirs. La distance totale à parcourir est de 12,5 km pour les hommes (5 x 2,5 km) et de 10 km pour les femmes (5 x 2 km). Les quatre séances de tir sont intercalées entre les tours, avec d'abord deux tirs couché, puis deux tirs debout. Comme sur le sprint, les biathlètes disposent de cinq balles pour blanchir autant de cibles à chaque tir, et chaque erreur est sanctionnée d'un tour sur l'anneau de pénalité de 150 m. Tout concurrent qui se fait doubler par le concurrent de tête en accusant à ce moment-là un tour de retard est immédiatement éliminé et doit arrêter la course. Le vainqueur est le biathlète qui franchit la ligne d'arrivée en premier, indépendamment du temps réalisé.

Individuel

L'individuel est la course la plus ancienne au programme des jeux olympiques. A l'instar du sprint, c'est une épreuve contre-la-montre où l'objectif est de réaliser le parcours le plus rapidement possible. Les concurrents s'élancent individuellement toutes les 30 secondes, selon un ordre déterminé par tirage au sort, et doivent effectuer cinq boucles de ski et quatre tirs. Il s'agit de l'épreuve la plus longue, avec une distance totale de 20 km pour les hommes (5 x 4 km) et de 15 km pour les femmes (5 x 3 km). Lors des séances de tir, les positions ne sont pas enchaînées comme sur les autres courses à quatre tirs mais alternées (couché, debout, couché, debout). En outre, les erreurs de tir sont beaucoup plus lourdement sanctionnées : chaque cible manquée engendre une pénalité d'une minute, instantanément ajoutée au temps du concurrent. Une fois que tous les biathlètes ont effectué leur course, celui ayant réalisé le temps le plus court, en incluant les éventuelles minutes de pénalité, est déclaré vainqueur.

Départ en masse (Mass start ou départ groupé)

Le départ en masse, souvent appelé par sa traduction anglaise de mass start, ou départ groupé, appellation préférée par le CIO en français, est l'épreuve individuelle la plus récente au programme des Jeux olympiques. C'est une course en ligne où, comme son nom l'indique, tous les concurrents s'élancent en même temps pour réaliser cinq boucles de ski et quatre tirs. La distance totale est intermédiaire entre la poursuite et l'individuel : 15 km pour les hommes (5 x 3 km) et 12,5 km pour les femmes (5 x 2,5 km). Les séquences de tir sont similaires à celles de la poursuite : enchaînement de deux tirs couchés puis de deux tirs debout, chaque cible manquée étant sanctionnée d'un tour de pénalité de 150 m. Comme sur la poursuite également, tout concurrent qui se fait prendre un tour est immédiatement éliminé. Le vainqueur est le biathlète qui franchit la ligne d'arrivée en premier.

La mass start est généralement la dernière épreuve individuelle au programme et le nombre de participants est fixé à 30. Sont automatiquement qualifiés les quinze premiers du classement général de la coupe du monde de biathlon au moment de la course, ainsi que tous les médaillés des précédentes courses individuelles (figurant déjà ou non dans ce top 15). La liste de départ est complétée par les biathlètes non-médaillés ayant cumulé les meilleurs résultats (selon le barème de points en vigueur pour la coupe du monde) sur les trois autres courses individuelles olympiques.

Relais

Les relais masculin et féminin sont des courses en ligne avec départ groupé disputées par équipes nationales. Chaque équipe est constituée de quatre biathlètes, qui doivent réaliser chacun trois boucles de ski et deux tirs. La distance parcourue par chaque relayeur est de 7,5 km pour les hommes (3 x 2,5 km) et de 6 km pour les femmes (3 x 2 km). Les premiers relayeurs s'élancent simultanément comme lors d'une mass start. Les concurrents suivants s'élancent depuis une zone de passage de relais, lequel est effectué via un simple contact physique sur n'importe quelle partie du corps. L'ordre de passage des biathlètes au sein du relais est déterminé librement par chaque équipe. Tout passage de relais invalide (sans contact physique direct entre les relayeurs ou hors zone) entraîne la disqualification de l'équipe ; par ailleurs toute équipe qui se fait prendre un tour est immédiatement éliminée.

Chaque relayeur effectue deux séances de tirs, d'abord couché puis debout. Mais à la différence des courses individuelles, si le concurrent n'a pas blanchi toutes les cibles après avoir tiré les cinq balles de son chargeur, il a le droit d'utiliser jusqu'à trois balles supplémentaires, appelées "pioches". Ces balles de réserve doivent cependant être chargées manuellement dans la carabine, ce qui entraîne une perte de temps de 5 à 10 secondes environ par tir supplémentaire. Si après avoir tiré ses huit balles le biathlète n'a toujours pas atteint toutes les cibles, il doit faire un tour de pénalité de 150 m par cible manquée. L'équipe vainqueur est celle dont le quatrième et dernier relayeur franchit la ligne d'arrivée en premier.

Le relais mixte est la dernière épreuve introduite au programme olympique. Il suit les mêmes règles que les relais classiques, sauf que les équipes sont constituées de deux femmes et deux hommes et que l'ordre de passage est partiellement déterminé en fonction du sexe. Aux jeux olympiques ce sont les femmes qui s'élancent d'abord pour les deux premiers relais, suivies par les hommes pour les deux derniers[1]. Chaque biathlète parcourt la même distance que sur les relais classiques : 6 km pour les femmes (3 x 2 km) et 7,5 km pour les hommes (3 x 2,5 km).

Évènements

= Épreuves officielles, D = Sport de démonstration

Épreuve19241928193619481960196419681972197619801984198819921994199820022006201020142018
Ski militaire[2]DDD
Individuel hommes (20 km)
Relais hommes (4 × 7,5 km)
Sprint hommes (10 km)
Poursuite hommes (12,5 km)
Départ groupé hommes (15 km)
Individuel femmes (15 km)
Relais femmes (4 × 6 km[note 1])
Sprint femmes (7,5 km)
Poursuite femmes (10 km)
Départ groupé femmes (12,5 km)
Relais Mixte (2 × 6 km F + 2 × 7,5 km H)

Palmarès

Hommes

Sprint (10 km)

Année Or Argent Bronze
Lake Placid 1980 Frank Ullrich (RDA) Vladimir Alikin (URS) Anatoliy Alyabyev (URS)
Sarajevo 1984 Eirik Kvalfoss (NOR) Peter Angerer (RFA) Matthias Jacob (RDA)
Calgary 1988 Frank-Peter Rötsch (RDA) Valeri Medvedtsev (URS) Sergey Chepikov (URS)
Albertville 1992 Mark Kirchner (GER) Ricco Gross (GER) Harri Eloranta (FIN)
Lillehammer 1994 Sergey Chepikov (RUS) Ricco Gross (GER) Sergey Tarasov (RUS)
Nagano 1998 Ole Einar Bjørndalen (NOR) Frode Andresen (NOR) Ville Räikkönen (FIN)
Salt Lake City 2002 Ole Einar Bjørndalen (NOR) Sven Fischer (GER) Wolfgang Perner (AUT)
Turin 2006 Sven Fischer (GER) Halvard Hanevold (NOR) Frode Andresen (NOR)
Vancouver 2010 Vincent Jay (FRA) Emil Hegle Svendsen (NOR) Jakov Fak (CRO)
Sotchi 2014 Ole Einar Bjørndalen (NOR) Dominik Landertinger (AUT) Jaroslav Soukup (CZE)
Pyeongchang 2018 Arnd Peiffer (GER) Michal Krčmář (CZE) Dominik Windisch (ITA)

Poursuite (12,5 km)

Année Or Argent Bronze
Salt Lake City 2002 Ole Einar Bjørndalen (NOR) Raphaël Poirée (FRA) Ricco Gross (GER)
Turin 2006 Vincent Defrasne (FRA) Ole Einar Bjørndalen (NOR) Sven Fischer (GER)
Vancouver 2010 Björn Ferry (SWE) Christoph Sumann (AUT) Vincent Jay (FRA)
Sotchi 2014 Martin Fourcade (FRA) Ondřej Moravec (CZE) Jean-Guillaume Béatrix (FRA)
Pyeongchang 2018 Martin Fourcade (FRA) Sebastian Samuelsson (SWE) Benedikt Doll (GER)

Départ en masse (15 km)

Année Or Argent Bronze
Turin 2006 Michael Greis (GER) Tomasz Sikora (POL) Ole Einar Bjørndalen (NOR)
Vancouver 2010 Evgeny Ustyugov (RUS) Martin Fourcade (FRA) Pavol Hurajt (SVK)
Sotchi 2014 Emil Hegle Svendsen (NOR) Martin Fourcade (FRA) Ondřej Moravec (CZE)
Pyongyang 2018 Martin Fourcade (FRA) Simon Schempp (GER) Emil Hegle Svendsen (NOR)

Individuel (20 km)

Année Or Argent Bronze
Squaw Valley 1960 Klas Lestander (SWE) Antti Tyrväinen (FIN) Aleksandr Privalov (URS)
Innsbruck 1964 Vladimir Melanin (URS) Aleksandr Privalov (URS) Olav Jordet (NOR)
Grenoble 1968 Magnar Solberg (NOR) Alexandre Tikhonov (URS) Vladimir Gundartsev (URS)
Sapporo 1972 Magnar Solberg (NOR) Hansjörg Knauthe (RDA) Lars-Göran Arwidson (SWE)
Innsbruck 1976 Nikolay Kruglov Sr. (URS) Heikki Ikola (FIN) Aleksandr Yelizarov (URS)
Lake Placid 1980 Anatoliy Alyabyev (URS) Frank Ullrich (RDA) Eberhard Rösch (RDA)
Sarajevo 1984 Peter Angerer (RFA) Frank-Peter Rötsch (RDA) Eirik Kvalfoss (NOR)
Calgary 1988 Frank-Peter Rötsch (RDA) Valeri Medvedtsev (URS) Johann Passler (ITA)
Albertville 1992 Evgeniy Redkin (EUN) Mark Kirchner (GER) Mikael Löfgren (SWE)
Lillehammer 1994 Sergey Tarasov (RUS) Frank Luck (GER) Sven Fischer (GER)
Nagano 1998 Halvard Hanevold (NOR) Pieralberto Carrara (ITA) Oleksiy Aydarov (BLR)
Salt Lake City 2002 Ole Einar Bjørndalen (NOR) Frank Luck (GER) Viktor Maygurov (RUS)
Turin 2006 Michael Greis (GER) Ole Einar Bjørndalen (NOR) Halvard Hanevold (NOR)
Vancouver 2010 Emil Hegle Svendsen (NOR) Ole Einar Bjørndalen (NOR)
Siarheï Novikaw (BLR)
Sotchi 2014 Martin Fourcade (FRA) Erik Lesser (GER) Evgeniy Garanichev (RUS)
Pyeongchang 2018 Johannes Thingnes Bø (NOR) Jakov Fak (SLO) Dominik Landertinger (AUT)

Relais (4 × 7,5 km)

Année Or Argent Bronze
Grenoble 1968 Union soviétique
Vladimir Gundartsev
Viktor Mamatov
Nikolay Puzanov
Alexandre Tikhonov
Norvège
Olav Jordet
Jon Istad
Magnar Solberg
Ola Wærhaug
Suède
Lars-Göran Arwidson
Tore Eriksson
Holmfrid Olsson
Olle Petrusson
Sapporo 1972 Union soviétique
Ivan Byakov
Viktor Mamatov
Rinat Safin
Alexandre Tikhonov
Finlande
Heikki Ikola
Mauri Röppänen
Esko Saira
Juhani Suutarinen
Allemagne de l'Est
Hansjörg Knauthe
Horst Koschka
Joachim Meischner
Dieter Speer
Innsbruck 1976 Union soviétique
Ivan Byakov
Nikolay Kruglov Sr.
Alexandre Tikhonov
Aleksandr Yelizarov
Finlande
Heikki Ikola
Henrik Flöjt
Esko Saira
Juhani Suutarinen
Allemagne de l'Est
Manfred Beer
Manfred Geyer
Karl-Heinz Menz
Frank Ullrich
Lake Placid 1980 Union soviétique
Vladimir Alikin
Anatoliy Alyabyev
Vladimir Barnachov
Alexandre Tikhonov
Allemagne de l'Est
Mathias Jung
Eberhard Rösch
Klaus Siebert
Frank Ullrich
Allemagne de l'Ouest
Peter Angerer
Franz Bernreiter
Hans Estner
Gerd Winkler
Sarajevo 1984 Union soviétique
Sergei Bulygin
Yuriy Kashkarov
Algimantas Šalna
Dmitriy Vasilyev
Norvège
Eirik Kvalfoss
Odd Lirhus
Kjell Søbak
Rolf Storsveen
Allemagne de l'Ouest
Peter Angerer
Fritz Fischer
Walter Pichler
Ernst Reiter
Calgary 1988 Union soviétique
Valeri Medvedtsev
Alexander Popov
Sergey Chepikov
Dmitriy Vasilyev
Allemagne de l'Ouest
Peter Angerer
Fritz Fischer
Stefan Höck
Ernst Reiter
Italie
Werner Kiem
Johann Passler
Gottlieb Taschler
Andreas Zingerle
Albertville 1992 Allemagne
Fritz Fischer
Ricco Gross
Mark Kirchner
Jens Steinigen
Équipe unifiée de l'ex-URSS
Valeriy Kirienko
Valeri Medvedtsev
Alexander Popov
Sergey Chepikov
Suède
Leif Andersson
Ulf Johansson
Mikael Löfgren
Tord Wiksten
Lillehammer 1994 Allemagne
Sven Fischer
Ricco Gross
Mark Kirchner
Frank Luck
Russie
Vladimir Dratchev
Valeriy Kirienko
Sergey Tarasov
Sergey Chepikov
France
Patrice Bailly-Salins
Thierry Dusserre
Hervé Flandin
Lionel Laurent
Nagano 1998 Allemagne
Sven Fischer
Ricco Gross
Frank Luck
Peter Sendel
Norvège
Dag Bjørndalen
Ole Einar Bjørndalen
Egil Gjelland
Halvard Hanevold
Russie
Vladimir Dratchev
Viktor Maygurov
Pavel Muslimov
Sergey Tarasov
Salt Lake City 2002 Norvège
Frode Andresen
Ole Einar Bjørndalen
Egil Gjelland
Halvard Hanevold
Allemagne
Sven Fischer
Ricco Gross
Frank Luck
Peter Sendel
France
Vincent Defrasne
Gilles Marguet
Raphaël Poirée
Julien Robert
Turin 2006 Allemagne
Sven Fischer
Michael Greis
Ricco Gross
Michael Rösch
Russie
Nikolay Kruglov
Pavel Rostovtsev
Sergey Chepikov
Ivan Cherezov
France
Ferréol Cannard
Vincent Defrasne
Raphaël Poirée
Julien Robert
Vancouver 2010 Norvège
Tarjei Bø
Ole Einar Bjørndalen
Halvard Hanevold
Emil Hegle Svendsen
Autriche
Simon Eder
Dominik Landertinger
Daniel Mesotitsch
Christoph Sumann
Russie
Anton Shipulin
Ivan Cherezov
Maksim Chudov
Evgeny Ustyugov
Sotchi 2014 Russie
Dmitry Malyshko
Anton Shipulin
Evgeny Ustyugov
Aleksey Volkov
Allemagne
Daniel Böhm
Erik Lesser
Arnd Peiffer
Simon Schempp
Autriche
Simon Eder
Dominik Landertinger
Daniel Mesotitsch
Christoph Sumann
Pyeongchang 2018 Suède
Peppe Femling
Jesper Nelin
Sebastian Samuelsson
Fredrik Lindström
Norvège
Lars Helge Birkeland
Tarjei Bø
Johannes Thingnes Bø
Emil Hegle Svendsen
Allemagne
Erik Lesser
Benedikt Doll
Arnd Peiffer
Simon Schempp

Ski militaire[2]

Année Or Argent Bronze
Chamonix 1924 Suisse
Alfred Aufdenblatten
Alphonse Julen
Antoine Julen
Denis Vaucher
Finlande
Väinö Bremer
August Eskelinen
Heikki Hirvonen
Martti Lappalainen
France
Georges Berthet
Camille Mandrillon
Maurice Mandrillon
André Vandelle

Femmes

Sprint (7,5 km)

Année Or Argent Bronze
Albertville 1992 Anfisa Reztsova (EUN) Antje Misersky (GER) Elena Belova (EUN)
Lillehammer 1994 Myriam Bédard (CAN) Svetlana Paramygina (BLR) Valentina Tserbe (UKR)
Nagano 1998 Galina Koukleva (RUS) Uschi Disl (GER) Katrin Apel (GER)
Salt Lake City 2002 Kati Wilhelm (GER) Uschi Disl (GER) Magdalena Forsberg (SWE)
Turin 2006 Florence Baverel-Robert (FRA) Anna Carin Olofsson (SWE) Lilia Efremova (UKR)
Vancouver 2010 Anastasiya Kuzmina (SVK) Magdalena Neuner (GER) Marie Dorin (FRA)
Sotchi 2014 Anastasiya Kuzmina (SVK) Olga Vilukhina[3] (RUS) Vita Semerenko (UKR)
Pyeongchang 2018 Laura Dahlmeier (GER) Marte Olsbu (NOR) Veronika Vítková (CZE)

Poursuite (10 km)

Année Or Argent Bronze
Salt Lake City 2002 Olga Pyliova (RUS) Kati Wilhelm (GER) Irina Nikoultchina (BUL)
Turin 2006 Kati Wilhelm (GER) Martina Glagow (GER) Albina Akhatova (RUS)
Vancouver 2010 Magdalena Neuner (GER) Anastasiya Kuzmina (SVK) Marie-Laure Brunet (FRA)
Sotchi 2014 Darya Domracheva (BLR) Tora Berger (NOR) Teja Gregorin (SLO)
Pyeongchang 2018 Laura Dahlmeier (GER) Anastasiya Kuzmina (SVK) Anaïs Bescond (FRA)

Départ en masse (12,5 km)

Année Or Argent Bronze
Turin 2006 Anna Carin Olofsson (SWE) Kati Wilhelm (GER) Uschi Disl (GER)
Vancouver 2010 Magdalena Neuner (GER) Olga Zaïtseva (RUS) Simone Hauswald (GER)
Sotchi 2014 Darya Domracheva (BLR) Gabriela Soukalová (CZE) Tiril Eckhoff (NOR)
Pyeongchang 2018 Anastasiya Kuzmina (SVK) Darya Domracheva (BLR) Tiril Eckhoff (NOR)

Individuel (15 km)

Année Or Argent Bronze
Albertville 1992 Antje Misersky (GER) Svetlana Petcherskaia (EUN) Myriam Bédard (CAN)
Lillehammer 1994 Myriam Bédard (CAN) Anne Briand (FRA) Uschi Disl (GER)
Nagano 1998 Ekaterina Dafovska (BUL) Olena Petrova (UKR) Uschi Disl (GER)
Salt Lake City 2002 Andrea Henkel (GER) Liv Grete Poirée (NOR) Magdalena Forsberg (SWE)
Turin 2006 Svetlana Ichmouratova (RUS) Martina Glagow (GER) Albina Akhatova (RUS)
Vancouver 2010 Tora Berger (NOR) Ielena Khroustaliova (KAZ) Darya Domracheva (BLR)
Sotchi 2014 Darya Domracheva (BLR) Selina Gasparin (SUI) Nadzeya Skardzina (BLR)
Pyeongchang 2018 Hanna Öberg (SWE) Anastasiya Kuzmina (SVK) Laura Dahlmeier (GER)

Relais (4 × 6 km)[note 1]

Année Or Argent Bronze
Albertville 1992
(3 × 7,5 km)
France
Anne Briand
Véronique Claudel
Corinne Niogret
Allemagne
Uschi Disl
Antje Misersky (Harvey)
Petra Schaaf (Behle)
Équipe unifiée de l'ex-URSS
Elena Belova
Elena Melnikova
Anfisa Reztsova
Lillehammer 1994
(4 × 7,5 km)
Russie
Luiza Noskova
Anfisa Reztsova
Natalia Snitina
Nadejda Talanova
Allemagne
Uschi Disl
Simone Greiner-Petter-Memm
Antje Harvey
Petra Schaaf (Behle)
France
Anne Briand
Véronique Claudel
Delphyne Heymann
Corinne Niogret
Nagano 1998
(4 × 7,5 km)
Allemagne
Katrin Apel
Petra Behle
Uschi Disl
Martina Zellner
Russie
Albina Akhatova
Galina Koukleva
Olga Melnik
Olga Romasko
Norvège
Gunn Margit Andreassen
Annette Sikveland
Ann-Elen Skjelbreid
Liv Grete Skjelbreid (Poiré)
Salt Lake City 2002
(4 × 7,5 km)
Allemagne
Katrin Apel
Andrea Henkel
Uschi Disl
Kati Wilhelm
Norvège
Ann-Elen Skjelbreid
Linda Tjørhom
Gunn Margit Andreassen
Liv Grete Poirée
Russie
Olga Pyliova
Galina Koukleva
Svetlana Ichmouratova
Albina Akhatova
Turin 2006 Russie
Anna Bogali
Svetlana Ichmouratova
Olga Zaïtseva
Albina Akhatova
Allemagne
Martina Glagow (Beck)
Andrea Henkel
Katrin Apel
Kati Wilhelm
France
Delphyne Peretto
Florence Baverel-Robert
Sylvie Becaert
Sandrine Bailly
Vancouver 2010 Russie
Svetlana Sleptsova
Anna Bogali-Titovets
Olga Medvedtseva
Olga Zaitseva
France
Marie-Laure Brunet
Sylvie Becaert
Marie Dorin
Sandrine Bailly
Allemagne
Kati Wilhelm
Simone Hauswald
Martina Beck
Andrea Henkel
Sotchi 2014 Ukraine
Vita Semerenko
Juliya Dzhyma
Valj Semerenko
Olena Pidhrushna
Russie[4]
Iana Romanova
Olga Zaitseva
Ekaterina Shumilova
Olga Vilukhina
Norvège
Fanny Horn
Tiril Eckhoff
Ann Kristin Flatland
Tora Berger
Pyeongchang 2018 Biélorussie
Nadzeya Skardzina
Iryna Kryuko
Dzinara Alimbekava
Darya Domracheva
Suède
Linn Persson
Mona Brorsson
Anna Magnusson
Hanna Öberg
France
Anaïs Chevalier
Marie Dorin-Habert
Justine Braisaz
Anaïs Bescond

Mixte

Relais (2 × 6 km + 2 × 7,5 km)

Année Or Argent Bronze
Sotchi 2014 Norvège
Tora Berger
Tiril Eckhoff
Ole Einar Bjørndalen
Emil Hegle Svendsen
République tchèque
Veronika Vítková
Gabriela Soukalová
Jaroslav Soukup
Ondřej Moravec
Italie
Dorothea Wierer
Karin Oberhofer
Dominik Windisch
Lukas Hofer
Pyeongchang 2018 France
Marie Dorin-Habert
Anaïs Bescond
Simon Desthieux
Martin Fourcade
Norvège
Marte Olsbu
Tiril Eckhoff
Johannes Thingnes Bø
Emil Hegle Svendsen
Italie
Lisa Vittozzi
Dorothea Wierer
Lukas Hofer
Dominik Windisch

Tableau des médailles

Tableau des médailles de 1924 à 2018
Rang Pays Total
1 Allemagne[note 2]19231456
2 Norvège16151041
3 Russie104822
4 France951226
5 Union soviétique95519
6 Suède53614
7 Biélorussie43310
8 Allemagne de l'Est34411
9 Slovaquie3317
10 Équipe unifiée de l’ex-URSS2226
11 Canada2013
12 Ukraine1135
13 Suisse1102
14 Bulgarie1012
15 Finlande0527
16 République tchèque0437
17 Autriche0336
18 Italie0156
19 Slovénie0112
20 Pologne0101
Kazakhstan0101
22 Croatie0011

Athlètes les plus médaillés

En gras, les biathlètes toujours en compétition en 2019/2020

Hommes

Rang Biathlete Pays De * À * Or Argent Bronze Total
1Ole Einar Bjørndalen Norvège1998201484113
2Martin Fourcade France2010201852-7
3Ricco Groß Allemagne199220064318
Emil Hegle Svendsen Norvège201020184318
5Sven Fischer Allemagne199420064228
6Alexander Tikhonov Union soviétique1968198041-5
7Halvard Hanevold Norvège199820103216
8Mark Kirchner Allemagne1992199431-4
9Michael Greis Allemagne200620063--3
10Sergei Tchepikov Union soviétique
 Équipe unifiée de l’ex-URSS
Russie
198820062316

Femmes

Rang Biathlete Pays De * À * Or Argent Bronze Total
1Darya Domracheva Biélorussie201020184116
2Kati Wilhelm Allemagne200220103317
3Anastasiya Kuzmina Slovaquie2010201833-6
4Uschi Disl Allemagne199220062439
5Katrin Apel Allemagne199820062114
Tora Berger Norvège201020142114
Andrea Henkel Allemagne200220102114
8Magdalena Neuner Allemagne2010201021-3
Olga Zaitseva Russie2006201021-3
10Myriam Bédard Canada199219942-13
Laura Dahlmeier Allemagne201820182-13
Svetlana Ishmouratova Russie200220062-13
Olga Medvedtseva (Pyleva) Russie200220102-13
Anfisa Reztsova Équipe unifiée de l’ex-URSS
Russie
199219942-13

Notes et références

  1. Depuis 2018 l'IBU compte également à son calendrier une seconde formule du relais mixte où l'orde se trouve inversé : les hommes débutent la course tandis que les femmes la finissent.
  2. Cette épreuve n'est pas une course de biathlon proprement dit, mais étant considérée comme l'ancêtre du biathlon, elle est uniquement mentionnée ici à ce titre.
  3. Médaille retirée suite à la disqualification de l'athlète pour dopage.
  4. Médaille retirée suite à la disqualification pour dopage de deux membres du relais russe.
  1. En 1992, le relais féminin se courait sur 3 × 7,5 km. De 1994 à 2002, le format des relais masculins et féminins était identique : 4 × 7,5 km.
  2. Entre 1896 et 1952 et de 1992 à aujourd'hui. Inclut les médailles de l'équipe unifiée d'Allemagne (EUA, 1956-1964) et l'Allemagne de l'Ouest (FRG, 1968-1988), car c'est le même CNO. N'inclut pas les résultats de l'Allemagne de l'Est (GDR, 1968-1988).

Voir aussi


  • Portail des Jeux olympiques
  • Portail du biathlon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.