Bing (entreprise)

Bing ou Gebrüder Bing ("Bing frères") est une entreprise allemande fondée par les frères Ignaz et Adolf Bing en 1863 à Nuremberg. À l'origine, l'entreprise fabrique des ustensiles de cuisine en métal, par la suite, elle se spécialise dans la fabrication de jouets fonctionnant à la vapeur. Elle ferme ses portes en 1933.

Bing

logo de la compagnie de 1924 à 1933.

Création 1863
Disparition 1933
Fondateurs Ignaz and Adolf Bing
Siège social Nuremberg
 Allemagne
Activité Germany
UK
US
Canada
Produits Jouets (trains miniatures, machines à vapeur) et ustensiles métalliques
Machine à vapeur Bing - vers 1925
Locomotive Bing George the Fifth, ca. 1922. Le Tender n'est pas d'origine
Locomotive à vapeur King Edward

Historique

La compagnie produit tout d'abord de la vaisselle en étain avant de se lancer dans la fabrication de jouets en 1880. Ils sortent leur premier ours en peluche en 1907[1].

Aux premières heures du XXe siècle, Bing était le leader mondial et leur siège à Nuremberg était la plus grosse usine de fabrication de jouet au monde. Bien que l'entreprise ait fabriqué une multitude de jouets, elle est surtout connue aujourd'hui pour ses trains miniatures et ses jouets mus à la vapeur. En plus du département des jouets, Bing fut à l'origine de nombreuses innovations scientifiques et pédagogiques, ils produisirent également des ustensiles de cuisine, des fournitures de bureau, des tournes-disques et des appareils électriques.

Le "style Nuremberg" au travers duquel, des feuilles de métal étaient embouties par des motifs lithographiés et assemblée ensuite selon un procédé perfectionné par Bing.[pas clair] Ce mode de fabrication perdura jusque dans les années 1950, longtemps après que l'entreprise ait disparu.

Les trains miniatures

Les premiers trains miniatures de Bing furent mis sur le marché dans les années 1880. Lorsque Märklin formalisa plusieurs standards pour l'écartement des rails, Bing les adopta et ajouta l'Échelle 0 vers 1895 et, ensuite, l'échelle III (2,5 pouces) causant ainsi la confusion avec l'échelle III de Marklin (3 pouces) qui deviendra l'échelle IV de Bing.

Au début des années 1920, à l'instar de la société Bassett-Lowke, Bing introduit une échelle encore plus petite qui est appelée "00". Ce standard deviendra celui du Royaume-Uni.

Bing produisit un nombre important de produits qui furent vendus de par le monde soit sous sa marque, soit sous celle d'autres compagnies. En 1914, Bing comptait 5 000 employés. À titre de comparaison, à cette époque, Märklin en comptait 600.

Les machines à vapeur

Les jouets Bing ayant recours à la vapeur furent multiples. Il s'agissait de station fixe et de leurs accessoires, de locomotives, de véhicules et de bateaux. Ces jouets à vapeur furent construits par la société durant la plus grande partie de son existence. Dès le début, ils fabriquèrent des stations fixes et des modèles mobiles. La plupart des stations fixes n'était pas représentative d'un prototype de machine à vapeur particulier. Les moteurs à vapeur étaient plus reconnaissables et pouvaient, pour les modèles les plus onéreux, être considérés comme des miniatures à l'échelle (comportant cependant des imprécisions). Les locomotives à vapeur de Bing étaient ainsi très proches de leur original grandeur nature[2],[3],[4],[5],[6].

Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale évinça la compagnie du marché mondial tandis que celle-ci était à son summum. En 1916, Ives et la A. C. Gilbert Company formèrent la Toy Manufacturers Association pour protéger l'industrie manufacturière du jouet américaine qui put se développer en l'absence de toute concurrence étrangère. En conséquence de quoi, les tarifs appliqués aux jouets allemands augmentèrent de 35 à 70 pour-cents. En outre, les salaires, les coûts de transports et l'inflation allemande allèrent galopant après guerre. Ceci créa un climat défavorable aux exportations de l'entreprise.

Malgré ces revers, en 1921, l'entreprise avait repris pied aux États-Unis en grande partie grâce au catalogue de son revendeur, Sears, Roebuck & Co.. En 1925 cependant, la compagnie est à nouveau écartée du marché américain.

Le déclin de l'entre-deux-guerre

En 1927, Bing connut d'importantes difficultés financières. Le président de la compagnie, Stephan Bing, et son fils, quittèrent l'entreprise pour aller travailler pour une autre fabrique de jouet basée à Nuremberg.

En 1932, Bing était en liquidation, et les Bing, qui étaient juifs s'envolèrent vers l'Angleterre lors de l'ascension d'Hitler. L'entreprise est dissoute en 1933. La plupart de ses actifs furent repris par une entreprise concurrente, Bub.

Stephan Bing contribua à la mise sur pied de l'entreprise britannique Trix tandis que d'autres anciens fondèrent l'entreprise, au nom presque identique, Trix Express.

Identification des produits Bing

Les produits Bing peuvent être identifiés au travers de l'évolution de son logo.

  • 1882 - 1902 Une statue tenant une feuille reprenant les lettres "GBN" (pour "Gebrüder Bing Nürnberg")
  • 1902 (sur une courte période) un cercle avec les lettres "GBN"
  • 1902 - 1907 Un diamant avec les lettres "GBN"
  • 1908 - 1925 Un diamant avec les lettres "GBN" et l'inscription "Bavaria" au-dessous
  • 1925 - 1933 La lettre stylisée B au-dessus d'un W (pour "Bing Werke")[2],[3],[4],[5],[6],[7].

Musée

Une collection privée de produits Bing est visible dans le musée du jouet de Freinsheim en Rhénanie-Palatinat.

Galerie

Références

  1. « Gebruder Bing », V&A Museum of Childhood (consulté le 27 août 2012)
  2. The 1898 Bing Toy Catalogue - New Cavendish Books
  3. The 1906 Bing Toy Catalogue - New Cavendish Books
  4. Gebruder Bing im Jungendstil 1909 - Verlag Eisenbahn
  5. Gebruder Bing Spielzeug zur Vorkriegszeit 1912-1915 - Verlag Eisenbahn
  6. Bing Metall Spielwaren (metal toys) 1927-1932 - Verlag Eisenbahn
  7. Gebrüder Bing Nürnberg, Gebr.Bing-Werke AG. Sammeln-sammler.de. Retrieved on 2013-07-21.

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail du modélisme
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Bavière
  • Portail des jeux
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.