Bluebird-Proteus CN7

Le Bluebird-Proteus CN7 était une voiture qui brisa le record de vitesse sur terre. Elle fut conduite par Donald Campbell et fut construite en 1960 et reconstruite en 1962.

Bluebird-Proteus CN7

Bluebird à Beaulieu

Marque Motor Panels Ltd.
Années de production 1960, 1962
Production 2 exemplaire(s)
Classe Records
Moteur et transmission
Énergie Turbine libre
Moteur(s) Bristol Siddeley Proteus 705
Puissance maximale 4 460 ch (3 320 kW)
Poids et performances
Poids à vide 3 657 kg
Dimensions
Longueur 9 100 mm
Largeur 1 680 mm
Empattement 4 110 mm

Conception

En 1956, Campbell a commencé à planifier une voiture pour battre le record de vitesse sur terre, qui s'élevait alors à 630 km/h (394 mph). Les frères Norris, qui avaient conçu l'hydravion Bluebird K7, ont conçu le Bluebird-Proteus CN7 avec pour objectif d'atteindre 500 mph (800 km/h). La voiture pesait 4 tonnes et a été construite avec de l'aluminium en nid d'abeille d'une immense résistance, avec suspensions entièrement indépendantes. La voiture avait 4 roues motrices, des pneus de 52 pouces Dunlop, des freins à air ainsi que des freins à disques. Le CN7 (Campbell-Norris 7) a été construit par Motor Panel à Coventry, a été terminé au printemps de 1960 et a été équipé par un Bristol Siddeley Proteus à turbine libre (turbopropulseur), un moteur fournissant 4 450 ch (3 320 kW). La puissance a été distribuée aux quatre roues par deux boîtes de vitesses à rapport unique de David Brown avec différentiel, sans embrayage ni roue dentée nécessaires. L'air pour la turbine était aspiré à travers le nez de la voiture et canalisé autour du conducteur, la cabine de pilotage a été positionnée à l'avant des roues avant, et son empattement est identique à celle du Railton de John Cobb. Le Proteus a été construit grâce à la conjonction des efforts de quelque quatre-vingt entreprises britanniques, et aurait coûté environ 1 million de livres sterling pour la conception suivi d'un autre million de livres pour le maintien opérationnel.

Voir aussi

Bibliographie

  • Léo Villa, Les briseurs de records, Sir Malcolm & Donald Campbell, 1969[réf. nécessaire]
  • Portail de l’automobile
  • Portail du sport automobile
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail des records
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.