Boesenbergia rotunda

Description

Clés chinoises : rhizome d'où partent plusieurs racines

Boesenbergia rotunda est une plante herbacée de 30 à 80 cm de haut. Son rhizome globuleux est couvert d'un épiderme brun jaune et sa chair est jaune vif. De ce rhizome partent jusqu'à 10 racines tubérisées en fuseau ou en massue de 5 à 30 cm de long. C'est cet ensemble qui a été comparé à des « clés chinoises »[1].

Les feuilles, de 4 à 5 comportent une nervure rouge, un ligule avec 2 rainures d’environ 5 mm ; pétiole de 7-16 cm de long, formant un canal ; le limbe, de forme elliptique est vert sur ses deux surfaces, 25-50 × 7-12 cm.

La fleur émerge de l'intérieur de la tige, 3-7 cm ; spathe conique, 4-5 cm. Sépales de 1,5 à 2 cm. Pétales formant un tube de 4,5 à 5,5 cm, lobes de 1,5–2 cm. Staminodes latéraux rose pâle, ca. 1,5 cm. Labelle blanc ou rose avec des rayures violettes, de 2,5 à 3,5 cm, concave. Filet court, fourchu, de 1 à 3 mm

Les fleurs sont parfumées.

Floraison Indonésie, juillet août.

Habitat et Culture

On trouve le Boesenbergia rotunda principalement dans les forêts épaisses à une altitude d'environ 1 000 m, entre autres en Inde, Indonésie, Malaisie et Sri Lanka.

Il est cultivé de l'Inde à la Chine et en Asie du Sud-Est.

Utilisation

Le Boesenbergia rotunda est connu sous le nom de « Temu kunci » en indonésien. Il est largement utilisé dans la cuisine javanaise en Indonésie.

En cuisine thaïlandaise on l'appelle krachai (thaï กระชาย).

Il est utilisé dans les pâtes kroeung de la cuisine cambodgienne et s'appelle k'cheay (ខ្ជាយ). Dans l'Ouest on l'utilise en condiment ou surgelé. On le confond parfois avec le Petit galanga (Alpinia officinarum), qui est aussi de la famille des Zingiberaceae.

En Meitei, on l'appelle Yai-macha et la racine est utilisée dans le traitement de l'angine et des troubles gastriques. La poudre de racine s'utilise en cas de dysenterie.

Synonymes

Selon Kew Garden World Checklist (26 sept 2011)[2] :

  • Boesenbergia cochinchinensis (Gagnep.) Loes. in H.G.A.Engler, Nat. Pflanzenfam. ed. 2, 15a: 571 (1930).
  • Boesenbergia pandurata (Roxb.) Schltr., Repert. Spec. Nov. Regni Veg. 12: 316 (1913).
  • Curcuma rotunda L., Sp. Pl.: 2 (1753).
  • Gastrochilus panduratus (Roxb.) Ridl., J. Straits Branch Roy. Asiat. Soc. 32: 114 (1899).
  • Kaempferia cochinchinensis Gagnep., Bull. Soc. Bot. France 54: 165 (1907).
  • Kaempferia ovata Roscoe, Trans. Linn. Soc. London 8: 351 (1807).
  • Kaempferia pandurata Roxb., Asiat. Res. 11: 328 (1810).

Notes et références

  1. Michel Chauvet, Encyclopédie des plantes alimentaires, Paris, Belin, , 878 p. (ISBN 978-2-7011-5971-3), « Zingiberacées »
  2. Kew Garden « World Checklist », consulté le 26 sept 2011

Liens externes

  • Portail de la botanique
  • Portail des plantes utiles
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.