Bois d'arc

Le bois d'arc est une terminologie pour désigner les variétés d'arbres dont les branches furent utilisées dans la fabrication des arcs. L'expression est toujours utilisée de nos jours notamment par les facteurs d'arcs lors de la fabrication d’arcs traditionnels[1].

Pour les articles homonymes, voir Bois d'arc (homonymie).
Arc et carquois

Variétés d'arbres

Le bois d'arc désigne toute une gamme d’essences forestières.

Depuis l'Antiquité et le Moyen Âge, les végétaux les plus courants pour la conception des arcs furent :

En Europe

En Europe le plus prisé car le plus performant fut l’if surnommé "le roi des bois d’arc"[2]. Néanmoins l'orme fut également très utilisé[3], comme l'atteste la découverte d'arcs en bois d'orme, datant de 8500 ans, retrouvés dans les tourbières d'Holmegaard situées dans l'amter du Danemark de Storstrøm[4].

En Amérique

Les Amérindiens utilisaient les branches de l'oranger des Osages. Bien que cet arbre fasse référence à la tribu des Osages, cette variété était utilisée sur tout le continent nord-américain. Ils surnommèrent cet arbre "Bois d'arc" en reprenant l'expression française dès le XVIIe siècle, à l'époque de la Nouvelle-France et de la Louisiane française. Les Américains ont repris le terme français "Bois d'Arc" pour désigner l'oranger des Osages[5].

En Asie

Le bois d'Arc le plus couramment utilisé est le bambou. Au Japon, pour la fabrication du Yumi, les fabricants utilisent le bambou et du bois (haze).

Sources

  • Portail du tir à l'arc
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.