Bolex International

Bolex International, S. a., anciennement S. a. Paillard-Bolex, est une entreprise suisse de Sainte-Croix près d'Yverdon-les-Bains dans le canton de Vaud, fabricant des caméras de la marque Bolex et anciennement de machines à écrire de la marque Hermes.

Pour les articles homonymes, voir Paillard.

Bolex International
Création
Siège social Sainte-Croix
 Suisse
Site web www.bolex.ch

Historique

La société en commandite E. Paillard & Cie fut fondée en 1862 sur la base des commerces commencés en 1814 à Sainte-Croix par Moïse Paillard. L'entreprise produit des mécanismes de montres et de boîtes à musique[1].

Machines à écrire

Hermes Baby fabriquée par Paillard-Bolex
Hermes 3000
Hermes Standard

En 1914 l'entreprise Paillard commence à fabriquer des machines à écrire[2]. En 1935, l'entreprise sort la machine à écrire Hermes Baby, à ce jour la plus petite machine à écrire du marché[3], utilisée par de grands noms de la littérature, par exemple Ernest Hemingway ou John Steinbeck[2], Max Frisch, Larry McMurtry, Jack Kerouac, Eugène Ionesco ou Hô Chi Minh pour la politique[4]. Sa production cesse en 1989[2].

Caméras

Jacques Bogopolsky dit Boolsky, né à Kiev en Ukraine le , vient à Genève vers 1914 pour y étudier la médecine et les beaux-arts. Il se passionne pour le cinéma et la photographie.

En , Jacques Bogopolsky présente le Cinégraphe Bol 35 mm à l’exposition nationale de Genève et fonde en décembre de la même année la Compagnie Bol.

La compagnie Bol fait faillite en 1925.

Jacques Bogoposlky imagine alors une caméra pour film de plus petit format (Bolex Auto-Cine A,B,C), le 16 mm, puis crée la société Bolex en 1927 avec Charles Haccius, homme d’affaires genevois qui engagera 250 000 francs dans cette affaire. Cette nouvelle société ne produit pas d’appareils, les cameras Bolex 16mm sont fabriquées par Longines à Saint-Imier et les projecteurs par Stoppani à Berne.

Jacques Bogopolsky est également actif comme cinéaste : il fonde en 1929 le club Bolex et devient président central des clubs suisses de cinéma amateur. Il réalise durant cette décennie une quinzaine de films en 16 mm, souvent des commandes.

Longines ne souhaite plus produire les caméras Bolex car "les espoirs de fabrication en grande séries ne paraissent pas réalisables .

La société Bolex est reprise en 1930 par Paillard à Yverdon au prix de 350’000 frs et Jacques Bogopolsky est engagé comme ingénieur-conseil pour cinq ans. Rapidement, Paillard découvre que caméras et projecteurs ne constituent pas les produits exceptionnels décrits par leurs partenaires.

En date du , L’entreprise E. Paillard & Cie S.A. rachète la société Bolex. On déchante rapidement. Albert Paillard fils d’une grande lignée d’industriel de la petite mécanique a été berné sur toute la ligne, la conception même des appareils n’est pas au point.


Dans l’urgence l’ingénieur Marc Renaud est engagé. Aidé du professeur E. Julliard il passa 3 ans à développer ce qui devint la caméra H16, qui deviendra plus tard symbole de l’excellence de la technique suisse.

La série H est la plus connue et sera produite pour les formats 16 mm et 9,5 mm. Différentes versions furent produites mais la série des H 16 REX à visée reflex, lancée en 1956, est la plus célèbre et la plus utilisée aussi bien dans le monde de la télévision que du documentaire et aussi de l'animation. Il y eut la H 9 et dès 1938 la H 8 pour le format mm. En 1970, Paillard-Bolex unifié avex Eumig de Vienne début , est sortie une version à moteur électrique intégré appelée « H 16 EBM » puis, en 1975, une version électronique H 16 EL.

De 1935 à 1975, l'entreprise produira aussi des projecteurs et des caméras grand public mm et Super 8.

Aujourd'hui, Bolex International continue de réparer les caméras 16 mm et Super 16 et les distribue notamment en Europe et aux États-Unis. Bolex International est également spécialisé dans la conversion (transformation) des anciennes caméras H 16 Reflex au format 16/9 du super 16, un format largement utilisé par les milieux professionnels.

Chronologie des modèles[1]

1926
Bolex Auto-Ciné Camera 16 mm
1927
Bolex Auto-Cine B 16 mm
1935
Paillard Bolex H-16 16 mm
Paillard Bolex H-9 9,5 mm
1938
Paillard Bolex H-8 mm caméra
1942
L-8 mm
1947
H-8 Leader mm
H-16 Leader 16 mm
1949
H-8 Standard mm
H-16 Standard 16 mm
1950
H-8 De luxe mm
H-16 De luxe 16 mm
1953
Bolex B8
B-8 mm
1954
H-16 Supreme 16 mm
C-8 mm caméra
1956
H-16 Reflex 16 mm
1957
B-8VS mm
1958
B-8L mm caméra
H-8 T mm caméra
H-16 T 16 mm caméra
H-16 M(arine) 16 mm caméra
C-8S 16 mm caméra
1959
Bolex H16 Reflex
H-16 REX 16 mm
C-8SL mm
B-8SL mm
D-8L mm
1961
D-8LA mm
B-8LA mm
C-8LA mm
P1 Zoom Reflex mm
1962
H-8 Reflex mm
1963
P2 Zoom Reflex mm
K1 Automatic mm
H-16 S 16 mm
H-8 S mm
H-16 REX-2 16 mm
1964
P3 Zoom Reflex mm
K2 Automatic mm
S1 Automatic mm
H-8 REX-3 mm
H-16 REX-3 16 mm
H-16 M-3 16 mm
H16 REX-5 mécanique à tourelle
1965
P4 Automatic mm
H-16 REX-4 16 mm
H-8 REX-4 mm
H-16 M-4 16 mm
1967
H-16 REX-5 16 mm
H-16 M-5 16 mm
150 Super super mm
1968
155 Macrozoom super mm
1969
7.5 Macrozoom super mm
1970
160 Macrozoom super mm

Notes et références

Liens externes

  • Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail des entreprises
  • Portail du canton de Vaud
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.