Bombardement aérien

Le bombardement aérien est une opération militaire consistant à attaquer, depuis les airs, un objectif à l'aide d'armements air-sol tels que par exemple des bombes ou des missiles. Le viseur de bombardement fut développé à cette fin.

Un Zeppelin bombardant Anvers en 1914. Illustration faite d'après un dessin de Themistokles von Eckenbrecher (de).

Histoire

Lâcher de bombes d'un Boeing B-29 Superfortress américain durant la guerre de Corée (1950-1953).

Le premier bombardement aérien de l'histoire a été effectué par l’officier italien Giulio Gavotti en Tripolitaine le lors de la guerre italo-turque. Les bombardements aériens connaîtront un réel succès lors de la Première Guerre balkanique[1], le premier bombardement aérien en Europe a été opéré par l'aviation Bulgare en le 16 octobre 1912 contre les Ottomans[2].

D'autres ont eu lieu durant la Première Guerre mondiale, pour notamment répondre au phénomène de guerre de tranchée : des aviateurs lâchaient des grenades à la main, puis des obus, dans un premier temps toujours à la main, au-dessus des lignes adverses, des bombardements stratégiques ont lieu, côté allemand à l'aide de Zeppelins survolant les villes ennemies[3],[4].

Le général italien Giulio Douhet, commandant d'une escadrille de l'air en 1914-1918, est le premier théoricien des bombardements stratégiques aériens[5]. Dans son traité Il Dominio dell'Aria (1921, traduit en allemand en 1935, en anglais en 1942, et intégralement en français en 2007 sous le titre La maîtrise de l'air), il affirme que sous l'effet de l'aviation, la guerre se voit profondément transformée, rendant périmée la distinction entre combattants et civils. Puisque l'usage du gaz moutarde, qui peut être diffusé par voie aérienne, représente une menace terrible, contre laquelle on ne peut se défendre, il faut prôner une attaque préventive, fondée sur le bombardement des villes et centres vitaux[6].

Les bombardements aériens ont été expérimentés par les forces de l'Axe au cours de la guerre civile espagnole, notamment lors du bombardement de Madrid (1936) et du bombardement de Guernica 1937.

Durant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux bombardements eurent lieu, dont :

... (voir aussi : Catégorie:Bombardement)

Par la suite, de nombreux bombardements auront lieu durant la guerre froide, notamment durant la guerre de Corée et durant la guerre du Viêt Nam (1959-1975) et dans la grande majorité des conflits mettant en œuvre l’arme aérienne.

Liste partielle de bombardements aériens

Date Nom Nombre de morts Lieu Commentaires
Bataille de Liègeune dizaineLiège, BelgiqueDans la nuit du 5 au 6 août 1914, la ville est bombardée par un Zeppelin de l'armée allemande[7].
Nuit du 24 au 25 août 1914Anvers12Anvers, BelgiqueDans la nuit du 24 au 25 août 1914, la ville est bombardée par un Zeppelin de l'armée allemande[8].
1927Bataille d'Ocotal (en)40 à 80Ocotal, NicaraguaLa garnison américaine et nicaraguayenne assiégée par les troupes d'Augusto Sandino est secourue par 5 avions de l'USMC mitraillant ceux-ci et effectuant le premier bombardement en piqué[9],[10].
1937Bombardement de Guernica126 à 400Guernica, Pays basque, EspagnePendant la guerre civile d'Espagne, l'aviation allemande et italienne alliée des franquistes rase Guernica.
1939Siège de Varsovie20 000Varsovie, PologneLa ville est massivement bombardée par la Luftwaffe allemande.
1940Bombardement de Rotterdam900Rotterdam, Pays-BasLa ville est bombardée par la Luftwaffe, cela entraîne la capitulation des Pays-Bas.
1940-1941Le Blitz50 000Londres, Coventry, (Angleterre)Bombardements massifs du Royaume-Uni par la Luftwaffe notamment pendant la bataille d'Angleterre.
Juillet 1941-Janvier 1944Siège de Léningrad16 470Leningrad URSSCivils tués du fait des bombardements de Leningrad par la Luftwaffe.
1942,
23 août
Bataille de Stalingrad43 000Stalingrad, URSSDes raids massifs de la Luftwaffe tuent 43 000 civils et font 50 000 blessés. La ville est pratiquement entièrement rasée (il ne reste rien du centre ville).
1942-1945Bombardement de Cologneenv 7 000Cologne, AllemagneLa ville est totalement détruite par l'aviation alliée.
1943-1945Bombardements sur l'Allemagne305 000AllemagneLes flottes de bombardiers anglo-américains déversent 1,35 million de tonnes de bombes sur les grandes villes allemandes. 305 000 tués, 780 000 blessés.
1943, fin juilletOpération Gomorrah40 000Hambourg, AllemagneOpération alliée qui vise à détruire entièrement la ville de Hambourg.
1943,
16 et 23 Sept
Bombardements des 16 et 23 septembre 1943env 1 500Nantes, FranceLes bombardements de la 8e Air Force américaine, dont l'objectif était les installations industrielles à l'est de la ville, détruisent le centre-ville.
1944,
26 mai
Bombardement du 26 mai 1944env 2 500Sud-est et centre-est de la FranceL'aviation américaine bombarde des infrastructures allemandes, l'imprécision des tirs cause de nombreuses pertes civiles.
1944, étéOpérations aériennes pendant la bataille de Normandieenv 20 000FranceL'âpreté et la durée des combats, l'utilisation massive des bombardements aériens par les Alliés pour déloger les troupes allemandes de leurs positions retranchées vont faire plus de 20 000 victimes civiles normandes.
1945,
14 février
Bombardement de Dresde25 000Dresde, AllemagneLa ville est presque entièrement rasée par les bombardements de la Royal Air Force britannique et des United States Army Air Forces américaines.
1945,
10 mars
Bombardement de Tokyo100 000Tôkyô, JaponLa ville est massivement bombardée par l'aviation américaine.
1945,
3 mai
Bombardement du Cap Arcona8 000AllemagneL'aviation britannique bombarde des navires allemands contenant des déportés du camp de Neuengamme.
1945,
6 août
Bombardement d'Hiroshimaenv 115 000Hiroshima, JaponLes États-Unis larguent une première bombe atomique sur Hiroshima.
1945,
9 août
Bombardement de Nagasaki75 000Nagasaki, JaponUne deuxième bombe est larguée sur Nagasaki.
Opération Menu?Cambodge orientalLes États-Unis, à la demande de Nixon et Kissinger, bombardent massivement le Cambodge, avec 3 875 sorties et 108 000 tonnes de bombes.
1988, 16 mars - 19 marsMassacre de Halabja5 000IrakL'armée irakienne emploie du gaz moutarde dans le cadre de la guerre Iran-Irak et d'une campagne contre les Kurdes[11].
1994-1996 et 1999-2000Bombardements de Grozny-TchétchénieDurant la première et la seconde guerre de Tchétchénie, l'aviation russe transforme la capitale tchétchène en un vaste champ de ruines.
2014-2015Opérations aériennes de la coalition internationale en Syrie-SyrieÉtat islamique (organisation).

Approche éthique du bombardement aérien

Bombardements aériens conventionnels

Dans l'article "Robots on the ground" : à quand l'atterrissage des robots ?"[12], le spécialiste en éthique de la guerre Ariel Colonomos considère que le problème des pertes humaines lors des campagnes et opérations aériennes de bombardement se pose en ces termes : d'un côté, les technologies d'armement (avions, missiles...) devenant plus précises au cours du temps, les bombardements d'aujourd'hui sont (selon lui) plus précis, ce qui devrait limiter les pertes civiles par frappe ; d'un autre côté, les gouvernements et leurs armées veulent préserver la vie de leurs pilotes, donc les font voler à haute altitude ; or cela limite la précision des frappes et donc accroît le risque des victimes civiles, alors que voler à basse altitude ferait décroître ce risque[12].

La question des drones

Selon Ariel Colonomos, la technologie des drones militaires (des engins volants pilotés à distance, sans pilote à l'intérieur) pose deux problèmes : la question de la souveraineté nationale des États dont le territoire est frappé, et la pratique américaine des "signature strikes", c'est-à-dire l'établissement de cibles à partir d'algorithmes de probabilité, sans même être certain de qui sont les individus ciblés et tués ou s'ils sont vraiment des ennemis - ainsi les drones "diluent le principe de responsabilité dans la guerre"[12].

La question des armes autonomes dans les airs

Ariel Colonomos considère par ailleurs que l'emploi, dans un futur plus ou moins proche, d'armes autonomes (c'est-à-dire de robots) dans les airs (comme sur le sol), pose la question de la responsabilité en cas d'erreurs de ciblage, ou de frappe disproportionnée. Il en détaille les conséquences qui en découleront selon lui : la diminution des pertes humaines dans les armées ; la révolution de la culture militaire (notamment concernant les valeurs du courage et du sacrifice) ; la multiplication d'opérations militaires qui auraient été auparavant considérées trop coûteuses en pertes humaines ; la prolifération de ces armes et leur emploi par des groupes armés non-étatiques, voire des groupes terroristes. Par conséquent, pour Colonomos, la question pressante des drones et des armes autonomes qui poussera l'humanité devant des faits accomplis doit la conduire à repenser la responsabilité administratives des forces armées[12].

Notes et références

  1. John Buckley, Air Power in the Age of Total War, 1999, Indiana University Press, p. 38 (ISBN 0-253-33557-4)
  2. « HISTOIRE. 1913 : l'Empire ottoman se fissure », sur Courrier international, (consulté le 4 juin 2019)
  3. John Buckley, Air Power in the Age of Total War, 1999, Indiana University Press, p. 47-50 (ISBN 0-253-33557-4)
  4. [PDF]Gérard Hartmann, Terreur sur la ville, , 28 p. (lire en ligne)
  5. Jean-Jacques Salomon, Science guerre et paix, Economica, , p. 127
  6. Sven Lindqvist, Maintenant, tu es mort. Le siècle des bombes, Le Serpent à plumes, 2002, p. 89-91
  7. Nicolas Mignon, « La Belgique sous les bombes », rtbf.be, (consulté le 24 août 2014)
  8. « Il y a 100 ans: un Zeppelin bombarde Anvers », deredactie.be, (consulté le 24 août 2014)
  9. (en) Ian F. W. Beckett, The Roots of Counter-Insurgency : Armies and Guerrilla Warfare, 1900-1945, Blandford Press, Londres, , 160 p. (ISBN 0713719222), p. 118.
  10. (en) Robert Sherrod, History of Marine Corps Aviation in World War II, Combat Forces Press, Washington, D.C., (ISBN 0-89201-048-7).
  11. « Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes », sur Perspective Monde (consulté le 2 février 2014)
  12. « "Robots on the ground": à quand l'atterrissage des robots? », Le Huffington Post, (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) John Buckley, Air Power in the Age of Total War, 1999, Indiana University Press (ISBN 0-253-33557-4).
  • Joseph Henrotin, L'Airpower au XXIe siècle. Enjeux et perspectives de la stratégie aérienne, Bruxelles, éditions Bruylant, 2005.
  • (en) Robin Higham, 100 Years of Air Power & Aviation Texas A&M University Press, 2004 (ISBN 1-58544-241-0).
  • Thomas Hippler, Le gouvernement du ciel. Histoire globale des bombardements aériens, Les Prairies ordinaires, 2014 (ISBN 978-2-35096-082-1).

Articles connexes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’aéronautique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.