Bordjiguines

Le clan des Bordjiguines (en mongol cyrillique : Боржигид / Borjigid, au singulier Боржигин / Borjigin[1][alpha 1] ; en mongol bitchig : au singulier ᠪᠣᠷᠵᠢᠭᠢᠨ ; en chinois traditionnel : 博爾濟吉特 ; pinyin : bó'ěrjìjítè), aussi appelé la Lignée d'or (en mongol Алтан ураг / Altan urag), était le clan auquel appartenaient Gengis Khan et ses successeurs (les Gengiskhanides). L'histoire de cette famille commence aux environs de 900 et se termine vers 1635.

Bordjiguines
Lignée d'or
Fondation c. 900
Déposition c. 1635

Cette famille a régné sur l'Empire mongol uni au XIIIe siècle et, en 1271, Kubilai Khan, fils de Tolui et petit-fils de Gengis Khan, qui, en tant que descendant direct de Gengis, a également établi la dynastie Yuan en Chine. Le clan a continué à régner sur l'empire pour une grande partie du siècle suivant.

En 1368, sous Togoontomor, le clan a perdu la Chine mais les membres de la famille continuèrent à régner sur la Mongolie, sous la Dynastie Yuan du Nord, au XVIIe siècle. Différents descendants régnèrent également sur d'autres régions. La dynastie des Houlagides ou Ilkhanides, créée par Houlagou Khan, également fils de Tolui, règne sur la Perse. Djötchi, fils de Gengis Khan créa la Horde d'or qui régne sur une grande partie de l'Asie centrale et de la Russie et enfin, le Khanat de Djaghataï, fondé par Djaghataï, également fils de Gengis Khan, sur une région recouvrant l'Ouzbékistan, le Turkménistan et les environs. Dans le khanat qoshot, Khanai Noyan Khonggor fait également partie de cette famille.

Cette dynastie était la plus forte des 49 bannières mongoles sous les Qing.

Origine

D'après la légende conservée dans l'Histoire secrète des Mongols, la famille commence avec le Loup gris-bleu (Бөртэ чоно / Börte chono) et la Belle Biche (Гуа маралын / Gua Maralyn). Leur descendante de la 11e génération, la veuve de Dobu Mergen, Alungoo ekhiin domog (mn) (Алунгоо эхийн домог, Alungoo la mère légendaire) ou, plus simplement Alan Qo'a (en) ("Garance-la-Belle") est imprégnée par un rayon de lumière. Son plus jeune fils devient l'ancêtre des Bordjiguines.

Notes et références

Notes

  1. Le singulier est désormais un prénom courant en Mongolie.

Références

  1. .

Bibliographie

  • Akadémiai Kiadó (trad. Lajos Ligeti), Histoire secrète des Mongols, Budapest, Lajos Ligeti, , 268 p. (ISBN 963-05-0581-9, SUDOC 025423363) Notice SUDOC. Basé sur l'Altan tovch (Алтан товч).
  • Anonyme (trad. Marie-Dominique Even, Rodica Pop), Histoire secrète des Mongols : Chronique mongole du XIIIe siècle, UNESCO/Gallimard, coll. « Connaissance de l'Orient », , 350 p. (ISBN 9782070736904)

Liens externes

  • Portail de l’anthropologie
  • Portail de la Mongolie
  • Portail du monde chinois
  • Portail de l’histoire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.