Bosko the Doughboy

Bosko the Doughboy est un dessin animé de la Warner Bros. Pictures, dans la série des Bosko (Looney Tunes), sorti en 1931.

Bosko the Doughboy
Photo du film

Réalisation Hugh Harman
Sociétés de production Leon Schlesinger Studios
Pays d’origine États-Unis
Genre Dessin-animé
Durée 7 minutes
Sortie 1931

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Il a été réalisé par Hugh Harman et produit par Harman et Rudolf Ising diffusé pour la première fois le . De plus, Leon Schlesinger est crédité comme producteur associé. Le dessin animé est considérée comme l’un des meilleurs film de Bosko. La partition du film a été composée par Frank Marsales.

Synopsis

Dans une bataille qui semble parodiée les combats de la première guerre mondiale, le vaillant soldat des tranchées, Bosko, est en train de manger lorsque le feu de l’ennemi détruit sa nourriture. Il attrape un morceau de fromage dans une souricière et essaye de le manger. Il soupire alors que d'autres explosions pleuvent sur ses décombres. Il sort une photo de Honey de son short et l'embrasse, mais une balle détruit la photo. Il juge de se venger, mais lorsqu'il tente de sortir de la tranchée, il est repoussé par un tir de barrage. Pour lui remonter le moral, un cheval soldat joue de son harmonica et les deux commencent à danser. Un troisième soldat, un chien, essaie de dormir mais une puce le mord. Malgré ses tentatives pour s'en débarrassé, il arrive pas atteindre la puce. Bosko attrape le casque du chien et le tient en l'air pendant que les balles ennemies lui perforent des trous déchiquetés, il le rend au chien reconnaissant, qui l'utilise contre la puce. Puis Bosko voit une souris qui pilote un pélican, larguer des bombes et utilise le chien comme une fronde pour abattre le pélican. En essayant de capturer un nid de mitraillette, dans un nid d'oiseau, un hippopotame amicale est abattu par une artillerie lourde. Bosko lie un tissu blanc à un poteau en guise de drapeau de trêve pour pouvoir aider l'hippopotame, mais une autre bombe s'y accroche. Le tissus s’approche ensuite et dépose la bombe à côté du canon pour la faire exploser. Il sauve ensuite le soldat blessé en décompressant son nombril et en récupérant l'obus. Le projectile explose quand même rendant Bosko entièrement noir et le poussant à s'exclamer "Mammy!" à la Al Jolson.[1]

Fiche technique

Notes

Bosko the Doughboy est remarquable pour ton différent de celui des dessins animés standard de son époque. Bosko est généralement inflexiblement heureux et déchiqueteur; Doughboy le force à abandonner ce comportement et à se défendre. Normalement, les épisodes se concentrent principalement sur Bosko avec d’autres personnages faisant des interprétations musicales; dans Doughboy , Bosko ne peut pas danser plus de quelques secondes avant de tomber sous le feu ennemi. Les caricatures de Bosko ont généralement peu voir pas de conflit; Doughboy n'est que combat. En tant que tel, Bosko the Doughboy se démarque presque totalement des autres courts-métrages de la série (et de ceux des autres studios de l'époque) et est généralement considéré comme un point culminant de la carrière de dessin animé du personnage.


Références


Lien externe

  • Portail de l’animation
  • Portail de WarnerMedia
  • Portail de l’humour
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail du cinéma américain
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.