Boulevard de Belleville

Le boulevard de Belleville est une voie du 11e et du 20e arrondissement de Paris, en France.

11e, 20e arrts
Boulevard de Belleville

Boulevard de Belleville au niveau du métro Couronnes.
Situation
Arrondissements 11e
20e
Quartiers Folie-Méricourt
Belleville
Début 159, rue Oberkampf et 1, rue de Ménilmontant
Fin 20, rue Louis-Bonnet et 2, rue de Belleville
Morphologie
Longueur 680 m
Largeur 42 m
Historique
Dénomination 30 décembre 1864
Ancien nom Boulevard des Trois-Couronnes
boulevard de Belleville
place de la barrière de Ménilmontant
chemin de ronde de Ménilmontant
chemin de ronde des Trois-Couronnes
chemin de ronde de Ramponneau
Géocodification
Ville de Paris 0828
DGI 0832
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès


Accès

Le boulevard de Belleville est desservi par les lignes à la station Belleville et aux stations Couronnes et Ménilmontant, ainsi que par la ligne de bus RATP 96 à Belleville-Ménilmontant et Couronnes.

Les stations Vélib' les plus proches sont au 44 et 116 du boulevard de Belleville.

La nuit, ce sont les Noctiliens et qui desservent la rue grâce aux arrêts Belleville-Ménilmontant, Couronnes, Belleville.

Voies rencontrées

Origine du nom

Le boulevard de Belleville porte le nom de l'ancienne commune de Belleville annexée par Paris en 1860.

Historique

Le boulevard de Belleville se situe entre les limites de Paris d'avant 1860 et la commune annexée.

Anciennement, c'était  :

  • à l'extérieur de l'ancien mur d'octroi :
    • le boulevard des Trois-Couronnes, pour la partie située entre les actuelles rues de Ménilmontant et des Couronnes ;
    • le boulevard de Belleville, pour la partie située entre les actuelles rues des Couronnes et de Belleville ;
  • à l'intérieur de l'ancien mur d'octroi :
    • une partie de la place de la barrière de Ménilmontant qui était située au débouché de l'actuelle rue Oberkampf ;
    • le chemin de ronde de Ménilmontant pour la partie située entre les actuelles rues Oberkampf et Jean-Pierre-Timbaud ;
    • le chemin de ronde des Trois-Couronnes pour la partie située entre les présentes rues Jean-Pierre-Timbaud et de l'Orillon ;
    • le chemin de ronde de Ramponneau pour la partie située entre les actuelles rues de l'Orillon et du Faubourg-du-Temple.

Après l'extension de Paris au-delà du mur des Fermiers généraux (loi du 16 juin 1859), un décret réunit en 1864 les anciens boulevards extérieurs, les chemins de ronde et les places des anciennes barrières. Le boulevard de Belleville absorbe alors les voies citées précédemment[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • No 55 : église Notre-Dame-Réconciliatrice, construite en 1995 par l'architecte Georges Pencreac'h.
  • Nos 61 à 63 : le théâtre Le Zèbre.
  • No 64 : Trésor public du 20e arrondissement, 1re division.
  • No 73 : poste de Belleville.
  • No 75 : école élémentaire pour filles.
  • No 77 : école élémentaire pour garçons.
  • No 126 : centre social Élisabeth (anciennement La Goutte de lait, fondée par le docteur Gaston Variot).

Jeu

Le boulevard de Belleville figure comme une case dans la version originale du jeu de société Monopoly. Il est connu comme étant la rue la moins chère depuis la conception du jeu en 1935 ; cela est toujours vrai en 2015 où le prix au mètre carré y est estimé à 6 331 euros[2].

Notes et références

  1. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 30 décembre 1864 », p. 356-357.
  2. « Les prix de l’immobilier transforment le Monopoly », www.explorimmo.com.

Voir aussi

Articles connexes

Autres sites internet

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.