Boulevard de la Madeleine

Le boulevard de la Madeleine forme la limite entre les 1er, 9e et 8e arrondissements de Paris.

1er, 8e, 9e arrts
Boulevard de la Madeleine

Boulevard de la Madeleine (vers 1895).
Situation
Arrondissements 1er
8e
9e
Quartiers Place-Vendôme
Madeleine
Chaussée-d'Antin
Début 53, rue Cambon et 1, rue de Caumartin
Fin 10-16, place de la Madeleine
Morphologie
Longueur 220 m
Largeur 43,30 m
Historique
Création 1676
Géocodification
Ville de Paris 5815
DGI 5888
Géolocalisation sur la carte : Paris

Situation et accès

Il fait partie de la chaîne des Grands Boulevards constituée, d'ouest en est, par les boulevards de la Madeleine, des Capucines, des Italiens, Montmartre, Poissonnière, Bonne-Nouvelle, Saint-Denis, Saint-Martin, du Temple, des Filles-du-Calvaire et Beaumarchais.

Ce site est desservi par les stations de métro Opéra et Madeleine.

Origine du nom

Plaque du boulevard de la Madeleine à Paris.

Le boulevard doit son nom à l'église de la Madeleine toute proche.

Historique

Le boulevard de la Madeleine a été créé sur l'emplacement ou à proximité de l'enceinte de Louis XIII après la suppression décidée en 1670 de cette fortification devenue obsolète. Il est compris dans le voirie en vertu de lettres patentes de juillet 1676.

Pendant la Révolution, ce boulevard, comme les boulevards des Capucines et des Italiens porta le nom de « boulevard Cerutti », du nom de l'homme de lettres et journaliste français d’origine italienne, Joseph-Antoine Cerutti.

Durant les Trois Glorieuses, la voie fut le théâtre d'affrontement entre les insurgés et la troupe.

En 1858, lors de l'aménagement du quartier de l'Opéra, le boulevard absorba la partie de la rue Basse-du-Rempart qui la longeait au nord-ouest (numéros impairs). Son emplacement est visible par l'élargissement du trottoir entre la rue de Sèze et la place de la Madeleine, qui comporte une double rangée d'arbres.[1]

Bâtiments remarquables, et lieux de mémoire

Boulevard de la Madeleine en 2011.
Bas-relief sur l'ancien hôtel de la Compagnie des messageries maritimes.
  • No 12 : hôtel de la Compagnie des messageries maritimes. D'inspiration classique, élevé par l‘architecte J. de Saint-Maurice et les ingénieurs constructeurs Lugagne et de Bouillanne en 1916, l'ancien siège de la Compagnie des messageries maritimes est un grand immeuble, entre le boulevard et la rue de Sèze, les rues Vignon (22 fenêtres en façade) et Godot-de-Mauroy. Ses murs conservent des sculptures et bas-reliefs maritimes. Le transfert du siège des Messageries maritimes du boulevard de la Madeleine à Paris à la tour Winterthur à La Défense a eu lieu en 1975.
  • Nos 21-23 : emplacement des anciens grands magasins Les Trois Quartiers.
  • No 25 : emplacement de la galerie Bernheim-Jeune, de 1906 à 1925.

Notes, sources et références

  1. Anne-Marie Châtelet, Michaël Darin et Claire Monod, Les grands boulevards : un parcours d'innovation et de modernité, Paris, Action artistique de la Ville de Paris, , 240 p. (ISBN 2-913246-07-9), p. 43-50
  2. Marie-Ange Namy, Marcel-Lenoir et la fresque, In Situ, texte en ligne.
  3. En direct de Flemington : la chronique filmée du procès Hauptmann, en ligne sur OpenEdition.
  4. Paris, Clermont-Ferrand, Michelin, coll. « Le Guide Vert », , 245 p. (ISBN 2-06-700352-6).

Annexes

Article connexe

  • Liste des rues de Paris
  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.