Brabham BT56

La Brabham BT56 est une monoplace de Formule 1 construite par l'écurie britannique Brabham Racing Organisation et engagée dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1987. Elle est pilotée par les Italiens Riccardo Patrese et Andrea De Cesaris. Patrese est remplacé par son compatriote Stefano Modena lors de la dernière manche de la saison, disputée en Australie.

Pour les articles homonymes, voir Brabham (homonymie).
Brabham BT56
Au premier plan, une Brabham BT56 exposée au Festival de vitesse de Goodwood en 2016
Présentation
Équipe Motor Racing Developments Ltd
Constructeur Brabham Racing Organisation
Année du modèle 1987
Concepteurs John Baldwin
Sergio Rinland
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Triangles superposés, tirants et poussoirs
Suspension arrière Triangles superposés, tirants et poussoirs
Nom du moteur BMW M12/13
Cylindrée 1 500 cm3
Configuration 4 cylindres en ligne turbocompressé
Boîte de vitesses Brabham / Weismann
Nombre de rapports 6
Dimensions et poids 545 kg
Carburant Castrol
Pneumatiques Pirelli
Partenaires Iceberg, Olivetti, Ricard
Histoire en compétition
Pilotes 7. Riccardo Patrese
7. Stefano Modena
8. Andrea De Cesaris
Début Grand Prix automobile du Brésil 1987
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 8e avec 10 points
Championnat pilote Riccardo Patrese : 13e
Andrea De Cesaris : 14e

Chronologie des modèles (1987)

Historique

Pour 1987, l'écurie Brabham Racing Organisation engage une BT56 qui n'est qu'une évolution de la Brabham BT55 de 1986. En effet, Gordon Murray, le directeur technique, a quitté l'écurie à l'intersaison et Bernie Ecclestone, le patron de Brabham, envisage de vendre l'équipe. Elle s'en distingue par une longueur raccourcie, un réservoir plus haut, une nouvelle boîte de vitesses à six rapports et des suspensions à tirants inspirés de ceux de la Brabham BT49[1].

Néanmoins, la BT56 se révèle particulièrement peu fiable : souffrant de nombreux problèmes liés au moteur turbo BMW, elle ne rallie l'arrivée qu'à huit reprises sur trente-deux engagements. Andrea De Cesaris, le deuxième pilote de l'écurie, ne termine que deux courses lors de cette saison[2].

Pour autant, l'Italien termine troisième du Grand Prix de Belgique, après s'être qualifié treizième, à deux secondes de son équipier Riccardo Patrese, huitième des qualifications, et après être entré en contact avec René Arnoux lors du premier départ[3],[4].

Lors de l'épreuve belge, Bernie Ecclestone annonce être en contact avec Lamborghini et Nissan pour la revente de son écurie, dont le prix est fixée à 26 millions de dollars. Le constructeur italien n'est finalement pas intéressée par le rachat de Brabham, qui est alors une écurie de course aux infrastructures vieillissantes et qui ne dispose pas de soufflerie[5]. Les projets de revente de l'équipe britannique provoquent la démission de John Gentry et David North, deux ingénieurs ayant participé à la conception de la BT56[6].

Il faut attendre la neuvième manche du championnat, le Grand Prix automobile de Hongrie, pour voir Riccardo Patrese marquer ses premiers points de la saison, l'Italien finissant cinquième de l'épreuve[7]. Il monte enfin sur le podium du Grand Prix du Mexique, après avoir terminé troisième[8].

Pour la dernière manche de la saison, disputée en Australie, Patrese quitte l'écurie pour remplacer Nigel Mansell chez Williams F1 Team. Ecclestone recrute alors Stefano Modena, qui abandonne à cause de crampes survenues lors de la course[9].

Au terme du championnat, Brabham se classe huitième du championnat du monde des pilotes avec dix points. Riccardo Patrese termine treizième du championnat du monde des pilotes avec six points, tandis qu'Andrea De Cesaris est quatorzième avec quatre points. L'écurie est revendue à Alfa Romeo, qui choisit finalement de ne pas s'engager en Formule 1. Brabham revient en compétition en 1989[10].

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats détaillés de la Brabham BT56 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1987 Motor Racing
Developments Ltd
BMW M12/13 L4 Goodyear BRÉ SMR BEL MON DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR ESP MEX JAP AUS 10 8e
Riccardo Patrese Abd. 9e Abd. Abd. 9e Abd. Abd. Abd. 5e Abd. Abd. Abd. 13e 3e 11e
Stefano Modena Abd.
Andrea De Cesaris Abd. Abd. 3e Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. Abd. 8e

Légende : ici

Notes et références

  1. « Brésil 1987 - Présentation de la saison », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  2. « Brabham BT56 », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  3. « Belgique 1987 - Qualification », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  4. « Belgique 1987 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  5. « Belgique 1987 - Bernie E., 57 ans, milliardaire, vend écurie vieillissante », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  6. « Détroit 1987 - Présentation de l'épreuve », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  7. « Hongrie 1987 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  8. « Mexique 1987 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  9. « Australie 1987 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  10. « Classements des championnats du monde 1987 », sur statsf1.com (consulté le 27 mars 2020)
  • Portail de la Formule 1
  • Portail des années 1980
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de l’automobile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.