Brabham BT58

La Brabham BT58 est une monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie britannique Brabham Racing Organisation dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1989 et des deux premières manches du championnat du monde de Formule 1 1990. En 1989, elle est pilotée par le Britannique Martin Brundle et l'Italien Stefano Modena. Brundle est remplacé l'année suivante par le Suisse Gregor Foitek.

Pour les articles homonymes, voir Brabham (homonymie).
Brabham BT58
Martin Brundle à bord de la Brabham BT58 lors du Grand Prix de Belgique 1989
Présentation
Équipe Motor Racing Developments
Constructeur Brabham Racing Organisation
Année du modèle 1989-1990
Concepteurs John Baldwin
Sergio Rinland
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone et kevlar
Nom du moteur Judd EV
Cylindrée 3 500 cm3
640 ch à 12 500 tr/min
Configuration 8 cylindres en V
Boîte de vitesses Brabham/Hewland manuelle
Nombre de rapports 6
Dimensions et poids Empattement : 2 794 mm
Voie avant : 1 803 mm
Voie arrière : 1 676 mm
Carburant Elf
Pneumatiques Pirelli
Histoire en compétition
Pilotes 1989
7. Martin Brundle
8. Stefano Modena
1990
7. Gregor Foitek
8. Stefano Modena
Début Grand Prix automobile du Brésil 1989
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 1989 : 9e avec 8 points
1990 : 10e avec 2 points

Chronologie des modèles (1989-1990)

Historique

Saison 1989

Après une année d'absence à la suite de la revente de l'écurie par Bernie Ecclestone au constructeur italien Alfa Romeo, puis à l'homme d'affaires suisse Joachim Luhti, ce dernier inscrit Brabham Racing Organisation au championnat du monde de Formule 1 1989, aidé par la réduction des coûts permise par le bannissement des moteurs V6 turbocompressés[1].

Brabham, considérée comme une nouvelle écurie, doit donc passer l'écueil des préqualifications lors de la première moitié de la saison. Stefano Modena réussit systématiquement dans cet exercice, à l'inverse de Martin Brundle, qui échoue à se préqualifier au Canada et en France, alors que l'écurie britannique fête au Castellet sa 350e participation à un Grand Prix de Formule 1[2],[3],[4],[5].

L'écurie britannique effectue sa meilleure performance de la saison lors de la troisième manche du championnat, disputé à Monaco, lors duquel Martin Brundle et Stefano Modena se qualifient en quatrième et huitième positions[6]. En course, Martin Brundle, alors troisième de l'épreuve, doit rejoindre son stand au quarante-neuvième tour pour remplacer la batterie de sa monoplace, installée sous son siège[7]. Le Britannique franchit finalement l'arrivée à la sixième place, tandis que Modena termine troisième, obtenant son premier podium en Formule 1, mais aussi le 124e et dernier de l’histoire de Brabham[8],[9],[10].

Cette prestation permet à l'écurie d'éviter les préqualifications pour la deuxième partie de la saison, mais la BT58 se montre moins performante, en raison d'un moteur V8 Judd et de pneumatiques Pirelli peu compétitifs. Martin Brundle marque néanmoins le point de la sixième place en Italie, lors duquel Modena est exclu pour avoir oublié de faire peser sa monoplace[11],[12]. Le Britannique marque les derniers points de la saison au Japon, où il termine cinquième[13].

À l'issue du championnat. Brabham se classe neuvième du championnat du monde des constructeurs, avec huit points. Stefano Modena et Martin Brundle sont dix-huitième et vingtième du championnat du monde des pilotes, avec quatre points chacun[14].

Saison 1990

Brabham aligne la BT58 pour les deux premières manches du championnat du monde de Formule 1 1990, en attendant la mise au point de la Brabham BT59. Martin Brundle quitte l'écurie et dépose une plainte en justice pour salaire impayé et est remplacé par le Suisse Gregor Foitek, recruté pour deux Grands Prix seulement. Son père, Karl Foitek, apporte un complément de budget à l'écurie britannique, qui a été rachetée par le groupe japonais Middlebridge[15]. En quatre engagements, la BT58 abandonne à trois reprises, mais Modena marque les deux seuls points de la saison lors de la manche inaugurale disputée aux États-Unis[16].

La BT58 est remplacée par la BT59 à partir du Grand Prix de Saint-Marin, troisième manche de la saison.

Brabham BT58Y

En 1990, Brabham développe une BT58 mue par un bloc Yamaha OX88. Le châssis a dû être adapté au nouveau moteur en seulement six semaines par cinq ingénieurs dirigés par Martin O'Connor. Ainsi, le moteur Yamaha a été relié à la boîte de vitesses, les pontons et le capot moteur ont été rallongés de dix centimètres. Pour autant, le montage du capot moteur s'est révélé difficile et les ingénieurs ont été contraints de le couper afin d'accueillir le moteur V10. Les 28 et 29 juin 1990, David Brabham teste la nouvelle BT58Y sur le circuit de Silverstone. Un programme d'essais de plusieurs semaines est ensuite effectué au Japon sur le circuit de Sportsland SUGO, lors duquel la BT58Y est confiée à Ukyo Katayama et Damon Hill. Ces tests permettent de développer la Brabham BT59Y, engagée en Formule 1 en 1991[17].

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats détaillés de la Brabham BT58 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1989 Motor Racing Developments Judd
EV V8
Pirelli BRÉ SMR MON MEX USA CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 8 9e
Martin Brundle Abd Abd 6e 9e Abd Npq Npq Abd 8e 12e Abd 6e 8e Abd 5e Abd
Stefano Modena Abd Abd 3e 10e Abd Abd Abd Abd Abd 11e Abd Exc. 14e Abd Abd 8e
1990 Motor Racing Developments Judd
EV V8
Pirelli USA BRÉ SMR MON CAN MEX FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 2* 10e
Gregor Foitek Abd Abd
Stefano Modena 5e Abd

Légende : ici
* Aucun point marqué avec la Brabham BT59.

Notes et références

  1. « Présentation des écuries 1989 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  2. « Brabham BT58 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  3. « Canada 1989 - Qualification », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  4. « France 1989 - Qualification », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  5. « Participations de Brabham aux Grands Prix de Formule 1 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  6. « Monaco 1989 - Qualification », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  7. « Monaco 1989 - Le Grand Prix », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  8. « Monaco 1989 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  9. « Podiums de Stefano Modena en Formule 1 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  10. « Podiums de Brabham en Formule 1 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  11. « Italie 1989 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  12. « Italie 1989 - Essais et qualifications », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  13. « Japon 1989 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  14. « Classements du championnat du monde 1989 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  15. « Présentation des écuries 1990 », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  16. « États-Unis 1990 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 29 décembre 2019)
  17. (en) « The forgotten Yamaha test car; The Brabham BT58Y », sur unracedf1.com (consulté le 5 décembre 2019)
  • Portail de la Formule 1
  • Portail des années 1980
  • Portail des années 1990
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de l’automobile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.