Bruno Coquatrix

Bruno Coquatrix, né le 4 août 1910 à Ronchin (Nord), et mort le 1er avril 1979 à Paris, est un directeur de salle de spectacle, directeur général de l'Olympia de Paris de 1954 à 1979.

Pour l’article ayant un titre homophone, voir Brunococatrix.
Cet article possède un paronyme, voir Cocatrix.
Pour les articles homonymes, voir Coquatrix.
Bruno Coquatrix
Naissance
Ronchin France
Décès
Paris
Nationalité Française
Profession
Directeur de salle de spectacle
Autres activités
Maire de Cabourg (1971-1979)
Distinctions
Conjoint
Descendants
Patricia Coquatrix (fille) / Hina Tapare-Coquatrix (fille adoptive)
Famille

Biographie

Il se fait d'abord remarquer comme auteur et compositeur. Il écrit plus de 300 chansons, dont Mon ange (1940), Clopin-clopant[1] (avec Pierre Dudan, 1947) et Cheveux dans le vent (avec Jacques Chabannes, 1949). On lui doit également plusieurs opérettes.

Il est également l'imprésario de vedettes de la chanson telles que Jacques Pills et Lucienne Boyer. Après avoir dirigé Bobino, il prend, en 1954, la direction de la salle de l'Olympia, le plus grand music-hall d'Europe. Il y engage toutes les célébrités de la chanson de l'époque ; parmi elles Gilbert Bécaud, Georges Brassens, Annie Cordy, Dalida, Johnny Hallyday, Yves Montand, Édith Piaf ou encore Violetta Villas. Il est également l'un des créateurs de la marque de disques Versailles.

Il avait épousé le [2] Paulette Possicelsky.

Bruno Coquatrix a été également maire de Cabourg (Calvados) de 1971 à sa mort, en 1979. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (96e division). Son neveu Jean-Michel Boris a repris la direction générale de l'Olympia de 1979 à 2001.

Autres mandats

Hommage

La façade de l'Olympia

Le , une rue à son nom a été inaugurée dans le 9e arrondissement de Paris par Bertrand Delanoë en présence des membres de sa famille. Elle se situe tout près de l'Olympia[3].

Dans La Rose et le glaive, un album d'Astérix publié en 1991, le nom de Brunocoquatrix est évidemment donné en raison de son suffixe « gaulois » au personnage qui organise des spectacles à Lutèce. Il s'agit d'un hommage tardif mais appuyé aux responsabilités artistiques de Bruno Coquatrix.

Opérettes

Anecdote

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (octobre 2017).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

Au cinéma

Décorations

France
Monaco

Sources bibliographiques

  • Notice biographique de Bruno Coquatrix in Who's who in France, éditions Jacques Lafitte, 12e édition 1975-1976, p. 472

Notes et références

  1. « Clopin clopant (B. Coquatrix) Yvonne Blanc », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 13 décembre 2017)
  2. Jacques Lafitte, Stephen Taylor, Qui est qui en France, J. Lafitte, , p. 449.
  3. Paris inaugure une rue Bruno Coquatrix Le Figaro.fr, 30 novembre 2010

Liens externes

  • Portail des arts du spectacle
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.