Bruno Galland

Bruno Galland, né le à Lyon, est un archiviste et historien français.

Pour les articles homonymes, voir Galland.
Bruno Galland
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Distinctions

Biographie

Après des études à Sainte Marie Lyon, il est élève de l'École nationale des chartes, et il y obtient le diplôme d'archiviste paléographe en 1987 avec une thèse intitulée Les archevêques de Lyon de la Bulle d'or aux Philippines[1]. Il poursuit alors ses recherches pour devenir docteur en histoire en 1992 et est membre de l'École française de Rome de 1992 à 1995[2].

Conservateur aux Archives nationales, il y est successivement responsable de la section ancienne, responsable du Caran, directeur scientifique du site de Paris et directeur des publics.

Depuis le , il est directeur du service d'archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon[2] et conservateur des antiquités et objets d'art. Il arrive aux Archives du Rhône alors que l'institution va déménager vers son site actuel de la Part-Dieu, opération qu'il a déjà vécu avec la préparation du déplacement des archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine entre 2008 et 2012[3].

Il est également professeur associé à l'université Paris Sorbonne-Paris IV [2].

Ouvrages

  • Deux archevêchés entre la France et l'Empire : les archevêques de Lyon et les archevêques de Vienne, du milieu du XIIe siècle au milieu du XIVe siècle, Rome : École française de Rome ; Paris : diff. de Boccard, 1994.
  • Les papes d’Avignon et la Maison de Savoie (1309-1409), Rome, École française de Rome ; Paris, diff. de Boccard, 1998 (lire en ligne).
  • Les instruments de recherche dans les archives (avec Christine Nougaret), Paris, Documentation française, 1999.
  • Les authentiques de reliques du Sancta Sanctorum, Città del Vaticano, Biblioteca apostolica vaticana, 2004[4].
  • Archevêques de Lyon (en collaboration), Lyon : éditions lyonnaises d'art et d'histoire, 2012.
  • Philippe Auguste, Paris : Belin, 2014[5].
  • Les archives, Paris : presses universitaires de France, 2016 (coll. Que sais-je ?)

Notes et références

  1. Sa thèse sur le site de l'Ecole des chartes
  2. Parcours scientifique sur le site de Paris-Sorbonne.fr
  3. Bruno Galland : « L’archiviste est un héritier qui doit transmettre », Le Tout Lyon, n° 511 du samedi 6 septembre 2014 ; lire une sélection en ligne sur Le-tout-Lyon.fr
  4. Recension par Jacques Dalarun dans « Comptes rendus », Le Moyen Age 2/2005 (Tome CXI) , p. 355-420 ; URL : www.cairn.info/revue-le-moyen-age-2005-2-page-355.htm. ; DOI : 10.3917/rma.112.0355.
  5. Recension dans le Figaro magazine, n°21643, 7 mars 2014, p. 87.

Liens externes

  • Sciences de l’information et bibliothèques
  • Portail de l’historiographie
  • Portail du Moyen Âge
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.