Bryozoa

Les Bryozoaires (Bryozoa, du grec brúon 'mousse' et zōon 'animal') peuvent référer aux :

  1. Bryozoa lato sensu (Ehrenberg, 1831)[1], un ancien embranchement, aujourd'hui obsolète, qui regroupait ectoproctes et entoproctes. Ce rapprochement a été invalidé par la plupart des études de phylogénie moléculaire[réf. nécessaire]. On notera cependant qu'une étude récente (2007) propose de le réhabiliter[2] alors qu'une autre étude, publiée un an plus tôt (en 2006) confirmait la polyphylie du groupe[3].
  2. Bryozoa stricto sensu (Ehrenberg, 1831), maintenant synonyme d'Ectoprocta[4].

Polyzoa (John Vaughan Thompson, 1830) est un synonyme de Bryozoa lato sensu.

Absorption de CO2

Des études conduites au pôle sud suggèrent que la fonte de glace par réchauffement local entraîne une augmentation de la masse des Bryozoa, laquelle à son tour génère une plus grande capture de CO2 et un effet puits de carbone[5],[6].

Références

  • Portail de la zoologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.