Bulawayo

Bulawayo est une ville du Zimbabwe, au cœur du Matabeleland. Elle est située à 369 km (439 km par la route) au sud-ouest de Harare. Deuxième ville du pays, elle comptait une population de 653 337 habitants au recensement de 2012[1].

Bulawayo

Héraldique

Drapeau

Bulawayo
Administration
Pays Zimbabwe
Province Bulawayo
Démographie
Population 653 337 hab.[1] (2012)
Géographie
Coordonnées 20° 09′ 35″ sud, 28° 34′ 40″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Zimbabwe
Bulawayo

    Histoire

    « Bulawayo » signifie « lieu du massacre », en référence aux exécutions ordonnées par le chef Mzilikazi lors de la formation de l'état ndébélé dans les années 1830. Son fils Lobengula lui succéda en 1870 et se confronta avec le britannique Cecil Rhodes qu'il rencontra en 1888. Rhodes parvint à l'abuser en lui faisant accepter une concession garantissant aux étrangers des droits sur les minerais en échange d'armes et d'argent.

    Bulawayo en 1905
    Bulawayo en 1975
    Vue du centre de Bulawayo

    À la suite de plusieurs malentendus, un conflit ouvert, la Première Guerre ndébélé, éclata ensuite entre Britanniques et Ndébélés. Bulawayo, capitale de Lobengula, fut prise et incendiée par le roi ndébélé en fuite. Ses offres d'or en gage de paix ne parvinrent jamais à son destinataire, Cecil Rhodes. Lobengula mourut en exil de la variole.

    Au début des années 1890, les Ndébélés s'allièrent aux Shonas pour repousser les Britanniques mais finirent par accepter une offre de paix et un règlement négocié formulé par Cecil Rhodes débouchant sur l'installation des Européens à Bulawayo et le contrôle du Matabeleland par la BSAC de Rhodes.

    La ville fut officiellement fondée par Leander Starr Jameson le quoiqu'elle existait auparavant, ayant notamment été le lieu où se situait le kraal royal de Lobengula[2]. En 1898, le chemin de fer devant relier Le Cap au Caire arriva à Bulawayo. Une seconde ligne fut ensuite inaugurée à destination des chutes Victoria et de la ceinture de cuivre de Rhodésie du nord (Zambie)

    Centre commercial et industriel, la ville ainsi prospéra et c'est à Bulawayo que naquirent les premiers syndicats noirs.

    Après l'indépendance du Zimbabwe en 1980, les tensions furent vives entre les Ndébélés et les Shonas, majoritaires dans le pays, débouchant même sur un véritable conflit et un véritable siège de la région avec tueries en masse.

    En 1988, la paix revint quand les frères ennemis, Shonas et Ndébélés, signèrent un accord d'amitié et fusionnèrent leurs partis respectifs.

    Culture

    La National Art Gallery de Bulawayo
    La Haute Cour de justice de Bulawayo

    La ville abrite le Musée d'histoire naturelle (Natural History Museum), consacré à la faune et la flore du pays.

    Le Musée du rail (Railways Museum) abrite dans de beaux bâtiments une collection de locomotives à vapeur et le wagon privé de Cecil Rhodes.

    Aux environs, on trouve le parc de Matopos aux imposantes formations granitiques. C'est là que Cecil Rhodes repose au sommet de la colline Malindidzimu, baptisée également « View of the world ». À ses côtés se trouve la tombe de son fidèle ami, le docteur Leander Starr Jameson ainsi que, depuis 1930, celle du premier chef de gouvernement de Rhodésie du Sud, Charles Coghlan. Sur le même site, le mémorial de la Shangani commémore depuis 1904 le souvenir de la patrouille d'Allan Wilson, dont les trente-trois soldats furent tués lors d'une embuscade ndébélé le .

    Enseignement supérieur

    L’Université nationale des sciences et technologies (Zimbabwe) a été fondée en 1991.

    Lieux de culte

    Parmi les lieux de culte, il y a principalement des églises et des temples chrétiens : Assemblées de Dieu, Baptist Convention of Zimbabwe (Alliance baptiste mondiale), Reformed Church in Zimbabwe, Church of the Province of Central Africa (Communion anglicane), Archidiocèse de Bulawayo (Église catholique) [3].

    Odonymie

    Bien que de nombreuses rues du centre-ville ne portent pas de noms et ne soient que numérotées, la plupart de celles qui portaient un nom colonial ont été rebaptisées en et au cours des années 2000. Cependant, en 2020, lors d'une nouvelle vague de dénomination, plusieurs noms de rues subsistants de l'époque rhodésienne (Rhodes, Jameson, Coghlan, Moffat) ont été maintenues et complétées :

    Noms d'origineNouvelles appellations
    Grey
    Birchenough
    Queens streets
    Robert Mugabe street
    Jameson streetHerbert Chitepo street
    Rhodes streetGeorges Silundika street
    Salisbury RoadHarare Road
    Selborne AvenueLeopold Takawira Avenue
    Abercorn streetJason Moyo street
    Wilson streetJosiah Tongogara street
    Borrow streetSamuel Parirenyat street
    Main streetJoshua Mqabuko Nkomo street
    George Avenue (entre Harare Road et Old Esigodini Road)Emmerson Dambudzo Mnangagwa road[4]
    Leopold Takawira Avenue (entre Samuel Parirenyatwa Street et Umguza River Bridge)King Mzilikazi road[4]
    Nketa DriveQueen Lozikheyi Dlodlo Drive[4]
    Athlone AvenueSimon Vengai Muzenda Road[4]
    23rd AvenueJohn Nkomo Road[4]
    Lady Stanley AvenueMama Joanna Mafuyana Avenue[4]
    Steeldale Road
    Anthony Tylor Road
    Albert Nxele Road[4]
    Dunde DriveSikhanyiso Duke Ndlovu Drive[4]
    Fife StreetNikita Mangena Street[4]
    Fort StreetLookout Masuku Street[4]
    Old Khami RoadSydney Malunga Road[4]
    Basch StreetDumiso Dabengwa Road[4]
    Waverley RoadJairos Jiri Road[4]
    FairbridgeErick Bloch Way[4]
    Hillside RoadSir Garfield Todd Road[4]
    Van Riebeck RoadJoseph Msika Drive[4]
    Connaught AvenueCephas Cele Avenue[4]
    Collenbrander RoadDaniel Madzimbamuto Road[4]
    Manchester RoadGeorge Nyandoro Road[4]
    Vera RoadNaison Khutshwekhaya Ndlovu Road[4]
    Birkenhead RoadSikanjaya Muntanga Road[4]
    Doncaster RoadMaria Msika Road[4]
    Lobengula StreetKing Lobengula Street[4]
    Moffat Road (Hillside)Robert Moffat Drive[4]
    Leander Road (Hillside)Dr Leander Star Jameson Road[4]
    Coghlan AvenueCharles Patrick Coghlan Avenue[4]
    Cecil AvenueCecil John Rhodes Avenue [4]

    Transports

    La ville est reliée par le transport aérien avec l’Aéroport International Joshua Mqabuko Nkomo.

    Personnalités nées à Bulawayo

    Littérature

    L'action de Sale hiver à Bulawayo, roman satirique de Soline de Thoisy paru en 2011 ( (ISBN 978-2-7483-6467-5)) sur le milieu expatrié en Afrique sub-saharienne, se déroule dans la ville de Bulawayo.

    Références

    1. population du Zimbabwe sur GeoHive
    2. Britannica, Bulawayo, britannica.com, USA, consulté le 20 juillet 2019
    3. Britannica, Zimbabwe, britannica.com, USA, consulté le 28 juillet 2019
    4. Full List Of New Street Names For Bulawayo Not Mnangagwa’s List, ZimEye, 6 février 2020
    • Portail du Zimbabwe
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.