Campbell-Railton Blue Bird


La Campbell-Railton Blue Bird était la dernière voiture de records de vitesse sur terre de Sir Malcolm Campbell, souvent appelée "L'Oiseau Bleu" en français.

Bluebird

La Bluebird Campbell-Railton

Appelé aussi L'Oiseau Bleu
Années de production 1935
Moteur et transmission
Moteur(s) Rolls-Royce V12 d'aviation, à compresseur.
Puissance maximale environ 800 ch DIN
Transmission arrière
Poids et performances
Vitesse maximale 485 km/h
Chronologie des modèles

Origines

Sa précédente Campbell-Napier-Railton Blue Bird de 1931 a été reconstruite de manière significative. La ligne générale et le simple châssis en deux rails sont restés, mais presque rien d'autre. La carrosserie réduite au strict minimum, la calandre en forme de pierre tombale et les roues semi-carénées gardent un air de famille, mais la mécanique est neuve. Un moteur plus gros, plus lourd et nettement plus puissant, le Rolls-Royce R V12, également avec compresseur, a remplacé l'ancien Napier Lion[1]. Il nécessita deux éminentes excroissances au sommet de la carrosserie, pour couvrir les culasses du moteur V12[2],[3],[4].

1933

Images externes
1933 Blue Bird[2]
1933 La Blue Bird, vue arrière[3]

La première tentative de la nouvelle Blue Bird se fit à nouveau à Daytona, établissant un record de 272 miles/h (438 km/h), le .

Campbell avait maintenant une voiture avec toute la puissance qu'il voulait, mais pas les moyens de l'utiliser entièrement, le patinage étant un problème générant une perte de vitesse de pointe de peut-être 80 km/h.

1935

sur la Plage de Daytona en 1935
Jouet moderne Lledo de l'Oiseau Bleu de 1935
Images externes
Tentative à Brooklands
Dans le virage incliné de Brooklands
Dans l'atelier en 1935, carrosserie retirée, vue du moteur et du châssis.
Notez le cylindre à air aidant au freinage.
[5]

Visuellement la voiture était tout à fait différente. La carrosserie est maintenant de section rectangulaire sur toute sa longueur. Bien qu'elle fut plus haute, cette augmentation de largeur donna l'impression d'une voiture plus basse et plus élégante, accentuée par le long empennage de stabilisation et les crêtes couvrant le moteur[6]. Cet Oiseau Bleu était clairement une conception moderniste des années '30, et n'avait plus de rapport avec l'héroïsme brutal des années '20.

Les modifications apportées à la voiture ont porté sur l'amélioration de la traction, plutôt que sur l'augmentation de la puissance déjà généreuse. Des double roues et pneus sont montés sur l'essieu arrière, pour améliorer l'adhérence. Le dernier disque a également été divisé en plusieurs disques de chaque côté. Cette réduction de la charge sur chaque disque a permis d'abaisser la place du conducteur, mais imposa un empattement asymétrique, raccourci sur un côté de 1½"(37 mm)[5]. La voiture est équipée d'aérofreins actionnés par un grand cylindre à air. Pour plus de rationalisation, l'admission d'air du radiateur pouvait être fermé par un rabat pendant une brève période, lors de l'enregistrement du record.

L'Oiseau bleu a fait sa première tentative de record à nouveau sur la Plage de Daytona au début de 1935. Le Campbell a poussé son record à 276,82 miles/h (445,50 km/h), mais l'inégalité du sable a causé une perte d'adhérence et il savait que la voiture était capable de plus[7].

Cette voiture plus rapide avait besoin d'une arène plus grande et plus lisse, et cela a conduit au lac salé de l'Utah. Cette fois, le jeune Donald Campbell accompagne son père. Le , la barrière des 300 miles/h est franchie de près d'un mile et demi par heure, à 301,34 mi/h (soit 484,96 km/h), couronnant la carrière de Sir Malcolm Campbell[8].

La survie aujourd'hui

Alabama Motor Speedway Hall of Fame, Talladega, Alabama, États-Unis

Il y a une réplique dans la Campbell galerie au Lakeland Motor Museum, en Angleterre.

L'original est situé au Motorsports Hall of Fame of America, au tour center du Daytona International Speedway.

Références

(Article Créé en traduisant la page « Campbell-Railton Blue Bird »)

  1. (en-GB) « Blue Bird 1933 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), Bluebird team racing
  2. (en-GB) « 1933 Blue Bird », tumblr
  3. (en-GB) « 1933 Blue Bird vue arrière », Brooklands photo archive
  4. (en-GB) « Blue Bird, 1933 » La Bluebird au salon de 1935
  5. « Carrosserie retirée, dans l'atelier, vue du châssis et du moteur. Notez le cylindre à air. »
  6. « Bluebird 1935 », Motor 1
  7. « La Blue Bird à Daytona, 1935 » nombreuses photos d'époque.
  8. Peter J.R. Holthusen, The Land Speed Record, (ISBN 0-85429-499-6)

Voir aussi

  • Portail de l’automobile
  • Portail du sport automobile
  • Portail des records
  • Portail de l’entre-deux-guerres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.