Campo de Criptana

Campo de Criptana est une commune d'Espagne de la province de Ciudad Real dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

Campo de Criptana

Héraldique

Drapeau

Moulins à vent passés à la postérité grâce au Don Quichotte de Cervantes.
Administration
Pays Espagne
Communauté autonome  Castille-La Manche
Province  Province de Ciudad Real
Comarque Mancha Alta
Maire Santiago Lucas-Torres López-Casero (PP)
Code postal 13610
Démographie
Gentilé Criptanense
Population 13 414 hab. ()
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 24′ 24″ nord, 3° 07′ 30″ ouest
Altitude 707 m
Superficie 30 241 ha = 302,41 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Castille-La Manche
Campo de Criptana
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Campo de Criptana
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Campo de Criptana
Liens
Site web http://www.campodecriptana.info/

    Géographie

    Histoire

    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
             
    Les données manquantes sont à compléter.

    Culture

    Le 25 février 2020, le défilé de carnaval de la ville de Campo de Criptana a été l'occasion de « banaliser » la Shoah. Dans une vidéo du défilé, tournée par l’agence de presse locale Europa Press, on peut notamment voir des participants déguisés en soldats nazis armés de faux fusils qui dansent sur la chanson Where Have You Been de Rihanna. Un groupe de femmes défile ensuite vêtues d'uniformes rayés rappelant ceux des prisonniers des camps de concentration en agitant des drapeaux israéliens, tandis que derrière elles, une autre femme est juchée sur un char près de deux dobermans et sous deux cheminées en brique rouge faisant penser à celles des chambres à gaz, au milieu desquelles trône une ménorah - char poussé par des hommes portant l'habit de prisonnier de camp[1],[2],[3].

    La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez, s'est dite « horrifiée par le défilé de carnaval à Campo de Criptana (et) rejette sans nuances toute banalisation de l'Holocauste ». L'ambassadrice d'Israël en Espagne, Rodica Radian-Gordon, a condamné « l'infâme banalisation de l'Holocauste ayant eu lieu lors du carnaval de Campo de Criptana... C'est un affront à la mémoire des victimes de la Shoah et une manifestation intolérable d'antisémitisme »[1].

    Dans un communiqué, la mairie de la ville a présenté ses excuses pour le défilé organisé par une association culturelle qui entendait faire de ce défilé un « hommage » aux six millions de Juifs morts pendant l’Holocauste. « Maintenant que nous avons vu la représentation, nous partageons les critiques. Si l’objectif initial était de commémorer les victimes, il est évident qu’il n’a pas été tenu », a tenté de se justifier la mairie[2],[4],[5],[6].

    Galerie

    Notes et références

    1. « Carnaval de Campo de Criptana : La mairie présente ses excuses », sur CCLJ - Centre Communautaire Laïc Juif David Susskind, (consulté le 2 mars 2020)
    2. « Madrid « horrifié » par le carnaval de Campo de Criptana, accusé de « banaliser » l’Holocauste », Le Monde.fr, (lire en ligne, consulté le 2 mars 2020)
    3. « En Espagne, le carnaval de Campo de Criptana accusé de « banaliser » l’Holocauste », NouvelObs, (lire en ligne)
    4. Léa Bitton, « En Espagne, le carnaval de Campo de Criptana banalise l'Holocauste », sur parismatch.com, (consulté le 2 mars 2020)
    5. « Soldats nazis et chambre à gaz : un carnaval espagnol accusé de banaliser l'Holocauste », sur LExpress.fr, (consulté le 2 mars 2020)
    6. Iris Peron, « Antisémitisme ou droit à la satire ? Alost, Campo de Criptana... des carnavals au cœur de la polémique », sur leparisien.fr, (consulté le 2 mars 2020)

    défilé de carnaval de la ville de Campo de Criptana, dans le centre de l’Espagne, de « banaliser » l’Holocauste

    • Portail de Castille-La Manche
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.