Cancho Roano

Cancho Roano ou Cancho Ruano est un site archéologique situé dans une petite vallée au bord de la rivière Cagancha à environ km de Zalamea de la Serena dans la province de Badajoz en Espagne.

Cancho Roano

Maquette de Cancho Roano)
Localisation
Pays Espagne
Pays actuel Espagne
Province actuelle Badajoz
Ville actuelle Zalamea de la Serena
Type Bâtiment
Coordonnées 38° 42′ 05″ nord, 5° 41′ 03″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Cancho Roano
Histoire
Création vers -550

Histoire

Cancho Roano est le site Tartessian le mieux préservé. Il est daté, à partir d'objets trouvés, d'environ 550 avant Jésus-Christ. Il est détruit une première fois par le feu vers -370. L'incendie peut avoir été causé lors d'un rituel à la manière des Étrusques[1].

Description

La partie principale du bâtiment est un rectangle orienté à l'Est. Il est entouré d'un fossé profond qui n'est pas constamment rempli par de l'eau.

Fonction

Bien que la fonction de Cancho Roano ne soit pas connue, la présence de nombreux autels lui donne un caractère religieux. Cependant ce bâtiment peut aussi avoir été un palais-sanctuaire du fait de son système défensif.

Le Docteur Richard Freund pense que Cancho Roano est une ville mémorielle conçue pour servir de représentation cérémonielle de la cité perdue de Tarsis, qui, selon la théorie de Freund, est l'Atlantide. Freund fait valoir que la stèle trouvée à Cancho Roano représente des cercles concentriques qui correspondent à la description de l'Atlantide faite par Platon[2]. Cependant, ce symbole peut n'être que la représentation d'un bouclier, comme sur de nombreuses stèles de la Péninsule Ibérique[3].

Découverte

Les fouilles du site, dirigées par Juan Maluquer de Motes, ont commencé en 1978. Le site est déclaré Monument National en 1986.

Grâce au commerce, tout au long de l’Antiquité, la consommation du vin, puis la culture de la vigne, se répandirent sur tout le pourtour du bassin méditerranéen. Les archéologues espagnols ont mis en évidence un rituel de « libation du vin », daté de -750, à Cancho Roano. Cette découverte financée par l’OIV, a permis retrouver le tracé de deux routes du vin remontant du Sud de l’Espagne vers la Meseta centrale en bifurquant sur Avila et sur Salamanque[4].

Notes et références

  1. José María Blázquez Martíne. "El santuario de Cancho Roano." Antigua: Historia y Arqueología de las civilizaciones. 1999. http://descargas.cervantesvirtual.com/servlet/SirveObras/antig/01715418104585090770035/014454.pdf?incr=1. p. 85.
  2. Martin Barillas. "If the Fabled Atlantis Was Destroyed by a Tsunami, Has it Finally Yielded its Secrets." Cutting Edge News. 14 mars 2011. http://www.thecuttingedgenews.com/index.php?article=32114&pageid=28&pagename=Sci-Tech
  3. Hernando Grande, Amparo: "Representaciones del escudo en la Península Ibérica: escudos en estelas" CuPAUAM: Cuadernos de Prehistoria y Arqueología 3 (1976): 127-135 http://hdl.handle.net/10486/616
  4. (es) Le commerce grec en Extramadure

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l’histoire
  • Portail de l’archéologie
  • Portail de la Préhistoire
  • Portail du monde antique
  • Portail des Phéniciens et du monde punique
  • Portail de l’Estrémadure
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.