Celso Sozzini

Celso Sozzini ou Celso Socini est un libre penseur et juriste italien, né en 1517, et mort à Sienne le [1].

Celso Sozzini
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Père
Fratrie

Biographie

Celso Sozzini est le fils de Mariano Socini le Jeune. Il est le frère d'Alessandro (père de Fausto), de Lelio, de Cornelio, de Dario, et de Camillo.

Celso Sozzini a enseigné le droit à l'université de Sienne, puis à partir de 1551 il a enseigné le droit canon à l'université de Bologne dans le cadre d'un arrangement pour inciter son père à rester à Bologne. En 1556, après la mort de son père, il a changé pour un poste de professeur de droit civil. Il a enseigné le droit civil à Bologne jusqu'en 1563, puis il est revenu à Sienne. Il a fondé à Bologne en 1554 l' Accademia del Sizienti vouée à l'étude du droit[2],[3] et dont Fausto Sozzini en a été membre, mais a eu une courte durée d'existence. Il a été membre de l'Accademia degli Intronati sous le nom de Sonnacchioso.

Après la défaite de la République de Sienne, en 1555, elle est intégrée au duché de Florence en 1557 à la suite son don par Philippe II à Cosme de Médicis. La ville perd alors de son importance et les ducs de Florence ont promu l'école de droit de Pise au détriment de celle de Sienne qui n'a plus que six professeurs de droit civil et un seul professeur de droit canon en 1563.

Celso Sozzini a fait l'objet d'une enquête de l'Inquisition à Bologne, mais sa position de professeur d'université l'a préservé des pires conséquences. Il a été fait comte palatin par l'empereur. Son frère Cornelio Sozzini a été plusieurs fois incarcéré et jugé, comme son autre frère Lelio Sozzini. Son neveu Fausto Sozzini été contraint à l'exil.

Il a été marié en premières noces avec Albina Bulgarini en 1549 avec 3 000 florins de dote. Il s'est marié en secondes noces avec Lucrezia Sabbatini, morte en 1590.

Famille

  • Mariano Socini l'Ancien (1397/1401–1467), juriste, professeur à l'université de Sienne à partir de l'automne 1427 ayant eu comme élève Enea Silvio Piccolomini, le pape Pie II,

Notes et références

  1. Isidoro Ugurgiere Azzolini, Le pompe sanesi, o' vero relazione delli huomini, e donne illustri di Siena e suo Stato, Stamperia di Pier'Antonio Fortunato, Pistoia, 1649, Parte prima, p. 433 (lire en ligne)
  2. Michele Maylender, Storia delle accademie d’Italia, Bologna, Cappelli, 1930, volume V, p. 193
  3. Nikolaus Pevsner, Les Académies d'art. Passé et présent, Klincksieck, note p. 90 (lire en ligne)

Annexes

Bibliographie

  • (it) Giampaolo Zucchini, Celso e Camillo Sozzini nel gruppo ereticale familiare : Nuovi documenti in Svizzera, 1561-1570, Centro stampa Lo Scarabeo, Bologna, 1981
  • (en) Paul F. Grendler, « Siena and the Sozzini » in The Universities of the Italian Renaissance, The Johns Hopkins University Press, Baltimore, 2002, p. 379, (ISBN 0-8018-6631-6) (aperçu)
  • Portail du droit
  • Portail de Sienne
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.