Chambrage

En génie mécanique et en usinage, le chambrage est un perçage à fond plat, servant à noyer la tête de vis ;

Pour les articles homonymes, voir Chambrage (homonymie).


On réalise un chambrage à l'aide d'une fraise à lamer[1], sur une perceuse ou une aléseuse. La différence avec le lamage est la profondeur de perçage : dans le cas d'un lamage, la tête de vis dépasse de la surface de la pièce. Dans la pratique, on utilise souvent le terme « lamage » dans tous les cas[2].

Le diamètre et la profondeur dépendent du type d'outil de serrage[3] :

  • si l'outil est non débordant, on utilise le diamètre C1 :
    • vis à six-pans creuse selon NF E 25.125 : profondeur t1a,
    • vis à six-pans creuse selon NF E 25.111, vis à tête fendue selon norme NF E.25.127 : profondeur t1b ;
  • si l'outil est débordant (vis à tête hexagonale selon ormes NF E 25.112 à 115), on utilise le diamètre C2 si l'outil est manœuvré à la main (clef à pipe, à tube, à douille), et le diamètre C3 s'il est manœuvré à la machine.

Le chambrage ne doit pas être trop profond, afin d'avoir accès facilement à la tête de vis et d'éviter l'accumulation de saleté.

Diamètre et profondeur de chambrage
diam. nominalC1t1at1bC2C2t2C3
M 1,6 51,71,28,5?1,3?
M 2 62,11,510?1,6?
(M 2,5) 72,71,81112213
M 3 83,22,112?2,314
(M 3,5)
M 4
M 4,5
M 5
M 6
(M 7)
M 8
M 10
M 12
(M 14)
M 16
(M 18)
M 20
(M 22)
M 24
(M 27)
M 30
(M 33)
M 36
(M 39)

Voir aussi

Notes et références

  1. A. Chevalier et J. Bohan, Guide du technicien en productique : pour maîtriser la production industrielle..., Paris, Hachette Technique, , 288 p. (ISBN 2-01-167584-7), p. 152
  2. par exemple A. Chevalier, Guide du dessinateur industriel : pour maîtriser la communication technique, Paris, Hachette Technique, , 319 p. (ISBN 2-01-167583-9), l'entrée d'index « Chambrages » (p. 4) renvoie à la section 31.5 « Lamages — Trous de passage » (p. 141)
  3. Jean-Louis Fanchon, Guide des sciences et technologies industrielles : dessins industriels et graphes, matériaux, éléments de construction, économie et organisation d'entreprise, automatisme, automatique, Paris, Afnor, Nathan, , 592 p. (ISBN 2-09-178761-2), p. 208 ;
    Claude Barlier, René Bourgeois et Fernand Virot, Construction mécanique industrielle : data STI, Paris, Foucher, , 351 p. (ISBN 2-216-01209-2), p. 142
  • Portail de la production industrielle
  • Portail du génie mécanique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.