Championnat de Russie de football D2

Le championnat de la Ligue nationale de football (russe Первенство Футбольной национальной лиги), aussi appelé FNL, est une compétition russe de football fondée en 1992 après la dissolution de l'Union soviétique. Il constitue la seconde division du football professionnel russe et succède ainsi à la deuxième division soviétique.

Pervenstvo Foutbolnoï natsionalnoï ligi
Первенство Футбольной национальной лиги (ru)
Généralités
Sport Football
Création 1992
Autre(s) nom(s) Première ligue (1992-1997)
Première division (1998-2010)
Organisateur(s) Ligue nationale de football (ru)
Éditions 28 éditions
Périodicité Annuelle
Nations Russie
Participants 20 équipes
Statut des participants Professionnel
Site web officiel www.1fnl.ru
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Première Ligue (D1)
Niveau inférieur Ligue de football professionnel (D3)

Palmarès
Tenant du titre FK Tambov
Plus titré(s) Sept équipes (2)
Pour la compétition en cours voir :
Championnat de Russie de football D2 2019-2020

Sur la base de l'ancien championnat soviétique, la compétition est à l'origine appelée Première ligue (russe Первая лига) jusqu'en 1998, date à laquelle elle adopte le nom Première division (russe Первый дивизион). Organisé depuis ses débuts par la Ligue de football professionnel, le championnat passe entre les mains de la Ligue nationale de football (ru) à partir de la saison 2011-2012, qui décide dans la foulée de donner son nom à la compétition.

Le nombre d'équipes prenant part au championnat varie régulièrement au cours de son histoire, notamment par-rapport à ses deux premières éditions qui ont pris la forme de compétitions par groupes de plus de 50 équipes. Depuis la saison 1994, le championnat ne comprend plus qu'une poule unique dont le nombre de participants est généralement compris entre 18 et 22 selon les éditions.

Au moment de la saison 2019-2020, vingt équipes participent à la compétition. En théorie, les deux premiers du classement à l'issue de la saison sont promus en première division, tandis que le troisième et le quatrième doivent disputer un barrage contre le treizième et le quatorzième du premier échelon. Dans le même temps, les cinq derniers au classement sont relégués en troisième division.

L'actuel tenant du titre est le FK Tambov, qui remporte le championnat de deuxième division à l'issue de la saison 2018-2019. Pas moins de sept équipes ont par ailleurs remportées la compétition à deux reprises.

Histoire

Après la dissolution de l'URSS, tous les clubs russes des anciennes première et deuxième divisions soviétiques sont regroupés au sein de la nouvelle Ligue suprême russe, tandis que les clubs des troisième et quatrième divisions sont regroupés au sein de la nouvelle deuxième division russe. Un total de cinquante-deux équipes prennent part à la première édition de la compétition, et sont divisés en trois groupes (Centre, Est et Ouest). Le Kamaz Naberejnye Tchelny, le Luch Vladivostok et le Jemtchoujina Sotchi sont les vainqueurs respectifs de chaque groupe et les premiers promus en première division. Le format par groupe est abandonné en 1994 pour un format à groupe unique, à vingt-deux équipes dans un premier temps. Le premier champion de la compétition unifiée est le Tchernomorets Novorossiisk, avec comme dauphin le Rostselmach Rostov.

Le nombre de participants passe à vingt équipes en 2000 puis à dix-huit en 2001 avant de repasser à vingt-deux en 2003. Il reprend finalement un format à vingt équipes, encore en vigueur actuellement, à partir de la saison 2009, bien que plusieurs variations sont à signaler entre 2012 et 2015 en raison des multiples troubles économiques touchant les clubs russes et provoquant de nombreux abandons. Pour remédier à ce phénomène, la FNL modifie son règlement en 2016 afin de permettre aux équipes reléguées sportivement d'être repêchées, ce qui n'était pas le cas avant[réf. nécessaire].

La FNL accueille pour la première fois de son histoire des équipes réserves à partir de la saison 2015-2016, avec les promotions du Spartak-2 Moscou et du Zénith-2 Saint-Pétersbourg[1]. Ils sont rejoints par le FK Krasnodar-2 lors de la saison 2018-2019[2],[3].

La compétition est organisée dans un premier temps par la Ligue de football professionnel (PFL) de sa fondation jusqu'à la saison 2010. La situation change en décembre 2010 avec la rupture du contrat liant la PFL à la fédération russe en raison d'un contentieux juridique[4],[5]. Elle se voit alors retirer l'organisation de plusieurs compétitions, dont la deuxième division qui passe sous le contrôle de la nouvellement formée Ligue nationale de football (ru) (FNL), qui renomme le championnat à son nom[6]. Malgré le règlement des soucis juridiques de la PFL en mai 2011[7], la FNL est maintenue comme organisatrice du deuxième échelon.

Format

Règles de classement

Les vingt équipes s'affrontent chacune à deux reprises, à domicile et à l'extérieur, pour un total de trente-huit rencontres. La victoire rapporte trois points (deux entre 1992 et 1994) tandis qu'un match nul en donne un seul et une défaite aucun. La grandeur du territoire russe et le nombre généralement élevé d'équipes issues de la Russie européenne amène régulièrement à des aménagements de calendrier pour les équipes situées dans la partie asiatique du territoire, qui sont amenées à se déplacer moins régulièrement.

Si deux équipes possèdent le même nombre de points, elles sont départagées au nombre de victoires acquises au cours de la saison, puis par rapport aux confrontations directes : points, différence de buts, et enfin buts inscrits à l'extérieur. Les critères s'appliquant sont ensuite la différence de buts générale, le nombre de buts marqués et le nombre de buts marqués à l'extérieur. Si l'égalité persiste, une rencontre d'appui entre les équipes concernées est organisée.

Calendrier

Le championnat suit un calendrier de type estival jusqu'en 2010, se déroulant généralement entre mars et novembre d'une même année afin d'éviter d'évoluer durant le rugueux hiver russe, en adéquation avec la plupart des autres championnats d'Europe du Nord connaissant les mêmes contraintes climatiques.

Ce format est altéré en 2011, qui voit une transition vers un calendrier « automne-printemps » plus proche des championnats d'Europe occidental, la fédération russe justifiant ce changement par la volonté de « mener le football russe à un meilleur niveau en synchronisant notre calendrier avec le calendrier européen »[8]. La saison 2011-2012 sert ainsi de saison de transition, avec un championnat étalé sur quatorze mois au lieu de neuf, démarrant en avril 2011 pour se conclure en mai 2012, qui voit chaque équipe disputer entre quarante-huit et cinquante-deux matchs au total sur deux phases. Le championnat retrouve son format habituel à partir de la saison suivante, qui applique désormais le calendrier actuellement utilisé démarrant en juillet pour se conclure au mois de mai de l'année suivante et comprenant une trêve hivernale de trois mois entre décembre et mars.

Promotions et relégations

Durant les deux premières saisons de la deuxième division, du fait de son format par groupe, seuls les premiers des trois groupes peuvent aspirer à la promotion, directement lors de la première édition puis à la suite de barrages lors de la saison 1993. Après la réorganisation en un groupe unique, ce sont les deux premiers du classement final qui sont promus à l'issue de la saison. Ce format est appliqué dans un premier temps en 1994 puis entre 1998 et 2010. Les saisons 1995 et 1996 voient trois équipes monter directement, puis une seule en 1997. Les saisons 2009 et 2010 voient également trois équipes monter, mais cette fois pour des raisons administratives en remplacement d'équipes de première division qui se sont retirées, l'Alania Vladikavaz remplaçant le FK Moscou dans le premier cas, et le FK Krasnodar le Saturn Ramenskoïe dans le deuxième. À partir de la saison 2011-2012, les organisateurs décident de mettre en place des barrages de promotion, auxquels se qualifient le troisième et le quatrième du championnat qui affrontent alors respectivement le quatorzième et le treizième de la première division, donnant la possibilité d'avoir jusqu'à quatre clubs promus en une saison, comme c'est le cas en 2014.

En ce qui concerne les relégations, la première édition de la compétition voit deux équipes descendre directement au troisième échelon dans le groupe Est contre trois pour les groupes Centre et Ouest, du fait du nombre différent d'équipes participantes (seize pour le groupe Est, dix-huit pour les autres). La saison suivante, avec le passage à un format en une poule unique, voit plus de la moitié des équipes être reléguées en troisième, voire en quatrième division. Par la suite, le nombre de relégués passe à cinq en 1994 puis trois l'année suivante avant de revenir à cinq à partir de 1996, nombre de relégués habituellement prévu dans le règlement du championnat, qui tend à se calquer sur le nombre de groupes de la troisième division dont les vainqueurs sont directement promus en deuxième division et remplacent les relégués. Les saisons 2001, 2002 et 2008 font exception avec respectivement trois, deux et sept clubs relégués sportivement en fin de saison, à chaque fois en raison de l'augmentation ou de la diminution du nombre d'équipes participantes. L'édition 1998 est par ailleurs la seule à faire figurer un barrage de relégation, le Neftekhimik Nijnekamsk, dix-septième du classement, constituant alors le sixième relégué de la saison après sa défaite contre le Torpedo-ZIL Moscou.

Selon les saisons, le nombre de relégués n'est cependant pas toujours égal aux relégués sportifs, de nombreux clubs de tous les échelons étant régulièrement forcés de quitter la compétition pour des raisons administratives, généralement par retrait de leur licence pour des raisons financières. Ce phénomène, qui apparaît dès les débuts du championnat, se manifeste particulièrement à partir des années 2000, où il n'est pas rare de voir une ou plusieurs équipes quitter la compétition pour des raisons non-sportives. Cela est notamment le cas lors des saisons 2011-2012 et 2013-2014, où pas moins de quatre équipes quittent le championnat de ce fait. La saison 2017-2018 est également notable à ce niveau, où le nombre de relégués administratifs et de non-promus est tel que l'intégralité des clubs relégués sportivement sont repêchés à l'issue de la saison[9],[10].

Clubs engagés pour la saison 2019-2020

Légende des couleurs
ClubD2 depuisClassement
2018-2019
EntraîneurStadeCapacité
théorique
Ienisseï Krasnoïarsk201916 (D1) Aleksandr AlekseïevStade central15 000
Tom Tomsk20173 Vassili BaskakovStade Troud10 028
FK Nijni Novgorod20174 Dmitri CheryshevStade de Nijni Novgorod45 253
Tchertanovo Moscou20185 Igor OsinkineVillage sportif Loujniki2 640
Chinnik Iaroslavl20096 Aleksandr PobegalovStade Chinnik22 900
SKA-Khabarovsk20187 Alekseï PoddoubskiStade Lénine15 200
Avangard Koursk20178 Mourat IskakovStade Trudovyé rezervy11 329
FK Khimki20169 Andreï TalalaïevArena Khimki18 636
FK Krasnodar-2201810 Aleksandr NagornyStade de l'académie de Krasnodar3 500
Rotor Volgograd201711 Igor MenchtchikovVolgograd Arena45 568
Luch Vladivostok201312 Roustem KhouzineStade Dinamo10 200
Spartak-2 Moscou201513 Viktor BoulatovStade Fiodor Tcherenkov3 077
Mordovia Saransk201814 Marat MoustafineMordovia Arena43 958
FK Armavir201815 Arsen PapikianStade Iounost5 700
Baltika Kaliningrad200616 Ievgueni KalechineBaltika Arena35 000
Fakel Voronej201517 Sergueï OborineStade central32 750
Torpedo Moscou20191 (D3, Centre) Sergueï IgnachevitchStade Eduard Streltsov13 450
Tekstilchtchik Ivanovo20191 (D3, Ouest) Denis BoïarintsevStade Tekstilchtchik9 565
Neftekhimik Nijnekamsk20191 (D3, Oural Privoljié) Iouri OutkoulbaïevStade Neftekhimik3 200
Tchaïka Pestchanokopskoïe20191 (D3, Sud) Dmitri VoïetskiRostov Arena43 472

Palmarès

Saison Clubs Champion(s) Autre(s) promu(s) Meilleur(s) buteur(s)
1992 52 Luch Vladivostok (Est)
Kamaz Naberejnye Tchelny (Centre)
Jemtchoujina Sotchi (Ouest)
Centre : Oleg Teriokhine (Sokol Saratov, 27)
Est : Viatcheslav Kartachov (Irtych Omsk, 19)
Ouest : Gocha Gogrichiani (Jemtchoujina Sotchi, 26)
1993 58 Dinamo-Gazovik Tioumen (Est)
Lada Togliatti (Centre)
Tchernomorets Novorossiisk (Ouest) [n 1]
Centre : Vladimir Filimonov (Zvezda Perm, 37)
Est : Viatcheslav Kamoltsev (Dinamo-Gazovik Tioumen, 22)
Ouest : Sergueï Bourdine (Tchernomorets Novorossiisk, 25)
1994 22 Tchernomorets Novorossiisk (2) Rostselmach Rostov Dmitri Siline (Baltika Kaliningrad, 35)
1995 22 Baltika Kaliningrad Lada Togliatti
Zénith Saint-Pétersbourg
Sergueï Boulatov (Baltika Kaliningrad, 29)
1996 22 Dinamo-Gazovik Tioumen (2) Chinnik Iaroslavl
Fakel Voronej
Varlam Kilasonia (Lokomotiv Saint-Pétersbourg, 22)
1997 22 Ouralan Elista Alekseï Tchernov (Lada-Grad Dimitrovgrad, 29)
1998 22 Saturn Ramenskoïe Lokomotiv Nijni Novgorod Andradina (Arsenal Toula, 27)
1999 22 Anji Makhatchkala Fakel Voronej Konstantin Paramonov (Amkar Perm, 23)
2000 20 Sokol Saratov Torpedo-ZIL Moscou Andreï Fedkov (Sokol Saratov, 26)
2001 18 Chinnik Iaroslavl Ouralan Elista Vitali Kakounine (Neftekhimik Nijnekamsk, 20)
2002 18 Rubin Kazan Tchernomorets Novorossiisk Davit Chaladze (Rubin Kazan, 20)
Viatcheslav Kamoltsev (Tchernomorets Novorossiisk, 20)
2003 22 Amkar Perm Kouban Krasnodar Aleksandr Panov (Dinamo Saint-Pétersbourg, 23)
2004 22 Terek Grozny Tom Tomsk Andreï Fedkov (Terek Grozny, 38)
2005 22 Luch-Energia Vladivostok (2) Spartak Naltchik Ievgueni Alkhimov (Lokomotiv Tchita, 24)
2006 22 FK Khimki Kouban Krasnodar Ievgueni Alkhimov (Oural Iekaterinbourg, 25)
2007 22 Chinnik Iaroslavl (2) Terek Grozny Dmitri Akimov (Sibir Novossibirsk, 34)
2008 22 FK Rostov Kouban Krasnodar Denis Popov (Torpedo Moscou/Tchernomorets Novorossiisk, 24)
2009 20 Anji Makhatchkala (2) Sibir Novossibirsk
Alania Vladikavkaz [n 2]
Alekseï Medvedev (Sibir Novossibirsk, 18)
2010 20 Kouban Krasnodar Volga Nijni Novgorod
FK Krasnodar [n 3]
Otar Martsvaladze (Volga Nijni Novgorod, 21)
2011-2012 20 Mordovia Saransk Alania Vladikavkaz Rouslan Moukhametchine (Mordovia Saransk, 31)
2012-2013 17 Oural Iekaterinbourg Tom Tomsk Spartak Gogniev (Oural Iekaterinbourg, 17)
2013-2014 19 Mordovia Saransk (2) Arsenal Toula
Torpedo Moscou
FK Oufa
Aleksandr Koutine (Arsenal Toula, 19)
2014-2015 18 Krylia Sovetov Samara Anji Makhatchkala Yannick Boli (Anji Makhatchkala, 15)
2015-2016 20 Gazovik Orenbourg Arsenal Toula
Tom Tomsk
Artiom Delkine (Gazovik Orenbourg, 16)
Maksim Jitnev (Sibir Novossibirsk, 16)
Khasan Mamtov (FK Tioumen, 16)
2016-2017 20 Dynamo Moscou FK Tosno
SKA-Khabarovsk
Kirill Pantchenko (Dynamo Moscou, 24)
2017-2018 20 FK Orenbourg (2) Krylia Sovetov Samara
Ienisseï Krasnoïarsk
Artiom Koulichev (Dinamo Saint-Pétersbourg, 17)
2018-2019 20 FK Tambov FK Sotchi Maksim Barsov (FK Sotchi, 19)
2019-2020 20

Bilan par club

Club Champion Vice-champion Édition(s) remportée(s)
Tchernomorets Novorossiisk 2 1 1993 (Ouest), 1994
Chinnik Iaroslavl 2 1 2001, 2007
FK Tioumen 2 0 1993 (Est), 1996
Luch Vladivostok 2 0 1992 (Est), 2005
Mordovia Saransk 2 0 2011-2012, 2013-2014
FK Orenbourg 2 0 2015-2016, 2017-2018
Kouban Krasnodar 1 3 2010
Ouralan Elista 1 2 1997
Lada Togliatti 1 1 1993 (Centre)
Akhmat Grozny 1 1 2004
FK Rostov 1 1 2008
Krylia Sovetov Samara 1 1 2014-2015
Kamaz Naberejnye Tchelny 1 0 1992 (Centre)
Jemtchoujina Sotchi 1 0 1992 (Ouest)
Baltika Kaliningrad 1 0 1995
Saturn Ramenskoïe 1 0 1998
Sokol Saratov 1 0 2000
Rubin Kazan 1 0 2002
Amkar Perm 1 0 2003
FK Khimki 1 0 2006
Oural Iekaterinbourg 1 0 2012-2013
Dynamo Moscou 1 0 2016-2017
FK Tambov 1 0 2018-2019

Affluences

La deuxième division connaît sa plus forte affluence durant la saison 2001, avec en moyenne 8 910 spectateurs par match. De manière générale, l'attendance est très faible durant les premières années de la compétition avant d'atteindre son pic entre la fin des années 1990 et le début des années 2000, puis de descendre progressivement pour atteindre sa pire moyenne à la fin de la saison 2016-2017, où en moyenne 2 250 spectateurs ont assistés aux rencontres de la FNL[11].

L'affluence la plus élevée enregistrée dans la division est le match de la trente-septième journée de l'édition 2017-2018 opposant l'Olimpiets Nijni Novgorod et le Luch-Energia Vladivostok, auquel assiste 42 100 spectateurs dans le stade de Nijni Novgorod le 6 mai 2018[12],[13].

Le graphique suivant représente le nombre moyen de spectateurs par match par saison.

Notes et références

Notes

  1. Malgré sa victoire dans le groupe Ouest, le Tchernomorets Novorossiisk n'est pas promu à l'issue de la saison du fait de sa défaite en barrages de promotion.
  2. L'Alania Vladikavkaz est promu durant l'intersaison afin de remplacer le FK Moscou.
  3. Le FK Krasnodar est promu durant l'intersaison afin de remplacer le Saturn Ramenskoïe.

Références

  1. (ru) « Карпин к нам поедет. Четыре интриги сезона ФНЛ », sur championat.com, (consulté le 9 novembre 2018)
  2. (ru) « "Краснодар-2" заменит "Анжи" в ФНЛ в сезоне-2018/19 », sur tass.ru, (consulté le 26 juin 2018)
  3. (ru) « «Краснодар-2» заменит «Анжи» в Первенстве ФНЛ-2018/19 », sur 1fnl.ru, (consulté le 26 juin 2018)
  4. (ru) « МЕСТО ПФЛ МОЖЕТ ЗАНЯТЬ НФЛ », sur sport-express.ru, (consulté le 7 juin 2018)
  5. (ru) « Исполком РФС постановил расторгнуть договор с ПФЛ », sur ska-khabarovsk.ru, (consulté le 7 juin 2018)
  6. (ru) « ПФЛ — ФНЛ: новое название или новая жизнь? », sur sport-express.ru, (consulté le 31 octobre 2017)
  7. (ru) « «Новая газета»: у Минюста не было никаких претензий к ПФЛ, вопреки заявлениям Фурсенко », sur sports.ru, (consulté le 7 juin 2018)
  8. « Nouveau calendrier pour le championnat russe », sur UEFA.com, (consulté le 19 mars 2011)
  9. « Coupe du Monde 2018 – Russie : Le financement des clubs russes, un système obsolète », sur footballski.fr, (consulté le 7 novembre 2018)
  10. (ru) « ФНЛ – лига, из которой невозможно вылететь », sur sportbox.ru, (consulté le 9 novembre 2018)
  11. (ru) « Посещаемость ФНЛ все хуже и хуже. Что делать? », sur sport-express.ru, (consulté le 9 novembre 2018)
  12. (ru) « Матч «Олимпиец» - «Луч-Энергия» и 37-й тур - новые рекорды лиги! », sur 1fnl.ru, (consulté le 8 novembre 2018)
  13. (ru) « Матч «Ротор» – «Луч» вошел в пятерку самых посещаемых в истории первого дивизиона », sur sportbox.ru, (consulté le 24 novembre 2018)

Lien externe

  • Portail du football
  • Portail de la Russie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.