Champsosaurus

Champsosaurus est un genre éteint de grands « reptiles » d'eau douce de l'ordre des Choristodera ayant vécu au cours du Crétacé supérieur et du Paléocène en Amérique du Nord et en Europe.

Découverte

Les premières espèces de Champsosaurus ont été découvertes dans le Crétacé du Montana par Cope en 1876[1], puis par Louis Dollo en 1885 dans le Paléocène à Erquelinnes (Hainaut, Belgique)[2].

Le squelette presque complet d'Erquelinnes a été extrait d'une couche de sable glauconieux datant du Paléocène supérieur (56 millions d'années) et déposée en milieu côtier ou marin peu profond. Cet animal vivait dans des eaux estuariennes. Après sa mort, les courants ont emporté son cadavre vers le large, expliquant la présence d'un reptile typiquement dulçaquicole en milieu marin peu profond. Les squelettes d'un crocodile, d'une grande tortue marine et de tortues d'eau douce ont également été découverts dans la même formation géologique.

Convergence évolutive avec les crocodiles

Les champsosaures furent d'étranges reptiles dont les affinités restent encore incertaines. Leur allure générale rappelle celle des crocodiles, en particulier celle des gavials avec un très long museau effilé et un cou court. Le crâne a une forme de cœur.

Cette ressemblance n'est qu'un phénomène de convergence évolutive : les deux groupes, qui ne sont pas directement apparentés, ont acquis une morphologie semblable par adaptation à un environnement identique.

Morphologie

Le champsosaure d'Erquelinnes, baptisé Champsosaurus dolloi mesure 2,50 mètres de long. Ses mâchoires, longues et minces, étaient garnies de nombreuses petites dents pointues, parfaitement adaptées à un régime alimentaire piscivore. L'arrière de son crâne était considérablement élargi, donnant une forme de cœur au crâne et offrant une vaste surface d'insertion à de puissants muscles masticateurs. Les membres étaient particulièrement courts et trapus. On pense que Champsosaurus nageait grâce à des ondulations de son corps et de sa queue allongés et sinueux, comme les crocodiles actuels.

La plupart des espèces de Champsosaurus mesurent entre 3 et 4 mètres de long, ce qui les place parmi les plus grands choristodères connus après Simoedosaurus[3].

Liste des espèces

  • C. profundus (Espèce type)
  • C. albertensis
  • C. ambulator
  • C. annectens
  • C. australis
  • C. brevicollis
  • C. dolloi
  • C. gigas
  • C. inelegans
  • C. inflatus
  • C. laramiensis
  • C. lindoei
  • C. natator
  • C. puercensis
  • C. saponensis
  • C. tenuis
  • C. vaccinsulensis

Galerie

Classification

La synthèse réalisée par Mikko Haaramo en 2015[4], donne la classification suivante pour Champsosaurus, le principal genre connu parmi les Champsosauridae :


Choristodera 

? Irenosaurus



? Khurendukhosaurus



? Lazarussuchus


unnamed

? Actiosaurus




Cteniogenidae / Cteniogenys


unnamed

Pachystropheus


 Monjurosuchidae 

Philydrosaurus



Monjurosuchus



 Hyphalosauridae 

Shokawa



Hyphalosaurus



 Neochoristodera 
 Simoedosauridae 

Ikechosaurus



Tchoiria



Simoedosaurus



 Champsosauridae 

Eotomistoma



Champsosaurus








Notes et références

Références

  1. (en) E. D. Cope. 1876. On some extinct reptiles and Batrachia from the Judith River and Fox Hills Beds of Montana. Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia 28:340-359
  2. Dollo, L., 1885, Première note sur le Simoedosaurien d'Erquelinnes, Bull Mus. Hist. Nat. Belg. 3:151–186.
  3. (en) Matsumoto, R. & Evans, S.E., Choristoderes and the freshwater assemblages of Laurasia, J. Iberian Geol., vol. 36, no 2, 2010, p. 253–274
  4. (en) Mikko Haaramo, « †Choristodera », Mikko's Phylogeny Archive, (consulté le 5 octobre 2017)

Références taxinomiques

Voir aussi

Annexes

  • Portail de la paléontologie
  • Portail de l’herpétologie
  • Portail du Cénozoïque
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.