Chapelle international

Chapelle International est un projet d'aménagement urbain dans le 18e arrondissement de Paris, sur une ancienne emprise ferroviaire donnant sur le rond-point de La Chapelle. Ce projet est développé par Espaces Ferroviaires[1], filiale d'aménagement urbain et de promotion immobilière de la SNCF.

Le projet s'articule autour d'un hôtel logistique de 400 mètres de long, comprenant un terminal de fret urbain connecté au réseau ferré.

Chronologie

Les principales dates de l'aménagement du site Chapelle International sont les suivantes[2] :

Le lotissement Chapelle International en cours de construction
  • 1946 : création de Chapelle International en application de la décision de concentrer les opérations douanières internationales et portuaires pour les gares de Paris
  • 1947-1954 : reconstruction du site avec l'aménagement en gare douanière interrégionale
  • 2008 : lancement du projet urbain par la validation du programme par le conseil de Paris
  • 2013 : modification du PLU en vue de l'aménagement[3] et signature d'un « projet urbain partenarial » entre la SNCF et la Ville de Paris
  • 2014 : obtention du permis d'aménager
  • 2014-2015 : démolition des halles désaffectées[4]
  • 2016-2017 : construction de l’hôtel logistique et première phase des travaux d'aménagement des infrastructures et de la voirie
  • 2017 : démarrage de la construction des logements par la Régie immobilière de la ville de Paris, travaux de couverture partielle de la Petite Ceinture.

Description

L'aménagement concerne une zone de 4,6 ha[5], le long du réseau de la Gare du Nord, à l'intérieur de Paris.

Y sont prévus[6] :

  • Plus de 900 logements (45 % de logements sociaux, 45 % de logements privés et 10 % de logements à loyer maîtrisé) :
    • Lot B, LinkCity [7], Architecte : Ignacio Prego, comprenant : 128 logements pour étudiants et 112 logements pour jeunes chercheurs.
    • Lot E, SOGEPROM [8], Architectes : Brenac & Gonzalez - MOA Architecture, comprenant : 237 logements répartis dans deux tours de 16 étages.
    • Lot F, RIVP [9], Architectes : Charles Pictet (mandataire) et Atelier Martel (associé), comprenant : 12 logements et 12 bureaux SOHO, 91 logements sociaux familiaux ainsi qu'une résidence sociale de 167 logements, 3 commerces et un parking pour 66 véhicules et 15 motos.
    • Lot G, RIVP [9], Architectes : Jacques Moussafir et Nicolas Hugoo, comprenant : 18 logements SOHO, 65 logements à loyers maitrisés, 44 logements sociaux.
    • Lot H,
    • Lot I.
  • 8000 m² de « Soho » (rez-de-chaussée et premier étage des immeubles) organisés en espace à double hauteur dont le but est de rassembler activité économique et habitation, sur les lots E, F, G, H, I ;
  • 31000 m² de bureaux, sur le lot A et 14000 m² de bureaux et un commerce au rez-de-chaussé sur le lot C, architecte : MÉTRA ET ASSOCIES.
  • une école sur 4000 m² et une crèche sur 1000 m² sur le lot D.
  • des équipements sportifs et culturels sur 1500 m² sur les lots A et I.
  • 700 m² de commerces ;
  • des places de livraison et de stationnement ;
  • la voirie publique, dont une coulée verte de 328 m de long, parallèle à la rue de la Chapelle.

Voirie

Voies composant le secteur Chapelle International[10],[11],[12]

Les « Soho »

Le concept de « Soho », qui signifie Small office, Home office, est né de la volonté de l'architecte Djamel Klouche de créer dans ce projet deux strates bien distinctes. Dans chaque bâtiment destiné au logement, la partie haute, de 7 m à 50 m, se hisse au-dessus de l’horizon dessiné par la halle de fret et la partie basse, en-dessous de 7 m, offre un espace urbain dense et vivant censé rappeler les cours parisiennes historiques. C'est là que se trouveront les « Soho ». Il s’agit de duplex qui mélangent locaux d'activités en rez-de-chaussée et logement au premier étage. Ces locaux d'activité ont pour vocation d’accueillir des artisans, des professions libérales ou des métiers de la création (graphistes, artistes, architectes, etc.)[13].

Autres aménagements remarquables

  • Centre de stockage des données numériques de la Ville de Paris[14].

Notes et références

  • Portail de Paris
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.