Charles Fairfax Murray

Charles Fairfax Murray (1849-1919) est un peintre, marchand d'art, collectionneur d'art, mécène et historien de l'art anglais qui est associé à la deuxième vague du préraphaélisme.

Charles Fairfax Murray
Autoportrait
Naissance
Décès
Activités
Lieu de travail
Les filles des rois, vers 1875.
Tarquin et Lucrèce de Titien (1571), sans doute la plus grande œuvre de la collection de Murray

Biographie

Jeunesse

Cadet de quatre enfants, Charles Fairfax Murray naît à Bow, près de Londres, mais il grandit à Sudbury dans le Suffolk[1], où il étudie le dessin, peut-être sous la direction de Gainsborough Dupont, le petit-neveu de Thomas Gainsborough[2]. À l'âge de 12 ans, il travaille au bureau de dessin des entrepreneurs ferroviaires Peto & Betts ; l'un de ses employeurs, Sir Samuel Morton Peto, le fait venir chez lui pour dessiner des portraits de sa famille[3].

Repéré par John Ruskin à l'âge de 16 ans[4], Fairfax Murray est engagé en 1867 comme premier assistant d'atelier chez Edward Burne-Jones[5]. Il devient rapidement l'un des membres du cercle de Dante Gabriel Rossetti, co-fondateur du mouvement préraphaélite ; il noue également des amitiés avec William Morris et Philip Webb. Il travaille pour l'entreprise d'art décoratif que dirige Morris, où il contribue à exploiter les dessins de Burne Jones ; il enlumine également des manuscrits de Morris[6].

Peintre, connaisseur et marchand

En 1872, il quitte l'Angleterre pour l'Italie, où il travaille comme copiste pour Ruskin à Rome, Sienne, Pise et Venise, ce qui lui permet de faire progresser son étude des maîtres italiens. Après avoir épousé Angelica Collivichi, âgée de 16 ans, et s'être installé à Florence, il dépend de ce travail pour subvenir aux besoins de sa jeune famille. Il contribue à l'ouvrage History of North Italian Painting de Giovanni Cavalcaselle. De Sienne, il entretient une correspondance animée avec Morris, Webb et Burne-Jones; il agit également à titre d'agent pour Sir Frederick Burton, directeur du Musée des beaux-arts du Canada. À partir de 1877, il entretient également une longue relation avec le Dr Wilhelm von Bode, directeur de la Gemaldegalerie de Berlin et s'associe au marchand londonien Thomas Agnew pour y commercialiser des photos.

Dernières années

En 1882, il retourne en Angleterre, tandis que sa femme reste en Italie. Il reprend ses amitiés avec Burne Jones, Morris, Webb et d'autres des Préraphaélites et de leurs mécènes, ainsi qu'avec le mouvement Arts & Crafts. À partir de 1888, il se lie d'intimité avec Blanche Richmond, qui posait pour lui et avec qui il va avoir plusieurs enfants.

Murray est alors très respecté comme connaisseur et conseiller de collectionneurs privés. Il possède également un nombre considérable et croissant de tableaux de maîtres anciens, dont Portrait de son frère de Rembrandt, Enfant Jésus avec la Vierge et Saint Jean de Botticelli et Lucas Vosterman de van Dyck.

Son but a toujours été de mettre les œuvres qu'il possédait dans les collections publiques ; en 1904, il vend sa collection de plus de huit cents dessins préraphaélites au Birmingham Museum and Art Gallery. Il donne son Titien Tarquin et Lucrèce, plus d'une douzaine de Constable, les quatre premiers Gainsborough et un Corot au Fitzwilliam Museum à Cambridge ainsi que des épreuves Morris et des manuscrits de la collection de William Morris. Dulwich Picture Gallery, bénéficie d'une collection de 46 portraits anglais parmi tant d'autres dons durant sa vie.

Il meurt à Londres en , à la suite d'une série d'accidents vasculaires cérébraux.

Notes et références

  1. « Murray, Charles Fairfax », sur Dictionary of Art Historians
  2. Elliott 2000, p. 6.
  3. Elliott 2000, p. 7.
  4. Ruskin, Works XXXVI.503 n2, ed Cook & Wedderburn, G Allen 1903
  5. Charles Fairfax Murray biography, V&A Museum website
  6. Charles Fairfax Murray biography, Fitzwilliam Museum website

Annexes

Bibliographie

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de l’histoire de l’art
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.