Charles Vernier (artiste)

Charles Vernier, né à Paris le [1] et mort à Versailles le [1], est un artiste français, caricaturiste et lithographe. Il travailla pour Le Charivari et publia plusieurs recueils illustrés.

Pour les articles homonymes, voir Vernier et Charles Vernier.
Charles Vernier
Portrait en noir et blanc de Charles Vernier en 1859
Naissance
Décès
(à 61 ans)
Versailles
Nationalité
Activité

Biographie


De parents commerçants (son père était négociant en vins à Bercy), Charles Vernier est né le au 4, rue Traversière-Saint-Honoré à Paris 1er ; il épousa en 1852, Marie Lavoine et, de cette union, naquit une fille Charlotte. Il vécut une grande partie de son existence au 21, rue de Grenelle à Paris 7e, mais en fin de vie, il se retira à Versailles, au 47, boulevard de la Reine, où il décéda, le .

Dès son plus jeune âge, Charles Vernier est attiré par le dessin et, à 17 ans, il entra dans l'atelier d'Ingres où il acquit la maîtrise de son art.

Œuvres

  • Charles Vernier était dessinateur, lithographe et surtout caricaturiste : ainsi pendant des années, une page entière lui était réservée dans le Charivari, journal satirique de l'époque.

Des œuvres de Charles Vernier sont aujourd'hui dans les Musées :

Actualités. Le docteur: "Ah!...si vous avez mangé du raisin, tout s'explique: vous avez alors la maladie des pommes de terre dont le remède est encore inconnu...tranquillisez-vous!..."
La crinolonomanie, "Jeune dame à la mode faisant faire un point à sa jupe"

Les Lithographies de Charles Vernier, dont une large part a été publiée dans le Charivari, portent sur plusieurs thèmes :

  • Le premier thème concerne la vie politique du XIXe siècle, très riche en événements nationaux et internationaux. Ses charges contre les hommes politiques et contre la censure lui a valu des séjours à la prison de Sainte Pélagie. Ses caricatures sur les Anglais, les Autrichiens, les Prussiens et les Russes sont parfois féroces. À noter l'album "les bons Autrichiens" réalisé en commun avec Honoré Daumier et les images françaises : « la politique à double face de l'Angleterre dans les questions de la Pologne et du Schleswig-Holstein ».
  • Le second thème concerne la société au XIXe siècle : son regard se porte, avec une ironie spirituelle sur les mœurs de l'époque. Ses lithographies sont regroupées dans des séries :

Actualités, les grisettes, les bals publics, au bal masqué, au bal de l'opéra, être et paraître, les vacances, les agaçants et les agacés, la pokomanie, le quadrille des lanciers, le peuple de Paris, le jardin des Tuileries, le Carnaval de 1853, au quartier latin, les travestissements des Parisiens, les fenêtres de Paris, les soirées parisiennes, le pays latin, les 12 mois de l'année, les modes d'hiver, les rues de Paris, les grands cafés parisiens, fêtes du .

  • Ses satires de la société civile ou militaire sont parfois regroupées dans des albums tels que Les troupiers français, le camp de Chalons, le camp de Saint-Maur, nos troupiers en Orient. Dans l'album la Crinolomanie, Charles Vernier présente avec ironie la mode féminine de l'époque. Dans l'album la Rigolbochomanie, il rassemble des croquis lithographiques et Chorégraphiques.

Illustrations d'ouvrages

Charles Vernier a illustré, par ses dessins et lithographies, bon nombre d'ouvrages publiés pour la plupart au XIXe siècle, notamment :

  • Le dictionnaire Illustré (1856)
  • les confessions de Marion Delorme par Eugène de Mirecourt en 1874
  • les récits de la Vieille France de F. Bachamor par Alfred Assolant
  • les 36 volontés de Mademoiselle par J.T. de Saint Germain (1870)
  • le second Empire du au par Armand Dayot.
  • "John Bull sur la sellette" par John Grand-Carteret : 140 images satiriques de 1800 à 1900
  • "Anastasia" n° spécial publié par Le Rire en
  • "les Annales no 1432 de Noël 1910 : la caricature à travers les âges.
  • "Les uniformes de l'armée française de 1660 à 1845", ouvrage publié par les éditions Herissey, avec le concours des Invalides, illustré par 60 planches de dessins réalisés au XIXe siècle par Charles Vernier.

Notes et références

  1. Il est né à Paris au 4, rue Traversière-Saint-Honoré, selon son acte de décès, consultable aux Archives Départementales des Yvelines, registre année 1892, vue 145, acte 848

Annexes

Liens externes

  • Portail de la presse écrite
  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de l’humour
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.