Charlieu

Charlieu est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Charlieu

L'abbaye Saint-Fortuné.

Blason
Administration
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Canton Charlieu (chef-lieu)
Intercommunalité Charlieu-Belmont Communauté
(siège)
Maire
Mandat
Bruno Berthelier
2010-2020
Code postal 42190
Code commune 42052
Démographie
Gentilé Charliendin-e-s
Population
municipale
3 667 hab. (2017 )
Densité 547 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 36″ nord, 4° 10′ 21″ est
Altitude Min. 268 m
Max. 378 m
Superficie 6,7 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Loire
Charlieu
Géolocalisation sur la carte : Loire
Charlieu
Géolocalisation sur la carte : France
Charlieu
Géolocalisation sur la carte : France
Charlieu
Liens
Site web www.ville-charlieu.fr

    C'est le chef-lieu du canton du Charlieu.

    Géographie

    Localisation et distances

    Charlieu se situe à l'extrême nord du département de la Loire, limitrophe de celui de Saône-et-Loire, à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Roanne (distant d'environ vingt minutes en voiture). La commune est à la limite entre le Roannais et le Brionnais.

    Charlieu se situe à 82 kilomètres au nord de Saint-Étienne (1h30 en voiture), à 67 km au nord-ouest de Lyon (1h30 en voiture), à 52 kilomètres à l'ouest-sud-ouest Mâcon (1h15 en voiture).

    Hydrographie

    La commune et le bourg sont traversés par le Sornin qui se jette en rive droite dans la Loire, 3 kilomètres plus à l'ouest. La commune est également traversé par le Bezo qui se jette dans le Sornin, dans la commune à l'est du bourg.

    Communes limitrophes

    Toponymie

    La première mention du bourg de Charlieu date de 827 sous le nom Caroli Locus (le « lieu de Charles »), un toponyme classique désignant les terres du fisc carolingien.

    La ville pendant la Révolution était nommée « Challier ».

    Histoire

    L'abbaye de Charlieu, fondée par Ratbert, évêque de Valence (859-880), dépendait de l'abbaye de Cluny en 932. En 946, le monastère était sous le vocable de Saint Étienne. Il fut réduit en prieuré par le pape Pascal II en 1100.

    Ville prospère, elle est peuplée de marchands et d'artisans, tisserands bien souvent. Au XIIe siècle, ses bourgeois édifient une église paroissiale, dédiée à Saint Philibert.

    En 1210, Philippe Auguste acquiert Charlieu et constitue là une enclave du domaine royal et la fait tout naturellement fortifier aussitôt[1].

    Au XVe siècle, Charlieu joue un rôle important durant le conflit entre les Armagnacs et les Bourguignons. C'est aussi l'époque où, le trafic routier se détournant, l'essor de la ville s'essouffle. Il reprend avec l'implantation du tissage de la soie en 1827.

    De cette riche histoire, la ville a conservé des maisons en pierre jaune, tirée de la carrière de Saint-Denis-de-Cabanne (XIIIe siècle), de pittoresques maisons à pans de bois en encorbellements (XIVe au XVe siècle) ou de style Renaissance et classique.

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Liste des maires

    Jean Morel, maire de 1896 à 1919.
    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1824 1825 Jean-Marie Ducoing    
        Jean-Marie Guinault    
    décembre 1862 février 1868 Étienne Charnay    
    février 1868 mai 1871 Jean-Marie Chervie    
    mai 1871 décembre 1878 Philibert Dreux    
    décembre 1878 avril 1883 Jean-Louis Valorge    
    avril 1883 septembre 1884 Frédéric Moncorgé    
    septembre 1884 mai 1896 Édouard Daigne    
    mai 1896 décembre 1919 Jean Morel AD-RI  
    décembre 1919 juin 1922 Léon Rizard URD  
    juin 1922 mai 1925 André Farinet    
    mai 1925 avril 1932 Pierre Buffin    
    avril 1932 mai 1935 Grégoire Deville    
    mai 1935 novembre 1947 Charles Girerd    
    novembre 1947 mars 1965 Joseph Robert    
    mars 1965 avril 1975 Pierre Bay DVG puis PS  
    avril 1975 juin 1995 Paul Guillaud DVD  
    juin 1995 juillet 2010 René Lapallus PCF Conseiller général du Canton de Charlieu (2001-2015)
    octobre 2010 En cours Bruno Berthelier LREM Réélu en 2014

    Jumelages

    Population

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

    En 2017, la commune comptait 3 667 habitants[Note 1], en diminution de 1,03 % par rapport à 2012 (Loire : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    2 6002 8292 3542 4043 4243 4923 6893 9903 984
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    3 8023 9363 8903 8794 1395 7205 3515 2475 359
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    5 4065 0085 3545 0465 1175 2635 0384 9765 069
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
    4 9114 9234 7894 3223 7273 5823 7273 6803 700
    2017 - - - - - - - -
    3 667--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Pyramides des âges

    En 2013, la population de 3 703 habitants, comprenait 1 704 hommes et 1 999 femmes :

    Pyramide des âges de Charlieu en pourcentage (2013)[6].
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,7 
    90  ans ou +
    3,4 
    9,4 
    75 à 89 ans
    17,1 
    14,5 
    60 à 74 ans
    17,2 
    21,3 
    45 à 59 ans
    18,4 
    17,8 
    30 à 44 ans
    14,8 
    19,2 
    15 à 29 ans
    15,4 
    17,2 
    0 à 14 ans
    13,7 

    Économie et emploi

    Catégories socioprofessionnelles des ménages, selon la personne de référence, en 2013 (INSEE)[7] :

    Catégorie socio-professionnelleNombre de ménages%Population des ménages%
    Ensemble1 895100,00%3 524100,00%
    Agriculteurs exploitants00,%00 %
    Artisans, commerçants, chefs d'entreprise854,5%2266,4%
    Cadres et professions intellectuelles supérieures1005,3%2567,3%
    Professions intermédiaires1608,5%41611,8%
    Employés32116,9%57716,4%
    Ouvriers42822,6%87424,8%
    Retraités70036,9%99628,3%
    Autres personnes sans activité professionnelle1005,3%1805,1 %

    Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2014 :

    Total%0 salarié1 à 9 salarié(s)10 à 19 salariés20 à 49 salariés50 salariés ou +
    Ensemble1707100,0500277282530110
    Agriculture, sylviculture et pêche50,350000
    Industrie43225,3716679106110
    Construction774,56215000
    Commerce, transport, service divers48728,52951300620
    dont commerce et réparation automobile1569,112630000
    Administration publique, enseignement, santé, action sociale70641,475662033620

    Urbanisme

    Espaces verts et fleurissement

    En 2014, la commune obtient le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[8].

    Culture et patrimoine

    Lieux et monuments

    Patrimoine culturel

    Musées

    • Musée de la Soierie : depuis un siècle et demi, la ville de Charlieu est réputée pour ses exceptionnelles étoffes de soie. En 1992, un musée de la Soierie s’est installé dans l’ancien Hôtel-Dieu de Charlieu, beau bâtiment du XVIIIe siècle[10]. Il bénéficie du label « musée contrôlé » décerné par le ministère de la Culture. Du métier à tisser en bois au métier à jet d’air, le musée présente l’évolution technologique et l’activité des tisseurs du Charluais depuis le début du XIXe siècle, au moyen de matériel en fonctionnement, ainsi que de nombreux vêtements et accessoires de soie. Le fleuron de la production des entreprises locales pour la haute couture et l’ameublement haut de gamme, est exposé au musée qui organise aussi, régulièrement des stages « Découverte des étoffes anciennes » . Un atelier intégré à l’établissement produit des objets originaux destinés à la boutique.
    • Musée Hospitalier : créé en 1995, dans l’ancien Hôtel-Dieu, beau bâtiment du XVIIIe siècle[11]. La maternité d’alors a fonctionné jusqu’en 1976 et l’hôpital jusqu’en 1981. Reconstitutions de salles de la fin du XIXe siècle aux années 1950 : l’apothicairerie (classée monument historique) avec ses boiseries, ses tiroirs à plantes et son ensemble de pots en faïence du XVIIIe siècle à décor bleu, les salles d’opérations, d’examens et de soins, la lingerie et la grande salle des malades avec ses alignements de lits. La dimension religieuse est également évoquée par la présence de la chapelle avec son magnifique retable en bois doré (classé monument historique).

    Événement culturel

    • Fête de la Corporation des Tisserands : attestée depuis plus de 400 ans, la corporation (anticipation de ce que seront les syndicats) fête sa patronne Notre-Dame de Septembre le deuxième dimanche de septembre. Elle demeure la seule en France à vendre aux enchères des charges royales de roi, reine, dauphin, dauphine (enfants de moins de 6 ans). Une procession se déroule dans la ville avant la messe solennelle. Elle comporte : la bannière de la corporation, un brancard avec une Vierge en argent, et un modèle réduit de métier à tisser portés par les syndics de la corporation. Les royautés président cette procession dans un carrosse royal. Leurs costumes sont confectionnés sur mesure dans un style choisi par les parents. Toute leur cour est également costumée : parents, grands-parents, frères et sœurs, parrains, marraines, dans le style de l'époque choisie. Pendant la messe on distribue le pain bénit. Tout le monde peut adhérer à la corporation, en achetant le jour de la fête une brioche qui est alors une cotisation appelée groue. Cette fête est aujourd'hui classée au patrimoine immatériel par l'UNESCO[12],[13].

    Gastronomie


    Sports

    Personnalités liées à la commune

    • Michel Servet (1511-1553), médecin et théologien espagnol, il vécut probablement à Charlieu en 1542. Le collège de la commune porte son nom.
    • François Laurent Michelet de Rochemont (1756-1828), homme politique, né à Charlieu.
    • Pierre-Adrien Chabal-Dussurgey[15] (1819-1902), dessinateur et directeur de la Manufacture de tapisserie de Beauvais, né à Charlieu.
    • Paul Gerbay (1835-1891), pharmacien, homme politique, président du tribunal de commerce de Roanne et maire de Saint-Nizier-sous-Charlieu, né à Charlieu.
    • Armand Charnay (1844-1915), peintre, né à Charlieu.
    • Jean Morel (1854-1927), pharmacien, homme politique (dont ministre des Colonies) et maire de Charlieu pendant 23 ans.
    • Marie-Simone Capony (1894-2007), doyenne des Français du 12 août 2006 au 15 septembre 2007, née à Charlieu.
    • Maurice Tissandier (1917-2009), chirurgien et homme politique, né à Charlieu.
    • Albert Fleury[16] (1923-2006), poète, lauréat du prix de l'Académie du Vernet en 1956 pour son roman Passage d'Angeline, né à Charlieu.
    • Henri Villecourt (né en 1938), joueur de basket-ball, il participa au championnat d'Europe de 1959 et aux Jeux olympiques d'été de 1960, né à Charlieu.
    • Maurice Depaix (né en 1939), homme politique, né à Charlieu.
    • Georges Pralus (1940-2014), chef cuisinier et inventeur de la cuisine sous vide, né à Charlieu.
    • Tania Busselier (née en 1946), mannequin et actrice, née à Charlieu.
    • Joëlle Bergeron (née en 1949), femme politique, née à Charlieu.
    • Jean-Marc Ferreri (né en 1962), footballeur et commentateur sportif, né à Charlieu.
    • Thierry Brigaud, (né en 1963), médecin et ancien président de Médecins du monde, né à Charlieu.
    • Emmanuel Prost (né en 1968), écrivain d'origine charliendine installé dans le nord de la France.
    • Éric Aupol (né en 1969), photographe, né à Charlieu.

    Héraldique

    Les armoiries de Charlieu se blasonnent ainsi :

    Écartelé d'argent et de sable.

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. José Federico Finó, Forteresses de la France médiévale. Construction - Attaque - Défense, 3e éd. rev., Paris, Picard, 1977, p. 111.
    2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    6. « Commune de Charlieu - Dossier complet », sur Insee (consulté le 27 octobre 2016).
    7. INSEE, dossier complet consacré à la commune de Charlieu http://www.insee.fr/fr/themes/dossier_complet.asp?codgeo=COM-42052
    8. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).
    9. « 42052 - Charlieu — GeneaWiki », sur fr.geneawiki.com (consulté le 2 septembre 2017)
    10. Au sujet de ce musée, lire : « Le musée de la soierie à Charlieu », article de Danièle Miguet, conservateur en chef des musées de Charlieu, paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 122 de juillet 2000, pages 7 à 10.
    11. Au sujet de ce musée, lire : « Le musée hospitalier de Charlieu », article de Danièle Miguet, conservateur en chef des musées de Charlieu, et Jacques Poisat paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 121 de mars 2000, pages 8 à 11.
    12. e-Obs Technologies, « Ville de Charlieu », sur www.ville-charlieu.fr (consulté le 1er décembre 2016)
    13. « Exposition virtuelle sur le Patrimoine Culturel Immatériel - organisée par la FEMS », sur www.fems-pci.fr (consulté le 1er décembre 2016)
    14. Les charcuteries de terroir par Laurence Bérard et Philippe Marchenay, CNRS, Association Porc Montagne, 2011, p.32.
    15. « Musée d'Orsay: Notice d'Artiste », sur www.musee-orsay.fr (consulté le 1er décembre 2016)
    16. « Albert Fleury (auteur de Passage d'Angeline) - Babelio », sur Babelio (consulté le 11 mai 2016)

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du département de la Loire
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.