Cheerleaders des Cowboys de Dallas

Le Cheerleaders des Cowboys de Dallas (en anglais Dallas Cowboys Cheerleaders) est l'équipe de pom-pom girls de l'équipe de la Ligue nationale de football américain des Cowboys de Dallas. Il s'agit d'un des plus fameux groupe de ce genre tant dans la NFL qu'internationalement[1].

Cheerleaders des Cowboys de Dallas
Généralités
Nom complet Dallas Cowboys Cheerleaders
Surnoms DCC
Noms précédents CowBelles & Beaux (1960-1969)
Fondation 1961
Couleurs Blanc, bleu et argent
Président Kelli Finglass
Site web Dallas Cowboys Cheerleaders

Histoire

À l'origine, l'équipe était mixte et appelée CowBelles & Beaux et comprenait des garçons et filles provenant d'équipes de claque des écoles secondaires locales. Le groupe a fait ses débuts lors de la saison inaugurale des Cowboys de Dallas en 1961, obtenant rarement beaucoup d'attention[1].

Lors d'un match entre les Cowboys et les Falcons d'Atlanta au Cotton Bowl en 1967, la strip-teaseuse Bubbles a vêtu très sexy a provoqué un immense émoi dans la foule quand elle descendit l'escalier vers la ligne de 50 verges du terrain portant de la barbe à papa dans chaque main[2]. Elle est devenue une sensation instantanée à Dallas et le directeur général des Cowboys, Tex Schramm, qui comprenait l'importance du divertissement sur la rentabilité des Cowboys, s'en est inspiré en 1969 pour créer un uniforme plus sexy avec des pom-poms et un ensemble formé seulement de filles. Le nom est aussi devenu les Dallas Cowboys Cheerleaders et a renouvelé ses membres chaque année, toujours avec des étudiantes locales[2].

La décision a été prise de donner plus de panache et d'éclat en développant une équipe de danseuses chevronnés et bien chorégraphiées pour servir de contrepoint au jeu sur le terrain. L'une des meilleurs danseuses en Amérique, Texie Waterman, possédait un studio de danse à Dallas et a été recruté pour ce travail[1]. Soixante femmes, non plus des étudiantes du secondaire, ont assisté à la première audition et 7 ont été choisies. Au camp d'entraînement à l'été 1972, Texie a remplacé les traditionnelles acclamations et chants par des chorégraphies comportant des pirouettes. Quand la saison 1972-1973 de la NFL a débuté, les Cowboys de Dallas ont présenté leurs « nouvelles » Cheerleaders au Texas Stadium. Elles portaient de nouveaux uniformes avec des étoiles comme sur les drapeaux américain et texans et dansaient sur des airs de jazz, toute une nouveauté[1].

Ces Cowgirls devinrent une attraction aux matchs des Cowboys puis nationalement aux États-Unis. En 1978, l'attention fut encore plus renforcées quand le groupe a participé à deux émissions spéciales aux réseaux NBC (NBC Rock-n-Roll Sports Classic) et ABC (The Osmond Brothers Special). La même année, les DCC ont produit leur propre émission d'une heure, The 36 Most Beautiful Girls in Texas, qui a été présenté à ABC juste avant le premier match du Monday Night Football de la saison se jouant a Dallas avec les Cowboys. Le 14 janvier 1979, un téléfilm intitulé The Dallas Cowboys Cheerleaders, avec Jane Seymour dans le rôle-titre, a été présenté et a récolté 48 % des cotes d'écoute[3]. Le 13 janvier 1980, une suite au téléfilm original de télévision, appelé The Dallas Cowboys Cheerleaders II, a été diffusé.

Tout au long des années qui suivirent, le groupe ont fait beaucoup d'autres apparitions à la télévision et leur image a été présenté sur diverses marchandises, tels que des affiches, des Tee-shirts, des cartes à collectionner et des calendriers. Elles ont également fait des tournées à travers les États-Unis (sur et hors terrain), ainsi qu'à l'étranger, incluant des apparitions régulières à partir de Noël de 1979 pour le United Service Organizations (USO) pour divertir les troupes américaines[1].

Depuis les années 1990, les Cheerleaders posent pour un calendrier annuel en maillot de bain. Le DCC a tenu une cérémonie d'inauguration le deuxième match de la Coupe du monde de football en 1994 entre l'Espagne et la Corée du Sud. Depuis 2006, le groupe produit leur propre série de télé-réalité, Dallas Cowboys Cheerleaders: Making the Team, diffusée sur la chaîne Country Music Television (CMT), au cours de la saison de la NFL. La série suit le processus d'audition de l'escouade annuelle. Les Cheerleaders ont reçu la délégation de la FIFA pour promouvoir la coupe du monde de football/soccer de 2022. Elles ont participé à la cérémonie d'ouverture et au podium 2013 du Grand Prix automobile des États-Unis à Austin au Texas.

Uniforme

Uniforme en 2000.

L'uniforme lui-même est une marque déposée jalousement protégée et ne peut être reproduit en aucune façon sans la permission écrite de la DCC. L'ensemble comporte un chemisier, une veste et un short qui a été initialement conçu par Jody Van Amburgh [4]. Au cours des années, l'uniforme de base a été modifiée seulement six fois :

  • En mai 1989, les bottes "go-go" n'étant plus à la mode, des bottes de style plus western ont été sélectionnées ;
  • En 1991, la large ceinture à boucle a été délaissé en faveur de shorts avec une coupe plus flatteuse ;
  • En 1992, une botte de cowboy a remplacé la précédente ;
  • En 1993, des brillants ont été ajoutés pour rehausser les quinze étoiles sur la veste et le short ;
  • En 1994, les revers du chemisier ont pris une forme plus western ;
  • En 1999, des brillants ont été ajoutés à la ligne de bordure de la veste ;
  • En 2002, une ceinture style western avec une grande boucle a été ajouté à la culotte.

Chaque modification a été approuvée par le directeur Kelli McGonagill Finglass et mis en œuvre par Leveta Crager, qui pendant vingt-quatre ans a adapté à la main chaque uniforme. Après sa retraite, au début de la saison 1996, le designer Greg Danison a été choisi pour continuer la tradition de l'artisanat individuel.

Cette uniforme sexy a attiré des imitateurs et des utilisations parfois non désirées. À New York en 1978, un théâtre pour adultes a dû annuler la projection du film pornographique Debbie Does Dallas à la suite d'une injonction par l'équipe de meneuses de claque des Cowboys de Dallas en vertu de la loi Lanham sur le droit des marques (affaire The Dallas Cowboys Cheerleaders v. Pussycat Cinema[5]). Les plaignantes ont fait valoir avec succès que leur uniforme a été imité par les producteurs du film et utilisés dans la publicité. Le théâtre a fait valoir que les uniformes sont des éléments strictement fonctionnels, mais le juge a expliqué qu'« il est bien établi que, si la conception d'un produit est non fonctionnel et a acquis un sens secondaire, la conception peut devenir une marque, même si l'article lui-même est fonctionnel ».

Voir aussi

Notes et références

  1. (en) « Dallas Cowboys Cheerleaders : DCC History », sur DallasCowboys.com (consulté le 3 décembre 2015)
  2. (en) Mike Shropshire, The Ice Bowl, New York, NY, Donald I. Fine Books., (ISBN 1-55611-532-6)
  3. (en) Anne Dingus, « Texas Primer: The Dallas Cowboys Cheerleaders », Texas Monthly, (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2015).
  4. (en) « Uniforme des Cowgirls », sur 4847373.weebly.tal.ki/ (consulté le 3 décembre 2015)
  5. (en) Jeffrey Miller, Ardor in the Court! : Sex and the Law, ECW Press, , 283 p. (ISBN 1-55022-528-6, lire en ligne), p. 152.

Liens externes

  • Portail du football américain
  • Portail de Dallas-Fort Worth
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.