Chemin de fer de Benguela

Le chemin de fer de Benguela (CFB; en portugais: Caminho de Ferro de Benguela), aussi appelé chemin de fer Katanga-Benguela[1], c'est une ligne de chemin de fer qui traverse la région centrale de l'Angola et le sud de la République démocratique du Congo, dans une direction d'ouest en est, étant la plus grande et la plus importante voie ferrée du sud-ouest de l'Afrique. Il se connecte de la ville de Lobito, en Angola, à la ville de Tenke, au Congo, où il se connecte au Chemin de fer Le Cap – Le Caire (Kindu-Congo à Port Elizabeth-Afrique du Sud)[2].

Pour les articles homonymes, voir CFB.

Chemin de fer de Benguela
Ligne de Lobito à Tenke

Carte de la ligne
Pays Angola,
République démocratique du Congo
Caractéristiques techniques

Son point de sortie est le port de Lobito, sur la côte atlantique, d'où il exporte toutes sortes de produits, du minerai aux aliments, aux composants industriels, aux cargaisons vivantes, etc.

Sa compagnie qui l'explore dans la section angolaise de Lobito à Luau, est la Compagnie de chemin de fer Benguela-E.P.[3]. De Dilolo à Tenke est administré par la Société nationale des chemins de fer du Congo[4],[5],[6].

Connexions

Relie le port de Lobito sur l'Atlantique, en Angola, au réseau ferroviaire de la province du Katanga, en République démocratique du Congo, et à la Zambie.

Par sa liaison à travers la Zambie vers Beira et Dar es Salaam sur l'océan Indien, le chemin de fer de Benguela est un élément d'une ligne transcontinentale. Il est aussi raccordé, indirectement, au système ferroviaire d'Afrique du Sud.

Histoire

Conducteur de train exploitant une locomotive diesel sur le chemin de fer de Benguela en 1973.

En 1899, le gouvernement portugais commença la construction du chemin de fer pour accéder à l'arrière-pays et aux gisements minéraliers du Congo belge. En 1902, Sir Robert Williams, qui était l'ami de Cecil Rhodes, reprit la construction et acheva la liaison vers Luau à la frontière du Congo en 1929. La ligne se révéla très profitable. Après l'indépendance, la guerre civile angolaise entraîna l'arrêt de l'exploitation, et une grande partie de l'infrastructure fut endommagée ou détruite.

Relance

Après que la concession à la société privée Caminho de ferro de Benguela SARL soit échue, le gouvernement angolais a repris la ligne et formé l'entreprise Caminho de ferro de Benguela E.P., entreprise publique dépendant directement du ministère de transport.

La conclusion de la paix en 2003 permit finalement d'entamer la reconstruction des lignes ferroviaires d'Angola, et aussi du Chemin de fer de Benguela. En 2006, une société chinoise a annoncé la réhabilitation du chemin de fer de Benguela, elle va rénover les 1 350 km de voies.

En août 2011, l'exploitation commerciale du tronçon entre Benguela et Huambo a repris. À cette fin, des gares ferroviaires ont été construites pour le chargement de marchandises et de personnes à Benguela et Huambo. En 2011, une fabrique de production de traverses a été construite à Luena dans la province de Moxico avec la capacité de 50 000 traverses par an[7]

En 2012, l'exploitation commerciale du port de Lobito a repris, et la ligne s'est de nouveau étendue à Luena; en 2015, la ligne a finalement couvert l'ensemble du territoire angolais, atteignant à nouveau la ville de Luau[8].

Le 5 mars 2018, le transport du minerai a repris depuis la Mine de Tenke Fungurume, au Congo, d'où sont extraits le cuivre et le cobalt, et les cargaisons ont été acheminées vers le port de Lobito. À partir de cette date, le chemin de fer est devenu pleinement opérationnel, reliant la ville de Lobito à la ville de Tenke[3].

Gares principales

Gare de Benguela en 2015.

Les principales gares entre Lobito et Tenke sont:

Références

  1. Almeida, Pedro Lopes de. The Past Is a Foreign Photo: Image and Travel Writing in the Benguela Railway. Angola, 1920-1930. e-JPH [online]. 2018, vol.16, n.1, pp.75-95. ISSN 1645-6432.
  2. Gann, Lewis H.; Duignan, Peter. Colonialism in Africa, 1870-1960. Londres: Cambridge U.P. 1975. p. 394.
  3. Empresa. Caminho de Ferro de Benguela-E.P.. 2019.
  4. Across Africa by Rail: Developing the Mineral Resources of the Congo. Mike's Railway History. 2010.
  5. Hance, William A..; Dodgen, Irene S. van. The Port of Lobito and Benguela Railway. Front Cover. American Geographical Society, 1956.
  6. Benguela - More than just a current. The Heritage Portal. 17 de novembro de 2015.
  7. Comboio apita no Munhango Jornal de Angola du 24 octobre 2011
  8. Populações ansiosas pela chegada do comboio ao Bié Jornal de Angola du 26 février 2012

Voir aussi

  • Portail du chemin de fer
  • Portail des entreprises
  • Portail de l’Angola
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.