Chiroux

Chiroux est un mot wallon désignant deux institutions culturelles à Liège en Belgique : le centre culturel Les Chiroux géré par la ville de Liège et la bibliothèque Chiroux gérée par la Province de Liège.

Étymologie

Le nom de Chiroux est d'origine wallonne. C'est une francisation de tchirou « bergeronnette grise »[1] ou hirondelle des fenêtres »[2]. Son usage politique remonte au XVIIe siècle. Il désignait de jeunes volontaires issus de la bourgeoisie qui maintenaient l'ordre dans la ville de Liège. Leur habillement spécifique — habit noir et bas de chausse blancs — leur a valu ce sobriquet d'« petit oiseau noir au derrière blanc ».
Ils eurent de nombreux démêlés avec la faction populaire des Grignoux (changement de suffixe de grigneus « grincheux » en wallon, par imitation du suffixe de tchirou)[3].

« Les Chiroux », comme « Les Grignoux », sont devenus des sites culturels de la vie liégeoise.

Complexe

Le complexe vue depuis la rue André Dumont

Le complexe des Chiroux, selon les plans des architectes Jean Poskin et Henri Bonhomme, est érigé entre 1967 et 1970 sur un terrain vague situé entre la rue André Dumont et la rue des Croisiers à la suite de la construction du pont Kennedy. Les autorités communales avaient accepté de céder et accepter le projet du promoteur à condition que l'ensemble immobilier comprenne des bureaux, une nouvelle bibliothèque et un centre culturel avec salles de spectacles et d'expositions.

Depuis 1970, le complexe des Chiroux accueille donc une grande bibliothèque dont les ouvrages proviennent du rassemblement de fonds divers en provenance de bibliothèques jadis dispersées dans la province de Liège ; il offre également un espace théâtral polyvalent pour une audience sélectionnée.

Sous un aspect urbanistique, le complexe des Chiroux est un socle adapté aux fluides des circulations urbaines qui est surmonté par une grande tour de logements (Tour Kennedy) et par un ensemble de bureaux.

Rue des Chiroux

La construction du pont Kennedy et du complexe a entrainé la disparition de la rue des Chiroux dans les années 1960-1970. Cette rue reliait la rue du Méry à la rue des Croisiers.

Notes et références

  1. Jean Haust et coll., Atlas linguistique de Wallonie, tome 8, p. 120
  2. Charles Grandgagnage, Dictionnaire étymologique de la langue wallonne, p. 159
  3. Voir Tchirous et Grignous, et Revintreye des Grignous (wa)

Voir aussi

Bibliographe

  • Chiroux et Grignoux. Deux pièces imprimées en 1645, rééditées par H. Helbig, Liège, Société des Bibliophiles Liégeois, 1883

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de Liège
  • Portail de la culture
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.