Chris Amon

Christopher Arthur Amon, dit Chris Amon, (né le à Bulls (en) en Nouvelle-Zélande et mort le à Rotorua en Nouvelle-Zélande[1]) est un pilote de course automobile néo-zélandais. Il a disputé quatorze saisons de Formule 1, de 1963 à 1976, soit 96 Grands Prix, sans remporter aucune victoire en championnat. Il a signé 11 podiums et a terminé 30 fois dans les points. Il a décroché 5 pole positions, 3 meilleurs tours en course et a marqué 83 points au championnat du monde de Formule 1, ce qui en fait un des pilotes les plus malchanceux de l'histoire du sport automobile, eu égard à son talent. Son meilleur classement en championnat du monde est une quatrième place en 1967. Hors championnat, Chris Amon a remporté deux victoires au volant d'une Formule 1, le BRDC International Trophy 1970 sur March et le Grand Prix d'Argentine 1971 sur Matra. En Sport-Prototypes, Chris Amon a rencontré plus de succès puisqu'il a remporté 3 victoires en championnat du monde (24 Heures du Mans en 1966, 24 Heures de Daytona et 1 000 km de Monza en 1967).

Pour les articles homonymes, voir Amon (homonymie).
Chris Amon
Chris Amon en 1973.
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bulls (Nouvelle-Zélande)
Date de décès
Lieu de décès Rotorua (Nouvelle-Zélande)
Nationalité  Néo-Zélandais
Carrière
Années d'activité 1963-1976
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Reg Parnell Racing
Lola Cars
Team Lotus
Cooper Car Company
Scuderia Ferrari
March Engineering
Matra Sports
Martini Racing
Tyrrell Racing
Chris Amon Racing
British Racing Motors
Ensign
Statistiques
Nombre de courses 96
Pole positions 5
Podiums 11
Victoires 0
Champion du monde 0

Carrière

Chris Amon commence sa carrière en sport automobile dans son pays natal au volant d'une Austin, puis d'une Maserati 250F en 1962. Les brillants résultats qu'il obtient lui permettent de venir tenter sa chance en Europe, malgré son jeune âge. Brûlant les étapes, il dispute son premier Grand Prix de Formule 1 au Grand Prix de Belgique en 1963 à l'âge de vingt ans. Pendant quatre saisons, il végète en fond de grille au volant de voitures privées, avant d'être engagé en 1967 par l'écurie Ferrari, où il reste trois saisons sans parvenir à obtenir la moindre victoire. Dégouté du manque de compétitivité de la Ferrari, et après une année passée au volant de la peu compétitive March 701, Amon signe alors chez Matra, mais hélas il débarque dans l'écurie de Lagardère alors que celle-ci vient de perdre le soutien de son sponsor ELF. Shell prend le relais, mais le budget n'est plus du tout le même, et le programme F1 de Matra va durement le ressentir. Qui plus est, le moteur V12 Matra Sports, conçu par Georges Martin, n'est pas encore au point, et lorsqu'il ne casse pas, est largué en puissance pure par rapport au Cosworth. Amon se bat comme il peut, mais sa légendaire poisse le rattrape, comme lors du Grand Prix d'Italie 1971 à Monza, où la visière de son casque intégral s'arrache à pleine vitesse, alors qu'il mène la course. Jackie Stewart déclara alors : « Pareille chose n'arrive jamais, mais si c'est le cas, ce sera pour Amon ! ». Amon signe néanmoins quelques coups d'éclats remarquables, comme la pole position et le meilleur tour en course du Grand Prix de France 1972 disputé sur le circuit auvergnat de Charade, dont il détient toujours le record absolu de la piste, à plus de 166 km/h de moyenne. Son manque de réussite en Formule 1 est compensé par une victoire hors-championnat au BRDC International Trophy en 1970, ainsi que par les bons résultats obtenus en Sport-prototypes. En 1966, associé à son compatriote Bruce McLaren, il remporte les 24 Heures du Mans, sur une Ford GT40 et l'année suivante les 24 Heures de Daytona et les 1 000 km de Monza sur Ferrari 330 P4. En 1973, il est vainqueur des 6 Heures du Nürburgring en Tourisme (ETCC et DARM), associé à Stuck.

Il gagna aussi le championnat de Formule Tasmane en 1969 au volant d'une Ferrari 246T, construite spécialement pour la série, succédant au palmarès de ce championnat à des pilotes tels que Bruce McLaren, Jim Clark et Jackie Stewart.

Il raccroche définitivement le casque en 1976, très choqué par l'accident de Niki Lauda au Grand Prix d'Allemagne, et déçu de devoir piloter pour des écuries de second ordre. Il se retire dans sa Nouvelle-Zélande natale. Il meurt des suites d'un cancer le 3 août 2016 à Rotorua, à 73 ans[1],[2].

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Tableau synthétique des résultats de Chris Amon en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP
disputés
Podiums Pole
positions
Meilleurs
tours
Points
inscrits
Classement
1963Reg Parnell Racing-Lola
Team Lotus
Mk4A
24
BRM P56 V8
Climax FWMV V8
Dunlop60000Nc
1964Team Lotus25BRM P56 V8Dunlop8000216e
1965Team Lotus25BRM P56 V8Dunlop20000Nc
1966Cooper Car CompanyT81Maserati 9/F1 V12Dunlop10000Nc
1967Scuderia Ferrari SpA SEFAC312Ferrari 242 V12Firestone10400204e
1968Scuderia Ferrari SpA SEFAC312Ferrari 242 V12Firestone111301010e
1969Scuderia Ferrari SpA SEFAC312Ferrari 255C V12Firestone6100412e
1970March Engineering701Ford-Cosworth DFV V8Firestone13301237e
1971Équipe Matra SportsMS120BMatra V12 MS71Goodyear1011099e
1972Équipe Matra SportsMS120C
MS120D
Matra V12 MS72Goodyear11112129e
1973Martini Racing
Elf Team Tyrrell
PA123/6
005
Tecno Flat-12
Ford-Cosworth DFV V8
Firestone
Goodyear
5000121e
1974Chris Amon Racing
Team Motul BRM
AF101
P201
Ford-Cosworth DFV V8
BRM P200 V12
Firestone30000Nc
1975HB Bewaking Team EnsignN175Ford-Cosworth DFV V8Goodyear20000Nc
1976Team EnsignN174
N176
Ford-Cosworth DFV V8Goodyear8000218e

Résultats aux 24 Heures du Mans

Tableau synthétique des résultats de Chris Amon aux 24 Heures du Mans
Année Équipe Voiture Équipier Résultat
1964 Briggs S. CunninghamShelby Cobra Daytona Jochen NeerpaschAbandon
1965 Shelby-American Inc.Ford GT40 Mk.II Phil HillAbandon
1966 Shelby-American Inc.Ford GT40 Mk.II Bruce McLarenVainqueur
1967 Ferrari SEFACFerrari 330 P3 Spyder Nino VaccarellaAbandon
1969 Ferrari SEFACFerrari 312 P Coupé Peter SchettyAbandon
1971 Équipe Matra SimcaMatra MS660 Jean-Pierre BeltoiseAbandon
1972 Équipe Matra SimcaMatra MS670 Jean-Pierre BeltoiseAbandon
1973 BMW MotorsportBMW 3.0 CSL Hans-Joachim StuckAbandon

Autres victoires notables

Références

  1. Grégory Demoen, « L'ex-pilote de F1 Chris Amon nous a quittés », sur F1i.fr, F1iMag, (consulté le 3 août 2016).
  2. « Chris Amon s'est éteint à l'âge de 73 ans », sur Motorsport.com (consulté le 3 août 2016).

Liens externes

  • Portail de la Formule 1
  • Portail du sport automobile
  • Portail de l'endurance automobile
  • Portail de la Nouvelle-Zélande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.