Christophe Roger-Vasselin

Christophe Roger-Vasselin, né le à Londres, est un joueur de tennis professionnel français.

Pour les articles homonymes, voir Roger-Vasselin.

Christophe Roger-Vasselin

Christophe Roger-Vasselin (1977)
Carrière professionnelle
1976 – 1985
Nationalité France
Naissance
Londres
Taille 1,88 m (6 2)
Prise de raquette Droitier
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 29e (20/06/1983)
En double
Titres 2
Finales perdues 1
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - 1/2 1/32 1/32
Double - 1/8 1/16 -

Biographie

Il est le fils de Gérard Roger-Vasselin, créateur du Chèque-Restaurant[1]. Il a un frère jumeau vivant dans le Massachusetts et une sœur, Carol, qui travaille dans le management de joueurs de tennis. Il est aujourd'hui domicilié à Paris où il s'occupe d'un club de tennis. Il est aussi très impliqué dans la carrière de son fils, Édouard Roger-Vasselin, qui est également joueur professionnel de tennis, avec la particularité d'avoir été dans le top 100 comme son père, comme trois autres « duos » père-fils[2].

Carrière

Ses principaux résultats chez les jeunes incluent une finale au championnat de France cadets 1972, un titre de champion de France junior et une demi-finale de l'Orange Bowl en 1974, le titre junior de Roland Garros en 1975 et une finale de la Coupe Galéa 1977 (Coupe Davis juniors).

En septembre 1977, armé d'une toute nouvelle raquette dite spaghetti du fait de son double cordage, il parvient en finale de la Coupe Porée à Paris où il perd contre Guillermo Vilas au tie break du 3e set. Au passage il inflige en demi-finale un double 6-0 à José Higueras (3-6, 6-2, 6-0, 6-0). Il remporte le titre en double avec Jacques Thamin face à Ilie Năstase et Ion Țiriac. Cette raquette sera interdite 2 mois plus tard à cause des effets incontrôlables qu'elle produisait.

En 1981, il atteint la finale de l'Open de Munich mais il perd face au Néo-Zélandais Chris Lewis après avoir pourtant mené 2 sets à 1, score final : 4-6, 6-2, 2-6, 6-1, 6-1. Il joue deux match un simple et un double avec Yannick Noah contre le Japon en barrage du groupe mondiale de la Coupe Davis, la France sort vainqueur de la rencontre.

Il se fait connaître du grand public en 1983, lorsqu'il atteint à la surprise générale les demi-finales à Roland-Garros, en battant en quart de finale le no 1 mondial de l'époque, Jimmy Connors (6-4, 6-4, 7-6), tenant des titres de Wimbledon et de l'US Open (18 victoires d'affilée en tournoi du Grand Chelem). Roger-Vasselin était alors classé 139e et ne comptait qu'une victoire pour cinq défaites cette saison. Jimmy Connors déclarera « Ces choses se produisent. J'ai vu Gonzales perdre un match une fois ». Il s'incline alors sèchement face à son compatriote et futur vainqueur de l'épreuve Yannick Noah (6-3, 6-0, 6-0). Au premier tour il bat Bernard Balleret puis au deuxième Bernard Fritz qui venait d'éliminer la tête de série Wojtek Fibak. Au troisième tour, il remonte un déficit de 2 sets à 0 contre Heinz Günthardt (3-6, 4-6, 7-6, 6-3, 6-1), puis en huitièmes c'est une victoire sur le modeste joueur Fernando Luna, tombeur de José Luis Clerc, qui lui permet d'atteindre les quarts de finale. Il obtient son meilleur classement en simple (29e) après le tournoi, mais ne confirme pas sa performance parisienne. Il est no 3 français en fin d'année. Deux ans plus tôt en 1981, il avait perdu au premier tour contre Connors mais en quatre sets assez accrochés (6-1, 7-5, 3-6, 6-3) ; tandis qu'aux Championnats de France (le National) à Nice il avait perdu face à Noah après avoir mené deux sets à zéro[3].

En 1984, il remporte un premier titre en simple, sur le second circuit Challenger à Brescia, où il bat en finale Jordi Arrese (6-4, 7-6). Il met un terme à sa carrière en 1985.

Christophe Roger-Vasselin a été sélectionné à deux reprises en équipe de France de Coupe Davis. En 1980, il est battu en simple par Ivan Lendl et Tomáš Šmíd en demi-finale de la zone Europe, tandis qu'en 1981, il bat Shinichi Sakamoto en simple et Fukui/Yonezawa en double associé à Yannick Noah, dans le cadre des barrages du groupe mondial.

Palmarès

Finales en simple messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 19-09-1977  Coupe Porée, Paris 50 000 $ Terre (ext.) Guillermo Vilas 6-2, 6-1, 7-6
2 18-05-1981  BMW Open, Munich 75 000 $ Terre (ext.) Chris Lewis 4-6, 6-2, 2-6, 6-1, 6-1

Titres en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 19-09-1977  Coupe Porée
 Paris
50 000 $ Terre (ext.) Jacques Thamin Ilie Năstase
Ion Țiriac
6-2, 4-6, 6-3
2 16-06-1980  Tournoi de tennis de Vienne
 Vienne
50 000 $ Terre (ext.) Gianni Ocleppo Pavel Složil
Tomáš Šmíd
Forfait

Finale en double messieurs

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 29-12-1977  Zurich Grand Prix
 Zurich
Grand Prix 25 000 $ Dur (ext.) Nikola Pilić
Reinhart Probst
Patrice Hagelauer 6-3, 6-1

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US OpenOpen d'Australie
1976 1er tour (1/64) J. Higueras n.o.
1977 2e tour (1/32) J. Higueras
1978 n.o. 2e tour (1/32) B. Mottram 1er tour (1/64) P. McNamara
1979 n.o. 2e tour (1/32) G. Vilas
1980 n.o. 3e tour (1/16) P. McNamara 1er tour (1/64) J. McEnroe
1981 n.o. 1er tour (1/64) J. Connors 2e tour (1/32) J. Sadri 2e tour (1/32) M. Edmondson
1982 n.o. 2e tour (1/32) H. Günthardt 1er tour (1/64) V. Amaya
1983 n.o. 1/2 finale Y. Noah 1er tour (1/64) S. Edberg 1er tour (1/64) V. Van Patten
1984 n.o. 1er tour (1/64) H. Solomon 1er tour (1/64) D. Tarr
1985 n.o. 1er tour (1/64) B. Willenborg

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classement ATP en fin de saison

En simple

Année 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986
Rang 264 108 166 169 48 ? 139 47 255 415 587

En double

Année 1982 1983 1984 1985 1986
Rang 319 266 430 302 870

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du tennis
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.