Cicadelle blanche

La cicadelle blanche ou cicadelle pruineuse (Metcalfa pruinosa) est une espèce d'insectes hémiptères de la famille des Flatidae et du genre Metcalfa. Elle est originaire des États-Unis et a été introduite en Europe.

Metcalfa pruinosa

NB: malgré son nom, la « cicadelle pruineuse » fait partie de la famille des Flatidae et non de celle des Cicadellidae (famille des cicadelles, au sens strict).

Description

  • L'adulte peut atteindre une longueur de 5-8 mm pour le corps pour 2-3 mm de large. Elle a de larges ailes antérieures triangulaires qu'elle tient près du corps, ce qui lui donne un aspect en forme de coin aplati latéralement. Les ailes avant sont bien développées, et transversalement veinées. Les tibias postérieurs ont généralement deux épines latérales en plus de celles du sommet.

La couleur varie du gris blanchâtre au gris foncé.

  • La larve forme des pruines dans lesquelles elles se cachent.

Comportement

Cette espèce peut provoquer de graves dommages aux cultures et aux plantes ornementales.

Alimentation

Elle est polyphage, et se nourrit de nombreuses variétés de taxons végétaux. Les plantes hôtes sont  : des érables, des cornouillers, aubépines, saules, ormes, troènes, robiniers, ronciers. Elle peut vivre sur les plantes cultivées: comme la vigne, les agrumes, l'abricot, pêche, mûre et la framboise. Elle exsude un miellat particulièrement varié et abondant qui attire divers hyménoptères, dont les abeilles, qui le transforment en miel.

Reproduction

L'espèce produit une génération par année. Les adultes s'accouplent à l'automne au cours de la nuit. Les femelles pondent environ 100 œufs, le plus souvent dans l'écorce des plantes hôtes. Les œufs hivernent, l'éclosion a lieu au printemps suivant.

Répartition et Habitat

Introduit accidentellement en Italie dans les années 1980, cet insecte piqueur-suceur d'origine américaine a rapidement colonisé le sud de la France.

Relations interspécifiques

Metcalfa pruinosa est une proie de la punaise Nagusta goedelii (Harpactorinae)[1].

Systématique

L'espèce a été décrite par le zoologiste américain Thomas Say en 1830.

Synonyme

  • Flata pruinosa Say, 1830 Protonyme
  • Poeciloptera pruinosa Schaum, 1850
  • Poeciloptera prumosa Dohrn, 1859
  • Ormenis pruinosa [Glover, 1877

Taxinomie

Liste des sous-espèces Selon Catalogue of Life (8 janv. 2013)[2]
  • Metcalfa pruinosa cubana (Metcalf & Bruner, 1948)

La Cicadelle blanche et l'Homme

Son apparition est une aubaine pour l'apiculture, et le miel de metcalfa est le seul à porter un nom d'insecte (contrairement à un nom de plante ou de région). Si les apiculteurs sont satisfaits, il en va autrement pour les agriculteurs, car Metcalfa pruinosa cause de sérieux dégâts dans les cultures, en particulier à cause des dépôts de miellat sur lesquels se développe un champignon noirâtre, la fumagine. Les lézards se régalent à les consommer.

Traitement

Cette cicadelle peut être éliminée par des pulvérisations de savon noir ou d’argile kaolinite. On peut également apporter son parasite naturel, l'hyménoptère Neodryinus typhlocybae originaire d'Amérique du Nord, qui attaque les adultes de cicadelle et pond dans ses larves.

Liens externes

Notes et références

  1. (en) « Nagusta goedelii (Kolenati, 1857) », sur www.biolib.cz (consulté le 9 novembre 2019)
  2. Catalogue of Life, consulté le 8 janv. 2013
  • Portail de l’entomologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.