Classe Gleaves

La classe Gleaves est un groupe de 66 destroyers dragueurs de mines construits pour la Marine des États-Unis entre 1938 et 1942 par la firme américaine Gibbs & Cox et assemblés au Federal Shipbuilding and Drydock Company, Chantier naval Bath Iron Works, Boston Navy Yard et au Seattle-Tacoma Shipbuilding Corporation.

Classe Gleaves

L’USS Gleaves, navire-tête de sa classe, 1940.
Caractéristiques techniques
Type Destroyers
Longueur 106,15 mètres
Maître-bau 11,00 m
Tirant d'eau 4,01 m
Déplacement 1 630 tonnes
Propulsion 4 chaudières
2 hélices
Puissance 50 000 ch (37 000 kW)
Vitesse 37,4 nœuds (69 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 4 canons de 5 pouces
10 tubes lance-torpilles Mark 15 (en)
2 grenades anti-sous-marines
Autres caractéristiques
Équipage 16 officiers et 260 marins
Histoire
A servi dans  United States Navy
Période de service 1940-1956
Navires construits 62
Navires perdus 13

Historique

Le navire-tête de cette classe est le USS Gleaves (DD-423). 21 étaient en service actif au moment de l'attaque sur Pearl Harbor le et 11 seront perdus pendant la Seconde Guerre mondiale, dont le Gwin, Meredith, Monssen, Ingraham, Bristol, Emmons, Aaron Ward, Beatty, Glennon, Corry et le Maddox. La plupart ont été retirés du service après la guerre mais 11 sont restés en service actif jusqu'aux années 1950, le dernier navire étant retiré du service en 1956. Le Hobson est coulé accidentellement après être en collision avec le USS Wasp (CV-18) en 1952 et le Ellyson et le Macomb ont été donnés à la force maritime d'autodéfense japonaise en 1954, renommés respectivement en JDS Asakaze et JDS Hatakaze (DD-182).

Très proche de la classe Benson car identiques en apparence, les navires de cette classe et de la précédente sont ainsi connus sous le nom collectif de classe Benson/Gleaves.

Liste des navires de la classe

Article connexe

Notes et références

Liens externes

  • Portail du monde maritime
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail des forces armées des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.